AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 ❝ in time with you with no way back


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


Date d'inscription : 14/04/2013
Messages : 133
Avatar : Park Ji Yeon
Pseudo : xiujuan

Emploi : Gérante du Cat's Eyes & étudiante en commerce

Bloc note :

MessageSujet: ❝ in time with you with no way back    Mar 30 Avr - 13:35

Nous courrons tous après le temps;
le temps c'est de l'argent.


« VOUS AVEZ REÇU UN MESSAGE VOCAL CE MATIN À NEUF HEURE CINQ *Biiiip* Bonjour Mademoiselle Rian, merci beaucoup pour l’aide que vous nous avez apporté ! Sans vous, nous n’aurions pas été capables de ramasser toutes ses patates douces en une journée. Mais honte à nous, vous êtes repartis sans qu’on ait le temps de vous remercier. Et c’est bien pour ça que je vous appelle, venez nous voir à la ferme, nous vous avons laissé des patates douces et du lait fraichement trait. Nous vous y attendons ! FIN DU MESSAGE. MESSAGE ARCHIVÉ.» La demoiselle reposa le combiné téléphonique, un mince sourire s’étira sur ses lèvres. D’une démarche féline, elle traversa le salon pour pousser la porte de sa chambre, et ouvrit le placard soigneusement rangé, et prit les premiers vêtements qui lui tombaient sous la main. À vrai dire, ce message contrariait ses projets ; elle avait décidé de ne pas sortir du week-end, et voilà que son samedi repos absolument tombait à l’eau. La brune retrouva rapidement le sourire, certes elle n’allait plus pouvoir jouir d’une oisiveté absolue mais sortir prendre l’air ne la dérangeait pas au fond. La vieille dame qui venait de l’appeler et à laquelle elle n’avait pu répondre car elle était encore dans la salle de bain, était une femme tout aussi charmante que son mari, ils tenaient ensemble une ferme familiale de génération en génération. Comment se sont-ils rencontrés ? Elle les connaissait depuis longtemps, car c’est eux qui fournissaient les produits laitiers et fruités du café. Quel service leur avait-elle rendu ? Tandis qu’elle allait chercher sa commande de fruit, elle a remarqué que le grand-père avait du mal à se baisser et se tenait la hanche. Alors, elle s’était tout simplement proposé à les aider. Par respect pour les aînés ou tout juste par générosité, gentillesse, elle n’avait rien à perdre.

Tandis qu’elle enfile ses vêtements, plutôt décontracté, confortable, elle saisit son portable et compose un numéro avant de porter l’appareil sur la table, le mode haut-parleur activé. Petite musique d’attente, elle en profite pour nouer ses cheveux en un chignon pas trop hideux, la météo avait prévu du soleil pour cette fin de semaine. Elle saisit ses gants pour les mettre. Toujours pas de réponse, elle tombe sur la messagerie. « C’est moi. Je t’ai dit de décrocher dès la troisième sonnerie, tu veux mourir ? Avant ça, il faut que tu m’emmènes en voiture quelque part, la ferme à l’extérieur de la ville, je dois y récupérer des trucs mais Ryun est sorti et je ne traverserai pas les routes poussiéreuses avec ma moto. Rendez-vous à l’arrière du café d’ici moins d'une heure, soit à dix heures précise. Merci. » Elle appuie sur l’écran tactile de son portable pour raccrocher avant le saisir et le mettre dans sa poche droite. Pas une seule minute de retard sera toléré, mais ça, il le savait. Elle sourit, satisfaite d’avoir trouvé quelqu’un pour la conduire. En bus, le trajet durerait deux heures tout en sachant qu’il n’y avait qu’un bus qui partait toute les heures. Donc si c’est calcul était bon, elle serait de retour avant treize heure car le trajet en voiture ne durait que trois quart d’heure. Elle vérifia le contenu de son sac à dos, si elle n’avait rien oublié et descendit les escaliers qui menaient vers le hall du café. Le bruit de ses converses contre le parquet qui recouvraient les marches se faisaient vite étouffés par la musique jazzy. Le café était ouvert depuis neuf heures trente, et quelques clients étaient confortablement installés en salle ou à la terrasse, des rires d’enfants résonnaient aussi. La demoiselle ne put s’empêcher de surveiller bien qu’elle n’était pas de service, responsabilité de patron. Avant de se diriger vers l’arrière de la boutique où elle avait donné rendez-vous à Tae Son.

Tic Tac Tic Tac. Elle fixe sa montre, assise sur le perron devant la porte arrière son sac coincé entre ses genoux. Elle attendait. Les minutes semblaient s’écouler au ralenti. Elle avait bu, mangé, eu le temps d’aller aux toilettes, se brosser les dents, et vérifier pour la énième fois son sac qui à chaque fois grossissait. Rian regarde sans réellement voir, les passants qui déambulaient devant elle, et adressa un sourire aux personnes qu’elle reconnaissait, souvent des clients. Il ne restait plus que quatre-ving-trois secondes exactement à Tae Won s’il voulait espérer venir à l’heure, et surtout s’il ne voulait pas voir sa dette grossir. Oui, il avait fait l’erreur de lui emprunter de l’argent mais surtout de ne pas lui rendre, et repoussant l’échéance à chaque fois, il avait fini par voir les intérêts qu’il lui devait dépasser la somme empruntée. Le décompte des secondes s’enclenche dans sa tête. Elle se lève, soulève son sac tout en ne quittant pas des yeux sa montre, un sourire presque taquin dessiné sur ses lèvres.



_________________
I don't wanna admit that we're not gonna fit no I'm not the type that you like; Why don't we just pretend; Lies don't wanna no don't wanna know; I can't let you go can't let you go; I just want it to be perfect, to believe it's all been worth the fight.
       Lies, don't wanna know, don't wanna know.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: ❝ in time with you with no way back    Mar 30 Avr - 22:40



Son réveil sonnait depuis plusieurs minutes quand il décida enfin à sortir de son lit. La sonnerie était bruyante, il n'arrivait pas à l'apprécier mais pourtant, il s'évertuait à allumer l'appareil chaque matin. Et même les jours où, comme aujourd'hui, il ne travaillait pas. C'était une sorte de routine, une habitude dans laquelle il aimait se complaire et qui le rassurait, d'une certaine façon. Il posa ses pieds nus sur le parquet de sa chambre puis, en prenant appui sur son matelas, il se mit debout. Il marchait dans toute sa maison, se grattant le bas de la cuisse puis remontant sa main, la passant sur son ventre puis soulevant son haut. Il pénétra dans sa cuisine, appuya sur le bouton de la cafetière qui fit un bruit épouvantable. Mais il appréciait, cela lui plaisait. Il se mit à siffloter tandis qu'il se retournait et que son dos s'appuyait sur le rebord du plan de travail. Il admirait les lieux, sa petite chaumière peu grande mais qui lui suffisait largement. Un objet clignotant sur la table de séjour attirait son attention depuis quelques secondes mais regardant dans le vide, il n'y avait pas fait gaffe immédiatement. S'approchant, il ressent tout de même une sorte de mauvais pressentiment. Qui l'appellerait à cette heure-là et pour quelle raison. Prudemment, il s'approcha de la cellulaire. Comme si son téléphone pouvait lui sauter à la gorge. Un icône signant qu'il avait eu un appel manqué puis un message sur son répondeur s'affichait. Vigilant, il s'en saisit et porta l'appareil à son oreille après avoir composé le numéro de sa messagerie. Il bougea dans la pièce, se dirigeant vers la cafetière qui venait de lâcher un cliquetis, signalant que le café était prêt. Il ouvrit le placard en dessous, se munit d'une tasse et le referma. Bloquant son téléphone de sa main libre entre son oreille et son épaule, il versa le liquide brûlant dans le récipient. Vous avez un nouveau message. Tae Won écoutait distraitement tandis qu'il portait la tasse à ses lèvres et que le breuvage chaud, amer mais tellement doux remplissait sa bouche. « C’est moi. Je t’ai dit de décrocher dès la troisième sonnerie... » Il recracha instantanément son café sur le sol. Posant sa tasse sur la table, il attrapa une éponge humide au passage et nettoya ce qu'il venait de recracher. En bonne ménagère, il continuait tandis que la personne terminait de laisser son message. Jamais, ô grand jamais il n'aurait dû l'écouter. Il aurait pu faire comme s'il ne l'avait jamais vu et, aurait pu lui apporter une preuve de son innocence. Il aurait pu lui montrer le message et lui avouer qu'il ne savait pas. C'est dans ses moments-là qu'il voudrait savoir remonter le temps.

Il courut jusqu'à sa voiture, inséra la clé, pénétra dans l'habitacle puis démarra. Il devait accélérer, ses yeux passaient de la route au cadrant de la voiture lui indiquait le temps qu'il restait avant qu'il ne soit mort. Car il le savait que, s'il arrivait en retard de seulement quelques minutes ou juste secondes, il serait un homme fini. Peut-être qu'il l'était déjà, il se posait encore la question. D'un côté, il devait de l'argent depuis un bout de temps à Rian et était devenu son larbin pour essayer de pouvoir la rembourser. Mais en même temps, il ne pouvait demander de l'aide à son père qui, indirectement, l'avait poussé dans cette situation. C'était lui qui l'avait obligé à commencer ce cirque. Car oui, Tae Won n'aurait sûrement jamais approché la famille Ahn sans que son paternel ne l'y oblige. Inconsciemment, il accéléra, sentant une étrange colère monter en lui. À chaque fois qu'il pensait à sa famille, il n'arrivait plus à se contrôler et ce n'était pas bon. Il se rendait au Cat's Eyes, l'endroit serait sûrement bondé, et s'il n'arrivait à contenir ses émotions, il ferait un sérieux carnage là-bas, contaminant plus de la moitié des clients. Et cela, Rian lui ferait payer au prix chère. D'ailleurs, il voyait l'enseigne au loins. Soufflant un bon coup, il se gara et sortit, faisant signe à Rian qui le regardait, un air mauvais sur le visage. Tae Won se sentait toujours en danger quand il la voyait ainsi, sachant de quoi la jeune femme était capable. Il s'approcha d'elle, un peu trop près car il voulu la prendre dans ses bras mais se ravisa au dernier moment et ne fit rien. « Salut... Je ne suis pas en retard, au moins ? » Il lui demande, un peu anxieux. C'est qu'il a peur. Et si elle se décide à le frapper ? Il a tout de même osé ne pas lui répondre au téléphone, ne pas décrocher tandis qu'il lui avait promis de toujours le faire. Et c'était grave. Il croisa son regard, ses deux pupilles foncées qu'il aime tant fixer. Son coeur s'emballa légèrement, c'est qu'il n'était pas forcément insensible à son charme. Il s'était demandé si Rian, en plus d'être violente et de cacher une personnalité de garçon manqué, n'était pas un tantinet sorcière sur les bords. Vu comment elle l'avait ensorcelé. Il lui sourit maladroitement et l'invita à entrer, après s'être dirigé vers sa voiture et avoir ouvert la portière côté passager. Il prit une nouvelle fois la place du conducteur. Il allait mettre sa ceinture quand, il se stoppa et avant que Rian mette la sienne, il se pencha au-dessus de la jeune femme et attrapa la sienne pour la clipper. Il se devait de le faire, en bon larbin qu'il était. Et puis, cela ne le dérangeait pas autant que cela d'être aussi proche. Il enclencha le contacte. « Où nous devons aller ? » Il s'était retourné vers elle, le visage tout près du gps et le doigt à quelques millimètres de l'écran, sa face l'interrogeait du regard.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 14/04/2013
Messages : 133
Avatar : Park Ji Yeon
Pseudo : xiujuan

Emploi : Gérante du Cat's Eyes & étudiante en commerce

Bloc note :

MessageSujet: Re: ❝ in time with you with no way back    Ven 3 Mai - 19:16

Ne mieux vaut-il pas inspirer
la crainte que l'amour ? *


« Je suis contente que tu sois là » lui dit-elle avec une pointe de reproche dans sa voix, Rian craignait qu’il n’ait pas entendu son message mais le voyant ici, cela la rassurait. S’il n’avait pas été là, elle n’aurait pas su comment trouver une autre solution en un laps de temps aussi court ; elle n’avait pas d’autre roue de secours que lui. Elle pose sa main droite sur son épaule gauche, se hisse sur la pointe des pieds et lui murmure « trois secondes, la prochaine fois sera la bonne » apprend à te garer plus rapidement. Ses trois secondes correspondent à trente centimes qui s’ajoute à sa dette, si certain pouvait se moquer de cette somme qui pouvait paraître dérisoire, lorsqu’on les ajoutait à toutes les autres, elle était certaine qu’avec, on pourrait faire fortune tel un Picsou. L’anxiété qui se lisait sur son visage dès qu’il avait quitté le véhicule l’amusait mais d’un autre côté, lui fendait le cœur. Méchante, injuste, sans-cœur, elle se questionnait parfois des qualificatifs que ce dernier lui attribuait mais que ferait-elle après les avoir entendu ? Elle hausserait certainement des épaules avec nonchalance. Cela l’affecterait quelques secondes mais pas plus, du moins c’est ce qu’elle montrera. Ses talons touchent de nouveau le sol et elle s’avance vers la véhicule qu’il avait stationné non loin. Il lui ouvrit et elle le remercia d’un hochement de tête. Posant son sac à ses pieds elle s’installe, ajustant son siège.

Le mouvement de Tae Won la surprit et elle se raidit spontanément avant de se détendre, tout ça pour une ceinture qu’il clippa à sa place. Gênée, elle tourna la tête pour qu’il ne puisse voir une telle expression sur son visage. «Merci», Gentleman ou le faisait-il juste parce qu’il pensait que c’était son rôle en tant que larbin ? Elle ne le savait pas et ne voulait pas le savoir. Néanmoins cela l’amusait car elle ne l’obligeait pas à ça mais elle ne dit rien, être traité comme une princesse ne la dérangeait absolument pas, au contraire. « Où nous devons aller ? », elle tourne son visage et le regarde une fois s’être rassuré que ses joues n’étaient plus rouge. La demoiselle se mordille les lèvres, l’adresse elle n’était pas sure de la connaître puisqu’elle n’était pas trop attentive à ça maintenant qu’elle connaissait le chemin à prendre pour s’y rendre « La ferme centenaire, celle qui est tenue par les Han. 106, chemin des nénuphars je crois » dit-elle, plutôt hésitante sur le numéro mais ce n’était pas ça qui allait les perdre.

Frein à main desserré, clignotant actionné, contrôle rapide et les voilà qui s’insérait dans la circulation. Le silence s’était installé, et la brune se contentait de regarder devant elle, suivant parfois du regard les bâtiments qu’elle reconnaissait. « J’espère que tu n’avais rien d’important de prévu. » finit-elle par dire en jetant un rapide coup d’œil en sa direction, c’est la seule chose qui lui était venue à l’esprit pour briser ce silence qui devenait pesant. Elle aurait voulu s’excuser de le déranger par avance mais le mot n’arrivait à franchir le seuil de ses lèvres. Et puis, même s’il lui faisait la remarque, elle lui dirait simplement que c’était sa tâche en tant que larbin, tant qu’il ne payera pas ce qu’il lui devait, elle serait voué à devoir subir ses caprices. Se montrer plus tendre, gentille, elle n’y arrivait pas et pas seulement avec lui. Elle avait du mal et ses relations qu’elle entretenait avec les gens étaient tous plus ou moins une catastrophe. « Normalement, ça ne prendra pas longtemps. On sera de retour avant treize heures grand maximum. Bien évidemment, ces trois heures que tu auras perdues serviront à réduire un peu ta dette. » Un peu, le mot était plutôt faible mais c’était déjà ça. D’ailleurs, pour qu’il lui doive toujours de l’argent, et ce depuis trois ans, ça la sidérait un peu. Comptait-il passer le reste de ses jours à devoir de l’argent, pas forcément à elle, mais aussi à d’autre ? Pouvait-on vivre ainsi indéfiniment de la sorte ? « En parlant de dette, il faut que tu me dises comment tu fais pour ne jamais avoir d’argent. » elle n’avait jamais réellement eu le temps de lui poser la question, curieuse, elle ne le quitta pas des yeux.


*citation d'Alice aux pays des merveilles


_________________
I don't wanna admit that we're not gonna fit no I'm not the type that you like; Why don't we just pretend; Lies don't wanna no don't wanna know; I can't let you go can't let you go; I just want it to be perfect, to believe it's all been worth the fight.
       Lies, don't wanna know, don't wanna know.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ❝ in time with you with no way back    

Revenir en haut Aller en bas
 

❝ in time with you with no way back

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» la Crazy Time recrute!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
veneficia felis :: 
la fin
 :: les anciens rps
-