AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Piège sentimental de l'estomac [PV]


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité


MessageSujet: Piège sentimental de l'estomac [PV]   Lun 22 Avr - 19:55

Piège sentimental de l'estomac


Sun Hwa se sentait atrocement mal à l’aise. Il ne savait pas si au final, il devait vraiment le faire… Il était certain que son plan marcherait… mais pas des conséquences de cela. Il n’aimait pas prendre des risques… et encore moins lorsqu’il s’agissait de sentiments… alors imaginez prendre des risques sentimentaux avec Jae Shin ! C’était la pire des choses qu’il pouvait faire ! Mais en même temps, il se sentait coincé, acculé contre un mur. Il ne voyait pas vraiment d’autres options pour que Jae cesse de s’éloigner de lui… Il ne comprenait pas. Absolument pas ! Pourquoi il s’éloignait de lui petit à petit ? Avait-il fait quelque chose de mal ? N’était-il pas… si intéressant, après tout ? Avait-il trouvé un autre Koyangi ? Un autre appât pour ses chasses ? Non… Il l’aurait forcément remarqué, non ? Il fit la moue. Il ne voulait pas être remplaçable. Pas avec Jae…

Bon, il ne pouvait plus reculer. Il ne pouvait pas rester comme ça éternellement ! Il attrapa son portable en tremblant mais déterminé. Il n’avait pas vraiment le courage de lui parler à vive-voix… Ces talents d’acteur… n’étaient pas la chose dont il était le plus fier. Autant envoyer un sms, il aurait plus de chance de l’avoir… Il écrivit le plus vite possible. « Je suis malade… s’il-te-plaît… viens… » C’était envoyé. Cela paraissait désespéré mais il n’était pas doué pour ce genre de choses…

Il jeta un regard derrière lui. Merde. Il avait intérêt de ranger un peu sinon Jae Shin allait prendre peur ! Il avait beau déjà avoir vu à quoi ressemblait son appartement… là… Sun Hwa avait abusé… C’est à peine si on voyait le canapé sous la tête de boîtier d’ordinateur, de micro-processeurs, de cartes-graphiques, de vieux câbles IDE décapités… Enfin bref, il n’avait qu’un moyen pour régler cela rapidement : tout pousser jusqu’à sa chambre ! Ce n’était pas comme s’il avait beaucoup de pièce ! Une chambre avec son petit bureau dans un coin pour qu’il puisse rédiger ses articles, une salle de bain bien équipée d’une douche-baignoire, une minuscule cuisine qu’il adorait… et surtout son salon éternellement caché sous une tonne d’ordinateurs en morceaux.

Il se demandait combien de temps il avait avant que Jae débarque comme un cinglé ! S’il voyait son message… Et s’il s’intéressait suffisamment à lui… Heureusement, déplacé tout son bordel ne lui a pris que quelques minutes au final. D’accord, son salon n’en était pas plus grand mais au moins, ils auraient de quoi s’asseoir sur le canapé… C’était chouette, non ? Car malheureusement, ils allaient devoir manger là… Il ne possédait pas de table à manger ou quelque chose s’en rapprochant… Juste un canapé et une table de salon…

Par contre, pour le repas, il avait tout donné. Il adorait la cuisine et était plutôt doué… mais là, il espérait vraiment que Jae Shin succomberait… Il avait acheté du bœuf de grand luxe – d’ailleurs, il s’était ruiné avec -, couru jusqu’au marché à six heures du matin pour avec les meilleurs légumes… Le résultat : un bulgogi et des galettes de courgettes pour un plat typiquement coréens. Il aurait aimé faire plus… mais pour aujourd’hui, ça suffira… Enfin, il n’avait pas le choix. Ce n’était pas comme s’il pouvait se défiler maintenant. Il se mordit la lèvre inférieure avec l’impression d’avoir fait une grosse connerie. Dans quoi s’était-il embarquer ? Au pire… il le droguerait ou le saoulerait tellement que Jae Shin oublierait tout ! Peut-être que… il aurait dû commander du poulet frit au lieu de cuisiner lui-même… C’était la première fois qu’il cuisinait pour lui… Peut-être qu’il aurait dû l’inviter autrement au lieu de lui faire pitié comme ça… Peut-être qu’il aurait rien du faire du tout ! Ouais, il ne saurait qu’après l’avoir fait, non ? Ahhhh il avait envie d’un gros câlin, là ! Il demanderait à Jae après l’avoir saouler ! Ah merde… petit problème… il n’avait pas d’alcool chez lui… Bon, il devrait trouver autre chose pour sauver ses fesses. Mais il avait tout de même à arriver pas trop tard car sinon son bœuf n’allait plus être mangeable ! Au prix où il l’avait payé ! Non, il n’était pas radin mais pas riche non plus donc… il faisait attention à ce genre de choses…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Piège sentimental de l'estomac [PV]   Sam 4 Mai - 12:58

Le mégot rougeoya une ultime fois, puis s’éteignit définitivement. Cependant, le regard Jae Shin demeura encore un long instant rivé sur lui.

L’inquiétude rongeait le jeune homme, mais son visage ne devait rien laisser paraître. Malheureusement pour lui, ses yeux le trahissaient. Ses pupilles étaient dilatées, de larges cernes les bordaient. Il avait encore passé la nuit à dessiner et n’avait dormi que quelques heures dans l’après-midi. La fatigue tirait ses traits et ankylosait chacun des gestes qu’il esquissait. Il aurait aimé aller se réfugier dans les bras de Morphée, il s’apprêtait d’ailleurs à aller se coucher lorsque Sun Hwa l’avait contacté… Alors, bien entendu, il avait tout laissé tomber, avait attrapé ses clés et le premier t-shirt froissé qui lui venait. Cinq feux rouges grillés et deux excès de vitesse plus tard, il arrivait, hors d’haleine et essoufflé. Emporté dans son élan, il avait failli sonner directement à la porte de son protégé, mais s’était souvenu à temps qu’arriver trop à la hâte aurait trop dévoilé tous ces sentiments qu’il tentait tant bien que mal de refouler. Il s’était donc rassis au volant de son véhicule et avait sorti son paquet de cigarettes, pensant que des volutes de fumée et l’odeur âcre du tabac parviendraient à l’apaiser. Un quart d’heure passa : son cendrier se remplit, son anxiété ne fit gagner en intensité. Force fut de constater que son plan avait lamentablement échoué.

« Abruti… »

Vaincu, le jeune homme sortit de sa voiture, tandis qu’un soupir mi-résigné, mi-exaspéré lui échappait. La portière claqua derrière lui. D’une main tremblante, il rajusta le col de sa veste, puis rejoignit rapidement l’immeuble qu’habitait Sun Hwa. Ses doigts, noircis au fusain et tâchés d’encre de Chine, composèrent mécaniquement le digicode. Il traversa à grands pas le hall d’entrée, n’eut pas la patience d’attendre l’ascenseur, prit les escaliers. De son visage crispé à sa démarche dégingandée, tout chez lui indiquait le trouble qui l’agitait. Il se sentait idiot de ne pas arriver à se maîtriser. Mais lorsqu’il poussa la porte de l’appartement qui n’avait pas été verrouillée et aperçut dans l’entrebâillement le visage pâle de Sun Hwa, il s’aperçut que finalement, rien de tout cela n’importait… car le retrouver suffisait à finalement le calmer.

« Tu ne devrais pas être couché et en train de te reposer ? »

En pénétrant dans le salon, Jae Shin remarqua distraitement que quelque chose avait changé, que pour une fois, il n’avait pas à enjamber d’unités centrales éventrées pour avancer. Mais ce détail n’arrêta immédiatement son attention. Quelque chose d’autre, quelqu’un d’autre occupait ses pensées.

« T’as pris quelque chose ? De l’aspirine ou un truc du genre ? »

Le jeune homme arriva face à Sun Hwa qui était assis sur le canapé. Fléchissant les genoux pour se mettre à sa hauteur, il lui fit signe de s’approcher. Quelques mèches tombaient devant les yeux de Sun Hwa. Jae Shin les écarta délicatement avant de poser sa paume sur son front afin d’en évaluer la température. La peau n’était pas brûlante, mais exhalait seulement une douce tiédeur. Arquant un sourcil, le jeune homme vint placer son autre main sous le menton de son vis-à-vis, maintenant son visage à proximité tandis qu’il l’examinait de plus près... Sun Hwa, lui aussi, avait des cernes. Mais cela s’expliquait sans doute davantage par les nuits blanches que ce dernier passait devant son écran d’ordinateur que par une quelconque maladie. Ce n’était pas assez pour conclure que le jeune homme se trouvait à l’article de la mort. De la même manière, son teint blême aurait pu alerter si cela n’avait pas été sa couleur naturelle… Jae Shin ne voyait pas ce qui clochait. Alors qu’il cherchait encore à comprendre, ses sourcils se fronçaient, tandis que son pouce redessinait instinctivement l’ovale du visage de Sun Hwa. L’air absent, perdu dans des réflexions qui n’aboutissaient, le jeune homme continuait de fixer le blondinet. Son regard ne le quittait pas et demeurait aveugle au repas qui refroidissait sur la table basse.

« T’as pas de fièvre… »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Piège sentimental de l'estomac [PV]   Sam 4 Mai - 20:30

Jae Shin était là ! Enfin ! Mais… il ne se souvenait pas d’avoir déjà vu Jae dans un tel état… Il semblait stressé… soucieux… Pour lui ? Tout à coup, il se sentait atrocement mal de faire vivre cela à l’autre… Il ne méritait pas que Sun se conduise ainsi avec lui et le piège si lâchement… Il aurait dû être sincère et ne pas le trahir ainsi… Il se mordit la lèvre inférieure en allant s’asseoir sur son canapé. Cela faisait d’ailleurs du bien d’avoir un canapé qui n’est pas enterré sous une tonne de puces électroniques, carte-mères décapités et chipset en miette… Il devrait penser à ranger son appartement plus souvent… Mais ce n’était qu’un malheureux détail pour le moment.

Son cœur battait à cent à l’heure… Il ne savait pas du tout comment Jae Shin réagirait lorsqu’il saurait qu’il n’était pas malade… Mal ? Il ne l’espérait pas trop… mais il comprendrait d’une certaine façon. Il n’avait pas à jouer avec les sentiments et les émotions des autres. C’était bas, méchant, mesquin… Il ne gagnerait rien en agissant ainsi. Encore moins de l’amour ou de l’affection ! Il ne dit rien alors que Jae Shin lui posait des questions. Il n’osait pas… ne sachant même pas s’il devait faire semblant d’être malade ou avouer la vérité… Bon, il n’a jamais été doué pour mentir volontairement. Non, disons plutôt qu’il était un menteur pathétique. La comédie, ce n’était pas pour lui !

Il se mit à trembler légèrement lorsque Jae Shin s’installa près de lui. Il se sentait coupable. Et c’était atroce comme sensation. Il baissa la tête mais l’autre la lui releva. Il avait envie de s’abandonner aux caresses de Jae… Mais… foutue culpabilité ! Il regarda le plus vieux droit dans les yeux. Merde. Il avait compris. Était-ce un problème ou un soulagement pour lui ? Certainement les deux. Et sa phrase, ne faisait que confirmer cela. Il avait compris.

« Je… je… non… pas de fièvre. » Il rebaissa la tête. Il s’était planté en beauté. Son plan ne valait plus rien. Jamais il n’avait vécu un tel instant dans sa vie. C’était comme si son cerveau bloquait et n’acceptait pas la situation. Alors il fit la chose la plus stupide qu’il put. Il retourna en trois secondes en enfance. Il gonfla les joues comme un gamin et bouda. Une minute. Avant de se lâcher. « Je voulais juste que tu viennes. D’habitude… tu viens seulement quand tu as besoin de moi… Je voulais juste manger un repas tranquillement avec toi… » Et il regonfla les joues.

Il le regrettera. Certainement ! Cela faisait longtemps qu’il n’avait plus agit si puérilement ! Ces parents détestait ce genre de comportements. Lorsqu’il faisait cela… Sun Hwa se reprenait une gifle, la plupart du temps. Alors… maintenant qu’il était libéré de leur joug… il lui arrivait de se lâcher et de se permettre ce genre de comportements avec ces amis. C’était plus fort que lui. Comme s’il tentait de rattraper le temps perdu et tout ce qu’il avait perdu et raté. Il n’a pas pu profité de son enfance avec ses parents qui l’étouffait… et maintenant, son futur était menacé avec cette foutue malédiction féline. Il voulait profiter et avaler les petits morceaux de bonheur qu’il pouvait… Et il était certain que Jae Shin faisait parti de ce bonheur. Il se sentait bien avec lui. Que demander de plus ? Il n’avait pas l’habitude d’être proche de quelqu’un ainsi. Pour dire vrai, Jae Shin était la première personne avec qui il s’engageait… Même si ce dernier n’était pas franchement au courant de tout ça… C’est vrai qu’il n’avait jamais mis les choses à plat entre eux… Mais là, Sun avait peur. Il avait l’impression que Jae le fuyait de plus en plus. Et il n’aimait pas ça. « Je voulais juste passer du temps avec toi… » Gamin, vous dites ? Profitez, c’est une chose rare ! « Tu devrais être content que je ne sois pas vraiment malade, non ? » Il espérait ne pas taper sur les nerfs de l’autre. Pourtant, ce n’était pas comme s’il se contrôlait vraiment en ce moment. Il n’était plus qu’un petit gamin en plein caprice.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Piège sentimental de l'estomac [PV]   Dim 5 Mai - 19:40

« Tu m’as… menti… ? »

Il ne s’agissait là pas d’un reproche, mais d’une simple interrogation. Jae Shin l’énonça lentement, articulant chaque syllabe et penchant légèrement la tête sur le côté. Il devait l’avouer : il était un brin décontenancé. Un peu plus tôt, l’angoisse était montée sans crier gare. Elle avait coulé dans ses veines et s’était insinuée au plus profond de son être. Des vagues de remords et de regrets avaient déferlé sur son cœur, et il avait eu l’impression de se noyer. Il avait voulu nager à contre-courant, s’était débattu contre les inquiétudes qui l’assaillaient, avait finalement accepté de se laisser emporter par le courant. Mais voilà que Sun Hwa lui avouait la vérité. Alors, aussi brutales que la marée se retirant des terres, les émotions qui l’avaient submergé refluèrent. Il ne lui resta bientôt plus qu’un ressac glacé, une douche froide qui le ramena brutalement à la réalité. Il demeura un instant sans bouger, inerte et exsangue, puis cligna plusieurs fois des yeux. Son regard, drainé de toute expression, considéra une nouvelle fois Sun Hwa. Il nota son air coupable et contrarié, s’attarda sur son visage rond et enfantin, échoua sur ses lèvres nerveusement pincées. Ces détails, Jae Shin les connaissait par cœur. Il les avait déjà maintes fois consignés dans ses dessins. Il lui arrivait même de les crayonner sans le vouloir. A chaque fois qu’il se rendait compte de l’identité de la personne dont il était en train de brosser le portrait, il s’interrompait et gommait l’œuvre qu’il avait commencée. Et pour mieux oublier, il sortait, ignorait pendant des jours les appels celui qui le hantait, s’empêchait de le recontacter. Mais d’elle-même, l’image qu’il fuyait se complétait à l’encre indélébile dans ses pensées. Là, rien ne pouvait venir l’effacer.

« Tu sais que c’est mal, n’est-ce pas ? Ceux qui font ça méritent d’être punis. »

Il aurait été si facile de perdre pied, d’arrêter de résister. Alors qu’il chuchotait ces quelques mots à l’oreille de Sun Hwa, Jae Shin put encore une fois le vérifier. Tentant le diable, il agrippa le jeune homme à l’encolure et l’attira sans peine contre lui. Dans sa brusquerie, il fit tomber son protégé du canapé et passa un bras autour de sa taille pour l’aider à trouver un semblant d’équilibre. Cependant, sa main droite, restée placée sous son menton, desserra son emprise, puis retomba lentement au niveau de l’épaule de Sun Hwa. Du bout des doigts, Jae Shin effleura brièvement le tracé de la jugulaire de ce dernier. La douceur de cette caresse éphémère et volatile tranchait nettement avec la forte pression qu’il exerçait sur ses hanches. Cette étreinte était à l’image de leur relation – un éreintant périple entre deux eaux. D’un côté, il y avait cette limpidité à laquelle Jae Shin aspirait ; de l’autre, ces profondeurs troubles et infestées de désirs inavoués vers lesquelles, sans cesse, ils revenaient. Fatigué de toujours être ballotté, le jeune homme soupira et inclina la tête en avant, fermant les yeux et appuyant son front contre celui de Sun Hwa. Inspiration, expiration. Leurs lèvres se frôlaient. Un rien, pas grand-chose – un frisson ou, peut-être, le battement des ailes d’un papillon – aurait suffi à les faire s’embrasser.

« Mais… »

L’espace d’un instant, Jae Shin envisagea très sérieusement cette possibilité. La manière dont son index traçait négligemment des cercles imaginaires sur la peau blême de Sun Hwa, l’avidité avec laquelle il inhalait le parfum de l’eau de Cologne qu’il arborait, les cognements sourds de son cœur contre les parois de sa cage thoracique… tout cela indiquait bien assez que ce n’était pas l’envie qui lui en manquait. Mais quelque chose le retenait – la raison ou la lâcheté. Peu importait. Le fait était qu’il ne pouvait tout bonnement pas plonger la tête première. C’aurait été le naufrage assuré. Il n’était pas celui dont Sun Hwa avait besoin pour être sauvé.

« Mais t’as raison. Je suis content que tu sois en bon état. Si mon appât passait l’arme à gauche, je serais plutôt embêté. Alors comme je suis soulagé, je passe l’éponge. Tu t’en tires plutôt bien pour cette fois. »

Et sur ce, Jae Shin relâcha Sun Hwa aussi vite qu’il en était venu à l’enlacer. Il se remit debout, recula de quelques pas, mais ne s’éloigna tout à fait qu’après avoir déposé sur son front un léger baiser.

« Juste... ne refais plus ça... »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Piège sentimental de l'estomac [PV]   Lun 6 Mai - 20:35

Sun… ne s’attendait pas à ça. Absolument pas. Il n’aurait pas été surpris d’entendre des cris. Ou même rien du temps si ce n’est une porte claquée. Oui… il savait que c’était mal d’être puni… Lorsqu’il avait entendu ça de la bouche de Jae Shin, il s’était senti comme un gamin grondé par son professeur… Honteux. Mais lorsque cela a dérivé au niveau de « punition »… c’était plus fort que lui, il a rougit pour concurrencer les tomates. Il y avait bien un sous-entendu là-derrière, non ?! Dans les films, lorsqu’on entendait ça, il y avait toujours une allusion ! Et… parfois… ça allait même plus loin que l’allusion… Alors… ça voulait dire que… Jae Shin…

Il n’eut pas le temps de réfléchir plus loin qu’il fut brusquement attirer vers l’autre. Avec un peu de maladresse certes… mais il était bien trop surpris pour s’en rendre véritablement compte. La seule chose qu’il était capable de faire à présent, c’est regarder Jae Shin avec des yeux comme des soucoupes. Il ne comprenait plus rien du tout à la situation. A moins que… ce soit de ça que parlait « l’allusion ». RAHHH ! Il arrivait pas à ce le sortir de la tête ce truc ! C’était un véritable poison ! Il fallait que Jae lui parle avec des mots clairs, sans sous-entendus… Il était pas doué avec ça, lui ! La communication… n’a jamais été son fort, autrement qu’informatique ! Et il n’était pas sûr que l’autre comprenne grand-chose s’il lui parlait en code ASCII… Il pouvait toujours essayé, non ?

Mais… là n’était pas le moment… Jae se rapprochait doucement. Sûrement. Un baiser. C’était forcément ça, non ? Quoi d’autre ? Sun Hwa ne voyait pas trop où il voulait en venir si c’était autre chose ! Alors… naturellement, il ferma les yeux. Un baiser… enfin ! Il pouvait sentir les caresses délicates des doigts de l’autre sur sa peau. C’était agréable. Lui qui n’a jamais raffolé des contacts physiques trouvait ça agréable ! On devrait fêter cela, non ?! Non. Il y a eu le « Mais ». Ce petit mot, cette unique syllabe, qui casse tout. Il rouvrit ses yeux et respira à nouveau. Quand avait-il cesser de respirer, d’ailleurs ? Il ne s’en souvenait pas, trop pris dans le moment. Sauf que désormais, la magie était partie.

Si cela ne le décevait pas autant, il aurait gonflé les joues comme tout à l’heure et fait un caprice digne d’un enfant de six ans. Cela aurait peut-être été le cas… si Jae Shin s’était tût. Alors comme ça, il n’était qu’un appât ? Rien de plus ? C’est vrai qu’il faut prendre soin de son appât ! Cela ne court pas les rues après tout, des gens prêts à se dandiner les fesses devant des Jeojus juste pour faire plaisir à un pauvre petit simin ! Il pourrait toujours chercher ! Les sacrifices vivants, cela se trouve pas partout !

Il allait exploser… et sa tirade devenir audible pour ce très cher Jae Shin. Mais quelque chose le coupa en plein élan. Un petit bisous. Oui, un tout petit, sur le front. Sa colère était redescendue en deux secondes. Bon, d’accord, il n’explosait pas de joie. Il n’était pas non plus « heureux »… pourtant cela n’avait rien de comparable à avant. Il se contenta de murmurer : « C’est pas avec le résultat que ça donne que je vais recommencer… » en baissant la tête.

Il se leva, tourna dos à Jae Shin. Il prit une profonde respiration. Il lui fallait au moins ça pour reprendre ses esprits ! Sauf que cela ne marcha pas autant qu’il l’aurait espéré… De là où il était, il pouvait voir une partie du repas, déjà mis sur la table et le reste, bien au chaud sur les plaques du potager. Il n’avait même plus faim du coup. Néanmoins, il ne voulait pas avoir fait tout ça pour rien. Il se retourna vers Jae et fit un petit sourire poli. « J’avais prévu à manger, tu veux ? » Que pouvait-il d’autre ? Il était coincé et la meilleure chose qu’il pensait à faire c’était juste… oublier et faire comme si rien ne s’était passé. C’était lâche, d’accord. Toutefois, c’était ça, ou il perdait les pédales. Il trottina rapidement vers la cuisinière et retira du feu le plat. Ça sentait bon. Mais ce n’était pas étonnant… avec le temps qu’il a passé à le faire !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Piège sentimental de l'estomac [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Piège sentimental de l'estomac [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Un virus internet piège un pédophile allemand...
» Quand la Faim nous retourne l'estomac
» [UPTOBOX] Piège de feu [DVDRiP]Action
» Le piège se referma... [PV: Lysa Manara]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
veneficia felis :: 
la fin
 :: les anciens rps
-