AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Yook Jae Hwa


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


Date d'inscription : 03/05/2013
Messages : 56
Avatar : Kim Him Chan (BAP)
Pseudo : MyPandaa


MessageSujet: Yook Jae Hwa   Ven 3 Mai - 22:23

Yook Jae Hwa

22 ans
Coréen
Animateur radio
Bi
S'en sort
Simin
caractère
Jae Hwa est une coquille toute fendillée, craquelée, rafistolée… Le noyau à un jour été fort mais à force de tenter d’ouvrir prématurément l’œuf, ce dernier s’est en quelque sorte crevé. Il n’a jamais été un adolescent jouant aux pogs dans la cour de récréation ou encore aux billes. Il n’allait pas aux goûters d’anniversaire, il ne regardait pas les dessins animés et on ne lui a jamais apprit à ne pas dépasser sur les coloriages.

Sa vie à été une succession d’apprentissages d’abord intellectuels puis finalement psychologique. Jae Hwa a subit le formatage parental, il a ingurgité plus d’information dans sa toute jeunesse et son adolescence que l’extrême majorité des autres enfants. Il a su lire et écrire très tôt, compter, analyser, réfléchir… Il a eu peu de répit et ses efforts n’ont jamais été récompensés que par des demandes plus grandes et des ambitions parentales plus infranchissables.

Pendant longtemps, même son régime alimentaire à été scrupuleusement observé afin qu’il n’ait pas trop de sucre pour ne pas créer de somnolence… Pas de chocolat pour ne pas le distraire… Du fer, des vitamines, tout ce qu’il fallait pour oxygéner son cerveau et rien de plus, ce qui l’a fait grandir dans un cocon aseptisé au final plus nocif qu’il n’était sensé l’être.

L’amour de ses parents ne lui fut jamais accordé. Ils lui ont toujours dit « plus tard » en quelque sorte. Ce « plus tard » c’était un « quand tu seras grand » mais surtout un « quand tu seras riche et célèbre ». De fait, Jae Hwa a systématiquement l’impression qu’il n’en fait pas assez pour obtenir l’amour ou l’affection de ses proches. Il culpabilise rapidement s’il ne rend pas ceux qu’il aime heureux et se sent souvent isolé, même si ce n’est pas systématiquement le cas.

Il y a encore peu de temps il entendait des voix, piquait des crises d’hystérie, se faisait du mal à lui-même, cherchant dans ses délires un exutoire alors qu’il avait finalement eu une rupture psychotique. C’était comme chercher à laisser sortir ce trop plein, au creux de son corps, âme violente et torturé, sans jamais réellement y arriver. Il éprouve un vif sentiment de honte aujourd’hui à avoir ainsi cédé au poids qui pesait sur ses épaules et préfère qu’on ne s’intéresse pas aux trois années qui sont derrière lui.

Durant ce laps de temps, il a été privé de son libre arbitre et a été considéré comme un aliéné presque irrécupérable. Entre cachets, séances de psychanalyse, travail de réadaptation, Jae Hwa redécolle légèrement mais il est encore particulièrement fragile et sa confiance en lui frôle le zéro absolu.

Il est néanmoins volontaire pour repartir du bon pied… Retrouver son frère qu’il sait échappé de la prison familiale pour s’assurer non seulement qu’il va bien mais pour lui offrir, s’il le peut, le confort et la sécurité dont il a besoin.

D’autres soleils parsèment sa vie, juste encore un peu trop froid pour qu’il ose réellement s’en approcher de nouveau.

Jae Hwa ne sera plus jamais tout à fait le même… Mais au fond, il souhaite tout sauf redevenir celui qu’il était avant. D’ailleurs, la médecin c’est finit pour lui et il est aujourd’hui animateur radio, laissant sa voix grave filer sur les ondes dans une émission d’écoute et de réponse avec les auditeurs assez tard dans la nuit.

Se reconstruire est une étape longue et douloureuse… Mais il est finalement assez fier de se voir remonter la pente, compte tenu de l’enfer dans lequel il était tombé…

histoire
Jae Hwa inspire profondément… Puis expire… Etendu dans son lit, les yeux fermés, il laisse quelques images défiler derrière ses paupières closes. Il écoute, attentif, les bruits de son appartement qui jouent pour l’heure des sortes de madeleines de Proust, la nostalgie en moins…

Parce que le premier son qui lui parvient c’est celui de l’évier qui goutte à cause d’une robinetterie légèrement dévissé. Ca lui rappelle un vieux, un très vieux souvenir. Si vieux que son petit frère n’était même pas encore l’embryon qu’il sera dans quelques mois dans le ventre de sa mère. Il se revoit, assit à la table de la cuisine, son père s’énervant parce qu’à quatre ans à peine il lui trouvait une écriture vraiment vilaine. Ses petits doigts encore malhabiles ne traçaient que des lignes tremblotantes et bien qu’à son âge trop peu d’enfant ne puisse se vanter de savoir déjà écrire et déchiffrer la plupart des hangeuls, ses parents à lui ne sont pas satisfait.

Un poing s’abat sur la table… Ca cri… On le prévient qu’il y aura une punition s’il ne fait pas d’effort et son petit cerveau de bambin comprend avec difficulté ce qu’il a fait de mal… Ses yeux s’embuent, il commence à renifler… Et maman s’en mêle, lui ordonnant de ne pas chouiner. Trop tard… Il pleure et finalement, il prend une gifle. Comme ça il a « une bonne raison de pleurer ».

C’est du domaine de l’anecdotique… Mais ça représentait aussi très bien le schéma du reste de sa vie…

Jae Hwa débranche une seconde du robinet d’eau pour écouter le claquement d’une fenêtre restée entre-ouverte sous une brise automnale. Il avait toujours eu une forte tolérance au froid… Ou alors ça datait de son internement. Là bas tout était glacé, surtout le cœur des hommes. Pour autant, bizarrement, le souvenir qui lui vient en mémoire n’a rien à voir avec cet endroit là. Il se voit plutôt sur la pointe des pieds, les deux mains sur le haut du lit d’enfant, tentant d’apercevoir la bouille de Sun Hwa qui fête ses deux ans aujourd’hui. Lui il en a sept et normalement il devrait être en train de faire des leçons là encore. Pourtant c’est bel et bien dans la chambre de son frère qu’il est et le claquement qu’il entend n’a rien à voir avec une fenêtre dans ce souvenir. Il s’agit du claquement des portes alors que son père parcours l’appartement à sa recherche.

Il arrive vite… Trop… Cri encore parce que de toute façon, il semblait à Jae Hwa que ses parents n’avaient jamais su simplement « parler ». On le saisit par le bras un peu brusquement… La torsion est trop forte, Jae Hwa a un cri aigu… Ca se termine dans le plâtre mais même là il ne gagnera pas de repos ni d’excuses ni rien. C’est un simple accident… Ses parents n’ont jamais cherché à le maltraiter physiquement… Parce que ça aurait nuit à son travail sûrement.

Après ça, il n’a plus été le seul. Dès qu’ils en ont eu l’occasion, ses parents ont mit son petit frère au même régime. Solfège et autres cours intensifs musicaux… C’est un peu étrange qu’avec leur emploi du temps surchargé, les deux enfants aient encore réussi à se retrouver pour échanger un peu… Qu’ils aient su se rapprocher, s’apprivoiser… Bizarrement, il n’a jamais été question de compétition entre eux et pourtant leurs parents ont essayé. Parce que c’était « stimulant » d’après eux.

Une voiture passe dans la rue et dans sa tête le décor change. Il a une douzaine d’année cette fois. Alors qu’une soirée est organisée, une fille lui propose de venir. C’est elle qui organise la fête. Elle est là, sur le point de monter dans l’énorme voiture rouge de son père et Jae Hwa l’observe un peu comme une extra-terrestre. Pourtant, l’envie de cette fête va tellement le hanter qu’il va vraiment essayer d’aller contre l’indigence parentale. Mais rien ne peut aller contre ça… Il est enfermé dans sa chambre, presque retenu captif et pour l’encourager à se concentrer, ses parents lui expliquent comme les autres ne seraient que des boulets à ses pieds. Comme l’adolescence est trompeuse avec son trop plein d’hormones et comme les filles sont de toute façon cruelles à son âge…

Alors il reste seul… Encore… Toujours… Jusqu’à « lui » d’une certaine façon. Cette fois le souvenir est aussi olfactif que synthétique. Parce qu’il y a peu de chance que le parfum de Yeo Reum flotte dans son appartement. D’ailleurs, il lui semblait que jusqu’à aujourd’hui il avait oublié cette odeur pourtant réconfortante. Ca avait été le premier à l’obliger à débrancher en outrepassant la peur familiale. Le premier à écouter ou simplement être présent. Le premier à glisser ses doigts sur ses hanches, à faire naître cette fine opercule de sueur sur son épiderme après ces plaisirs chimiques qu’offraient la fusion de deux corps humains.

Il fut tout… Et puis il ne fut plus rien lorsque finalement son monde a basculé.

La pression était toujours aussi forte et plus les années passaient, plus les exigences étaient grandes. Jae Hwa commençait à tout mélanger, son cerveau commençant à se braquer contre ce gavage intellectuel. Il se mit à mincir puis maigrir plus que de raison… A perdre le sommeil… Puis vinrent les troubles émotifs, les pertes de mémoire, les états de déshydratation alors que son corps réclamait exagérément de l’eau. Une fragilité immunitaire et puis finalement des voix dans sa tête, des hallucinations le jour, des terreurs nocturnes la nuit.

Rupture psychotique.

Il était devenu complètement fou. Il n’avait pas réalisé tout de suite et une fois que se fut le cas, Jae Hwa se retourna contre lui-même. Tentative d’automutilation ou de suicide, même pour lui ce n’est plus très clair compte tenu de l’état déplorable dans lequel il se trouvait à l’époque, non seulement physique mais surtout mental. Il se souvient avoir hurlé, menacé, s’être tailladé jusqu’à en garder aujourd’hui des marques indélébiles et avoir souhaité avec force trouver l’énergie de retourner ses armes de fortunes contre la source de tous ses malheurs. Et pourtant, endoctriné qu’il l’était encore, il était sa seule victime, singeant malgré lui ses bourreaux.

Alors il y avait eu l’hôpital. L’asile en fait. Il y avait été déclaré inapte à s’occuper de lui-même, à prendre des décisions pour lui-même… Alors malgré qu’il fut enfin majeur, il ne pu pas se soustraire au joug parental.

Sun Hwa vint une fois le voir… Puis deux… Puis plus jamais. Yeo Reum n’apprit sûrement jamais ce qui s’était produit et au fond, c’était sûrement mieux comme ça.

Ses parents venaient. Il ne les écoutait plus, à demi drogué pour s’assurer qu’il soit sage. Les heures s’égrenèrent, puis les jours, les semaines, les mois… Quand il recouvrit assez de lucidité pour à nouveau ouvrir la bouche et faire entendre le son de sa voix, se fut pour demander où était Sun Hwa, pourquoi il ne venait plus… Et sans doute qu’apprendre sa fugue fut un des déclencheurs des alarmes d’urgence dans sa tête : il fallait qu’il sorte. Il fallait qu’il le retrouve.

Les mois sont alors devenus des années. Trois en réalité. Ce fut long, pénible… Il y eu des cris, des larmes, des souvenirs qu’il aurait préféré étouffer et nier… D’autres qu’il chérissait pour chaque jour se lever le matin, chercher la lumière au bout du tunnel. Des noms qu’il écrivait partout où il le pouvait, celui de son frère et de Yeo Reum, comme pour ne jamais se permettre d’oublier, façon mantra envers un dieu tout puissant.

Et un jour, pour la première fois, ses efforts payèrent. Il sortit de l’hôpital, fut réhabilité et il fit profil bas, passant sous les radars. Liste rouge en priorité afin de s’épargner un nouveau face à face avec ses parents. Jae Hwa ne se sentait pas encore prêt, pas assez solide. Seconde priorité mais pas des moindres : retrouver Sun Hwa, sans aucune idée de l’endroit par lequel commencer.

Jae Hwa se trouva un petit boulot dans une station de radio. D’abord en tant qu’intervenant puis finalement il put avoir sa propre petite animation, tard dans la nuit. Juste un jeu de « question/réponse ». Des débats, des états d’âme. Ca lui servait sûrement de thérapie à lui aussi. Les fins de mois se révélèrent parfois difficiles mais le salaire était suffisant, surtout qu’il avait une vie encore assez spartiates, signes de la marque indélébile de ses parents qui l’avaient élevé sans couleurs et sans jeux.

Manquant d’oxygène, à ce qu’il lui semble, Jae Hwa rouvre les yeux, en avalant par grande goulée avant de tousser, passant sur le flanc, secouer de spasmes qui n’annonçaient qu’une seule chose : il allait vomir.

C’est que même s’il s’en sortait, le dégoût de lui-même était encore à l’intérieur…

acceptes-tu de te voir attribué à un gusok ? oui/non (koyangi seulement)


MyPandaa
pseudo
Bientôt 28
âge
France
d'où viens-tu ?
Scénario
personnage inventé ?
Kim Him Chan (BAP)
ton avatar
Un peu compliqué mais ça va aller =P
ton avis
Pokémon
autre chose ?

made by cateden

_________________
-UC-


Dernière édition par Yook Jae Hwa le Ven 3 Mai - 23:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Yook Jae Hwa   Ven 3 Mai - 22:25

HIMCHAN ! Proportions !

Maintenant que ça c'est dit... Tu as craqué *o* Je pensais pas réussir aujourd'hui, douée ! *maggle* Bon courage pour ta fiche, tu me dirais comment tu te sent dans le corps d'Himmie

Et pour toi :
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Fou du roi

DC : Yi Su wei
Date d'inscription : 14/04/2013
Messages : 425
Avatar : Lee Joon
Pseudo : Oignivore

Emploi : Patron du cat's eyes, et chasseur d'énergie à pleins temps.

Bloc note : “L'univers est un entrelas de forces. La voie du marchombre sinue entre ces forces et le marchombre se rit d'elles. Invisibles, il les voit. Impalpable, il les sent. Immatérielles, il les touche. Le vent est une de ces forces.



Puissance enivrante, douceur exaltante, soleil de mes nuits, fleure de printemps.

Oh my fucking god. , i'm a girl.

MessageSujet: Re: Yook Jae Hwa   Ven 3 Mai - 22:48

Bienvenue sur veneficiaaaa. Merci Minhye de nous l'avoir ramenner kkk
Tu vas faire deux heureux en prenant ce pv! Bon courage pour ta fiche et amuse toi bien parmi nous

_________________
Forgiveness.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chikibang.tumblr.com/
avatar


Date d'inscription : 03/05/2013
Messages : 56
Avatar : Kim Him Chan (BAP)
Pseudo : MyPandaa


MessageSujet: Re: Yook Jae Hwa   Ven 3 Mai - 23:34

Merci ! Et j'ai finit ma fiche. J'ai essayé de coller au maximum au scénario en incluant soigneusement mes deux liens. J'espère n'avoir pas commis d'impaire =)

_________________
-UC-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Fou du roi

DC : Yi Su wei
Date d'inscription : 14/04/2013
Messages : 425
Avatar : Lee Joon
Pseudo : Oignivore

Emploi : Patron du cat's eyes, et chasseur d'énergie à pleins temps.

Bloc note : “L'univers est un entrelas de forces. La voie du marchombre sinue entre ces forces et le marchombre se rit d'elles. Invisibles, il les voit. Impalpable, il les sent. Immatérielles, il les touche. Le vent est une de ces forces.



Puissance enivrante, douceur exaltante, soleil de mes nuits, fleure de printemps.

Oh my fucking god. , i'm a girl.

MessageSujet: Re: Yook Jae Hwa   Ven 3 Mai - 23:42

Pour moi c'est bon, mais je prendrais quand même l'avis de Sunhwa et de Yeo reum pour voir si ça leur va. Pour ma part j'aime ton histoire :) Dès que j'ai un retour, je te valide!


_________________
Forgiveness.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chikibang.tumblr.com/
avatar

Niveau 1

Date d'inscription : 15/04/2013
Messages : 838
Avatar : Moon Jong Up
Pseudo : Madara

Emploi : Étudiant en droit


MessageSujet: Re: Yook Jae Hwa   Sam 4 Mai - 7:15

BIENVENUEEEEEEEEEEEEEEEEE

Donc donc j'ai lu ta fiche *-*
Je la trouve super bien, l'écriture est subtile et tout, agréable à lire et on ressent vraiment bien le personnage de Jae Hwa. <3
Enfin je crois *sort* maintenant il faut attendre l'avis du frangin, c'est le plus important ~

Sinon....
MLKJHGFDSQRTYUIO HIMCHAN èwé/
Tellement heureux de voir ce pv pris *w*
Merciii

_________________


✝️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Yook Jae Hwa   Sam 4 Mai - 8:09

Je t'aime je t'aime je t'aime je t'aime je t'aime

Je m'attendais pas que mon frère soit pris si vite *0* Je t'aime

Surtout que c'est quelqu'un de très très important pour Sun Hwa >.< ! Merci milles fois de l'avoir choisit !

Pour moi, tout colle ! J'aime beaucoup comment tu écris >.< ! Tu as bien cerné Jae et tu m'as même fait redécouvrir mon scénario donc bravo :jet'aime:

Je donne mon accord pour la validation

Merci encore J'attends un rp qui tue !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

suprématie

DC : Zhao Baojin
Date d'inscription : 14/04/2013
Messages : 1289
Avatar : jay park
Pseudo : cateden

Emploi : éducateur à la protection judiciaire de la jeunesse

Bloc note :

MessageSujet: Re: Yook Jae Hwa   Sam 4 Mai - 8:24


félicitation !

tu es validé !

Tu es maintenant un simin, une citoyenne de Yuheon. Toi qui vis dans ces rues, tu dois sûrement avoir des amis, et bien retrouve les en créant ta fiche de lien. va aussi te chercher un logement pour ne pas finir dans la rue. si tu as des suggestions, ou des demandes, fait nous en part ici. Le flood ainsi que les jeux te sont à présent ouvert !
Et maintenant, amuse toi bien !

made by eden

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 03/05/2013
Messages : 56
Avatar : Kim Him Chan (BAP)
Pseudo : MyPandaa


MessageSujet: Re: Yook Jae Hwa   Sam 4 Mai - 10:41

Merci beaucoup à vous trois et je suis ravie que tout convienne ^o^

Je m'en vais faire tout ça de ce pas =)


Edit : "une citoyenne", j'ai changé de sexe dans la nuit =P

_________________
-UC-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Yook Jae Hwa   

Revenir en haut Aller en bas
 

Yook Jae Hwa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» nam shin ♣ yook sungjae
» Chiba Daisuke - Yook Sungjae (BtoB)
» yook sun ha —

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
veneficia felis :: 
veneficia felis
 :: présentation :: membres validés :: simin
-