AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Un verre de trop


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité


MessageSujet: Un verre de trop   Ven 24 Mai - 21:48

Un verre de trop

avec Kim Cheol Su
C'était un autre de ces soirs où Chung Ho avait envie de sortir prendre l'air et arrêter de trop penser à son travail. En vérité, il ne le faisait jamais vraiment de lui-même... Trop acharné, trop passionné, il oubliait souvent de se préoccuper de lui, de prendre un peu de temps pour sortir, faire la fête avec ses amis, ou de, tout simplement, avoir un jour de repos pour ne rien faire. Pour lui, son emploi de maïeuticien passait avant tout le reste, ou presque. Il adorait rendre visite aux futurs mamans pour voir comment se déroulait leur grossesse, pour les rassurer, pour répondre à leurs nombreuses questions. C'était un métier qui le passionnait et il ne se forçait jamais pour se lever le matin et partir en visite. Il se disait d'ailleurs parfois qu'il avait de la chance, mine de rien, de pouvoir exercer ce qu'il aimait. Ce n'est plus vraiment le cas pour la plupart des personnes en ces jours... On ne choisit plus, on prend ce qu'il reste, et ce n'est pas toujours gratifiant.

Le jeune homme était donc en train de se préparer dans sa salle de bain. Il venait de prendre une bonne douche chaude qui l'avait complètement détendu, presque même ensommeillé, mais il savait que s'il ne sortait pas s'amuser un peu ce soir, ses amis lui en voudraient et le traîneraient de force dans des soirées qu'il n'appréciait pas spécialement. Il lâcha un léger soupir, un sourire se traçant subtilement au coin de ses lèvres, puis il passa sa main dans ses cheveux longs, encore mouillés. Il les attacha rapidement avant d'enfiler des vêtements assez chics : une chemise blanche au col à pointes libres avec sa cravate en soie, un gilet noir à manches courtes, une veste de la même couleur, deux boutons, mais qu'il avait laissé ouverts, un pantalon coupe droite avec deux poches avant et arrière ainsi qu'une paire de chaussures richelieu à bout rond. Une montre s'était également apposée à son poignet gauche, lui donnant un peu l'air d'être un homme d'affaires. Il finit par sécher ses cheveux et les brossa simplement, les laissant dévaler sur ses épaules, un peu à l'instar d'une cascade. Il n'oublia pas la dernière touche pour parfaire sa tenue. Il s'agissait d'un peu de parfum derrière les oreilles et dans le creux du cou. En se regardant une dernière fois dans le miroir, il songea que le résultat n'était pas trop mal.

Chung Ho n'était pas du genre à se vanter de sa beauté, car pour lui, il ne se trouvait pas plus beau qu'une autre personne. Pourtant, même s'il ne s'en rendait pas forcément compte par maladresse totale, il arrivait qu'on se retourne sur lui. Sa maturité sans doute plaisait, tout comme cette espèce de générosité qui lui collait à la peau. Il n'y pouvait rien, et à vrai dire, il ne s'en préoccupait guère.

Un peu d'argent en liquide enfoncé dans sa poche, son téléphone portable dans l'autre, il enfonça sa clef dans la porte d'entrée afin de la fermer à double tour. Il n'était pas loin de vingt heures et ce fut sans doute pour cette raison qu'il ne croisa personne ni dans le couloir, ni dans l'ascenseur, ni dans la cage d'escalier. Il sortit sous le ciel qui s'assombrissait doucement, et aperçut quelques étoiles qui brillaient faiblement au loin. Il avait toujours apprécié lever les yeux pour regarder quelques instants le ciel. Ce grand étendu vaste qui changeait si subitement parfois... C'était beau, et cela avait le don de le faire rêver, et de l'inspirer.

Arrivé à l'arrêt de bus, il n'attendit pas longtemps ce dernier et put même avoir une place assise à l'intérieur. Laissant son regard se perdre à travers le paysage qui défilait derrière la fenêtre, il ne put s'empêcher de penser à nouveau à sa dernière patiente de la journée. C'était une dame qui avait dépassée la quarantaine, elle n'avait jamais eu d'enfants à cause de divers problèmes, mais elle avait toujours voulu en avoir. Par le plus grand des hasards, et par la plus grande chance, elle était tombée enceinte, et il s'agissait de jumeaux. Le couple était heureux, là n'était pas l'ennui. Il se trouvait plutôt dans les complications qu'avait la future maman. Elle avait du cholestérol et des tendances à avoir des palpitations dues à une hypertension. De plus, à cause de tout cela, elle était stressée et avait souvent peur, imaginant le pire pour ses bébés. Chung Ho arrivait à lui prouver qu'en restant alitée jusqu'à l'accouchement, tout irait pour le mieux des mondes, mais les doutes persistaient toujours. Il espérait sincèrement qu'elle parviendrait à dormir ce soir-là, car elle avait semblé être plus tendue que d'ordinaire. Son mari était un homme admirable à supporter tout cela ; il l'aimait certainement beaucoup.

Finalement, l'arrêt où souhaitait s'arrêter le jeune homme ne tarda guère et il descendit retrouver le petit vent frais de cette nuit. Un coup d’œil sur son portable pour s'apercevoir qu'il avait un message... de l'un de ses amis. « J'espère que tu es de sortie ce soir, sinon tu risques de nous entendre, moi et les autres ! » Le tout accompagné d'un smiley qui fit sourire Chung Ho. Il n'y répondit pas, le remettant plutôt dans sa poche, car il approchait d'un bar dans lequel il avait déjà été deux ou trois fois. Il pénétra dans l'établissement, plissant légèrement les yeux pour s'accommoder à cette obscurité particulière que dégage la plupart des bars, et une fois que cela fut fait, il rejoignit d'un pas leste le comptoir. Le barman s'approcha quelques secondes après près de lui :

« Qu'est-ce que je te sers ?
- ... Une vodka-pomme, s'il vous plaît. »

Ils échangèrent un faible sourire puis l'homme partit prépare ce breuvage tandis que Chung Ho s'installa sur un tabouret. L'homme ne devait pas avoir énormément de clients aussi polis que lui. En effet, pour Chung Ho, c'était quelque chose à quoi il portait énormément d'importance, la politesse, mais également le respect. C'était des valeurs qu'on lui avait inculquées depuis qu'il était tout petit, et cela était désormais devenu tout à fait naturel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 17/05/2013
Messages : 11
Avatar : Kim Jonghyun
Pseudo : Sunghyo

Bloc note : JE M'ENNUIE.
FIRST NARRATION Un verre de trop - chung ho

MessageSujet: Re: Un verre de trop   Dim 26 Mai - 21:11


Cheol Su se levait toujours aussi tôt que son corps le voulait bien. Etre boxeur était quelque chose qu'il aimait faire et parfois il sentait qu'il n'aurait pas été doué pour grand chose d'autre. Alors malgré les coups et blessures qu'il recevait de temps à autre il ne s'en plaignait pas. Il sortit de son lit en soupirant, se massant la nuque d'une main lourde, sa tête penchant dangereusement en avant. La nuit dernière ne s'était pas déroulée exactement comme il l'aurait voulu. En effet après avoir chanté dans un bar, l'un des clients l'avait reconnu. Non pas comme Cheol Su le chanteur mais comme Cheol Su le boxeur. Et sans crier gare cette enflure lui avait sauté dessus.

Le jeune homme se massa les tempes et tenta de chasser les quelques souvenirs de cette soirée pour finalement se lever et aller prendre une bonne douche.Il enleva ses vêtements et une fois nu se pencha sur le lavabo, les marques des coups de la nuit dernière disparaissaient déjà. Heureusement pour lui, le jeune homme ne marquait pas...
Il sortit, une serviette enroulée autour des hanches et ses yeux se posèrent sur l'heure numérique du réveil: 22:37. Il soupira.Tout en s'habillant Cheol Su pensa que grâce à cette belle gueule, sa voix, son corps plutôt bien bâti et cette aisance en société il avait pu finalement plutôt bien s'en sortir. Sa petite taille qui lui venait de sa mère japonaise le fit presque grimacer mais un éclair de lucidité vint effleurer son esprit; au moins c'était toujours ça de moins en commun avec ce père qu'il ne connaissait pas. Il avait enfilé et opté pour un pantalon noir, très près du corps et une chemise blanche légèrement cintrée. Des chaussures italiennes noires mais pas trop longues. Il se regarda dans le grand miroir de sa chambre et appliqua un léger voile de laque sur ses cheveux blancs. Il rajouta un trait d'eye-liner à ses yeux où des lentilles d'un marron clairs trônaient. Puis il se mit des boucles d'oreilles, sur l'oreille gauche trônait désormais deux longs pics noirs.

Il se regarda d'un air satisfait dans le miroir, glissa son portable dans sa poche, un billet dans l'autre et enfila sa veste noire tout en sortant de chez lui. Cheol Su souriait déjà, il savait qu'il plaisait et s'en amusait. Maintenant qu'il parvenait à bloquer ce flot permanent de pensées il prenait presque plaisir à sortir. Et ce soir il avait décidé de retenter une expérience qui ne se passait pas trop mal. Les boites de nuit.

Il sortit de son immeuble et siffla un taxi en attendant sur le trottoir, le flot de pensées s'infiltrant dans son esprit tel un bourdonnement incessant, le jeune homme secoua la tête pour ignorer ce bruit devenu habituel.

Un taxi s'arrêta et Cheol Su monta à l'intérieur, indiquant l'adresse de l'établissement qu'il avait déjà fréquenté une ou deux fois. Le chauffeur ne m'y pas longtemps à arriver, comme s'il avait l'habitude à cette heure tardive de conduire les gens dans ce genre d'endroits. Cheol Su arrivé depuis peu dans ce pays y était complètement perdu et sans son pouvoir il n'aurait jamais pu s'y retrouver. Finalement le taxi s'arrêta et Cheol Su paya l'homme tout en quittant la voiture.

Une fois dehors l'air frais lui fit du bien et le bourdonnement se replia plus loin encore dans son esprit et le jeune homme laissa son sourire habituel s'épanouir sur ses lèvres trop souvent crispées par l'angoisse. Cheol Su entra dans la boite, plissant légèrement les yeux pour mieux voir et il se dirigea vers le bar, s'asseyant avec souplesse.
Cheol Su laissa peu à peu le tourbillon s'emparer de lui et l'ambiance générale de cette boite de nuit le fit sourire, du sexe, du sexe et un peu de drogue par ci par la. S'il devait donner une couleur à tout ça, jeu auquel s'adonnait souvent Cheol Su, il aurait dit du rouge sang et un peu de gris. Puis quelque chose le secoua, et la tête lui tourna, plus que d'ordinaire. Des pensées d'un blanc pur effleuraient son esprit et le jeune homme tourna la tête dans la direction d'où semblait venir ces pensées qui paraissaient étranges dans ce genre de lieu.

Un jeune homme se tenait à deux places de lui, souriant légèrement au barman tandis que sa bouche s'entrouvrait pour prononcer des mots que Cheol Su ne pu entendre à cause de la musique. Il ouvrit son esprit à celui de cet homme et le flot de pureté qu'il ressentit lui donna presque envie de pleurer.

Cheol Su se retrouva là, à regarder bêtement cet homme qui l’attirait. Il était comme ses insectes qui,la nuit durant, tentent d'attendre la lumière... Et Cheol Su tout comme eux ne pu se retenir et s'en vraiment s'en rendre compte il glissa de son tabouret pour aller sur celui-ci près de cet homme. Mais d'autres pensées lui vinrent et il évita de justesse un coup de poing qui lui aurait sans doute bien amoché le visage.

Le jeune homme surpris, laissa son esprit ouvert d'un seul coup sans rien pouvoir maîtriser et le flot de pensées qui l'assaillit lui fit presque tourner de l'oeil. Son regard se posa sur un homme devant lui, deux bonhommes se cachaient derrière lui, le regard mauvais et Cheol Su pesta.

_ Ah kyun.

L'énervement que ressentait le jeune homme lui fit tout oublier et il porta un violent coup de poing à cet homme qu'il ne connaissait que trop bien.
Le dénommé Ah Kyun manqua de se ramasser par terre mais un de ses "amis" l'aida à ne pas tomber tandis que l'autre balançait un coup de pieds tout droit dans le ventre de Cheol Su. Il ne pu l'éviter et l'air lui manqua, le flot de pensées tourbillonnant dans sa tête l'empêchant de répondre au coup qu'on lui portait. Sa vision devint flou et un autre coup se fit sentir au niveau de la mâchoire.
La rage de ceux qui le battait s'emparait du jeune boxeur et les coups se mirent à pleuvoir dans les deux camps.


Dernière édition par Kim Cheol Su le Mar 28 Mai - 20:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shinsunghyo.skyrock.com

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un verre de trop   Lun 27 Mai - 13:37

Un verre de trop

avec Kim Cheol Su
Depuis combien de temps est-ce qu'il se trouvait assis, là, au comptoir du bar ? Il n'en savait plus grand-chose, car il lui semblait avoir légèrement forcé sur la boisson. Ce n'était pas vraiment de son genre de se retrouver saoul dans une boite de nuit, car il avait parfaitement conscience qu'il fallait bien qu'il rentre chez lui ensuite ; et retrouver sa route avec un peu trop d'alcool dans le sang, cela n'a jamais aidé personne. Cependant, Chung Ho ne savait pas pourquoi, mais ce soir-là était assez différent des autres. Peut-être voulait-il, inconsciemment bien sûr, se relâcher et suivre les conseils de ses amis ? Ne plus penser au travail, juste décompresser, prendre du bon temps... Il arrivait parfois à le faire, mais toujours avec cette petite retenue qui lui était propre, sauf que cette fois-ci, il n'avait pas fait autant attention.

La musique était vraiment forte, assourdissante presque, si bien que toutes les voix étaient couvertes. Il était impossible de discuter avec qui que ce soit dans tout ce brouhaha, mais pas moins que deux personnes avaient accosté notre jeune maïeuticien. Juste boire un verre, ou deux, après ou avant d'avoir un peu dansé sur la piste... Ce n'était juste que ça, au fond, il ne risquait pas grand-chose et il pourrait se relaxer et avoir d'autres songes sûrement bien moins ennuyeux. Alors il avait dit oui, et avait dansé parmi tous ces autres corps en sueur, dans son costume bien repassé de la veille. Il avait desserré sa cravate et ouvert les deux premiers boutons de sa chemise en laissant celle-ci ressortir de son pantalon. Sa dégaine avait changé, Chung Ho avait enfin décidé de se lâcher et de cesser ses courtoisies. Cela ne lui ressemblait pas, il s'en rendait encore compte, mais il n'arrivait pas à s'arrêter. Il se trouvait dans une espèce de transe indescriptible, et il se demandait comment est-ce qu'il parviendrait à se sortir de cet état second. Y resterait-il jusqu'à la fin de la soirée ? Seuls les événements prochains pourront en témoigner.

Cette jeune femme ravissante lui tournait autour depuis quelques minutes déjà, alors il l'invita de son propre chef au bar pour lui payer une consommation. Elle était vraiment charmante avec ses longs cheveux noirs bouclés qui cascadaient joliment sur ses épaules dénudées dû à sa robe de soirée plutôt extravagante. Il la trouvait vraiment provocatrice, et ce n'était pas le genre de femmes qui l'attiraient généralement, mais cette demoiselle avait un grain de folie qui lui plaisait. Ils burent donc un verre ensemble et parvinrent à discuter brièvement. Il apprit son prénom et elle lui donna rapidement son numéro de téléphone avant de lui caresser la joue pour s'échapper dans le flot de danseurs. Chung Ho n'attendait rien de cette rencontre, il avait encore suffisamment de lucidité pour savoir qu'elle ne mènerait à rien, alors il chiffonna le papier et l'enfonça au fin fond de sa poche, se retournant vers le comptoir pour terminer son whisky. Le barman le fixa un instant puis ils échangèrent un léger sourire.

Son verre terminé, le brun sentit tout à coup comme un violent coup de fatigue. Ses paupières lui étaient lourdes et il avait du mal à garder les yeux ouverts. Il passa une main sur son visage pour tenter de recouvrer un minimum de ses esprits, néanmoins, il se sentait bien ailleurs. Tous les bruits lui paraissaient éloignés, comme insonorisés, et dès qu'il tournait la tête d'un côté ou de l'autre, il était pris de malaise et de maux de tête. Il tenta de croiser les bras sur le bar afin de déposer son visage entre durant quelques secondes, mais les événements ne lui en laissèrent pas le temps. Des cris fusèrent à deux pas du tabouret où il était assis, et des coups s'échangeaient en veux-tu en voilà. Que se passait-il ? Pourquoi ces garçons se battaient-ils ? Chung Ho ne comprenait pas, mais la violence dont ils faisaient preuve entre eux lui déplaisait au plus haut point. Quelqu'un n'allait-il pas les arrêter ? Et en plus de cela, il faisait beaucoup de bruit ; trop de bruit pour la migraine du jeune homme. Fallait-il donc que ce soit lui, mignon petit justicier, qui s'interpose pour leur faire entendre raison ? Dans son état, cela promettait d'être plus difficile qu'il le pensait.

Il avait toujours détesté la violence sous toutes ses formes. Pour lui, la paix devait régner, car le monde ne s'en portait que mieux. En venir aux poings ne résolvaient quasiment jamais les affaires, il fallait le faire de manière plus pacifique, et parfois, les mots étaient bien plus puissants et remplis de sens. C'était ainsi que Chung Ho concevait la vie, et c'était pour cela que voir cette scène se déroulait sous ses yeux le révulsait, aussi saoul était-il. Sans trop s'en rendre compte, il se leva en titubant, manqua de s'écrouler par terre, mais parvint tout de même où les garçons se battaient. Un peu comme s'il aurait voulu pousser quelqu'un, il tendit ses deux bras devant lui et se cala entre les deux jeunes hommes qui s'échangeaient des coups. Comme il ne se fit pas tout de suite remarqué, il eut le temps de se prendre un poing dans le ventre, lui causant un haut-le-cœur plutôt violent. Il se ressaisit toutefois assez vite et se mit à crier le plus fort possible :

« Il ne faut pas se battre, ce n'est pas bien ! »

Voulait-il arrêter deux enfants, ou bien deux adultes ? Ce n'était pas tout à fait ces mots-là qu'il avait voulu prononcer, mais sous l'emprise de l'alcool, il ne réfléchissait plus convenablement. Quoi qu'il en soit, à son plus grand étonnement, la salle devint tout à coup étrangement silencieuse et il eut l'impression que tous les regards venaient de se braquer sur lui. Il leva la main en l'air, faisant des gestes sans aucun sens et zigzagua maladroitement entre les combattants pour se sortir de leur cercle.

« Se battre, c'est maaaaal ! »

Cette deuxième intervention non prévue ne fit que provoquer des rires gras qui ravivèrent son mal de tête.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 17/05/2013
Messages : 11
Avatar : Kim Jonghyun
Pseudo : Sunghyo

Bloc note : JE M'ENNUIE.
FIRST NARRATION Un verre de trop - chung ho

MessageSujet: Re: Un verre de trop   Mar 28 Mai - 21:13

La rage de ceux qui le battait s'emparait du jeune boxeur et les coups se mirent à pleuvoir dans les deux camps. Cheol Su n'était pas d'un tempérament excessivement violent mais lors des combats les coups portés étaient réglementés et les limites n'étaient jamais dépassées. Ici, seul Dieu pouvait savoir jusqu'où cela irait.

La lèvre fendue de Cheol Su saignait et le sang d'un rouge carmin emplit sa bouche de ce goût de fer si particulier qu'il détestait sentir. Il porta sa main contre ses lèvres meurtries et remarqua que son abdomen pourtant bien musclé le faisait anormalement souffrir. Et tandis que le jeune homme s’apprêtait à riposter, sans laisser le temps à ses agresseurs de reprendre leurs souffles, il remarqua un mouvement plutôt étrange et vit le jeune homme aux cheveux légèrement longs s'approcher en titubant.

Cheol Su ne parvenait plus à retenir le flot de pensées inconstants et il dut fermer les yeux pendant quelques micro secondes, c'était ça ou s'écrouler. Le jeune homme qui semblait encore plus saoul que Cheol Su vint se planter entre lui et cet enfoiré d'Ah kyun. Cet homme était-il fou ou suicidaire ?! Ses deux bras fins se tendaient de chaque côtés et Cheol Su n'eut pas le temps de le protéger de ce qu'il vit arriver, c'est à dire un coup de poing direct dans le ventre. Cheol Su s’insurgeait, il détestait que des personnes innocentes aient à subir les conséquences des choix qu'il avait fait. Il s'apprêtait à rendre le coup qu'il venait à ce salop mais n'en eut pas le temps puisque le jeune homme qui venait de se faire frapper se redressa, bien maladroitement et sa voix résonna dans tout le club.

_ Il ne faut pas se battre, ce n'est pas bien !

Cheol Su se sentit atteint par le besoin de sérénité et de paix qu’exigeais cet homme, ce même homme qui bien que sous l'emprise de l'alcool agissait aussi courageusement qu'idiotement. Voulais-t'il se faire tuer ? Mais Cheol Su se rendit compte que toute la salle s'était tue, les gens qui s'étaient regroupés en un cercle vicieux de curieux s'étaient tous murés dans un silence assez étrange.

Cheol Su braqua son regard sur l'homme qui avait provoqué tout cela et remarqua qu'il leva une main en l'air, l'agitant n'importe comment, tentant de sortir du cercle oppressant. Néanmoins il rajouta une phrase, une phrase d'enfant qui malgré la situation fit sourire Cheol Su.

_ Se battre, c'est maaaaal !

D'autres ne se génèrent pas pour rire et se moquer de l'auteur de cette phrase assez drôle. Mais Cheol Su profita du relâchement d'attention de ses agresseurs pour prendre la main de cet homme si étrange et partir en courant comme un dératé à l'autre bout de la salle, cherchant des yeux une sortie de secours qu'il espérait bien vite trouver.
Finalement, le jeune boxeur bien que salement amoché et mentalement épuisé d'avoir à supporter toutes ces pensées, tenta de lire dans les esprits à la recherche de cette fichue porte qui semblait disparue. Et pourtant le regard de Cheol Su tomba sur ce panneau lumineux en toute circonstance et souriant légèrement, son esprit tournant à vive allure lui permit de le...de les faire sortir de ce guêpier.

La main tiède de cet homme qu'il ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam était toujours fichée dans la sienne sans amoindrir la poigne et Cheol Su fut tenter de le laisser ici, là, se débrouiller tout seul. C'est ce que le Cheol Su qui ne lisait pas dans les pensées aurait fait. Mais ce soir il avait vu l'âme de cet homme et il ne pouvait se résigner à l'abandonner.

_ Fait chier... Dit-il en grommelant, ses pas accélérant la cadence pour s'éloigner encore et encore de cet endroit qui désormais ne ferait plus parti de ces lieux de fréquentations.

Et une douleur lancinante l'obligea brutalement à s'arrêter, il lâcha brutalement cette main qui l'avait pourtant si bien tenue et il fut obliger de se tenir les côtes, grimaçant à cause d'une douleur qu'il n'avait pas sentie arrivé. Ses yeux se posèrent sur son torse et il remarqua une légère blessure, son t-shirt aspirant le sang qui en sortait. Décidément il allait se vider de son sang à cette vitesse. Cheol Su failli tourner de l’œil mais le visage du jeune homme lui revint en mémoire et il releva les yeux vers celui-ci.

Complètement saoul et pour ainsi dire dans un état plus critique que le sien. Cheol Su soupira, soupire qui fut suivit d'un rictus de douleur.

_ Est-ce que vous allez bien monsieur ...? Demanda le jeune boxeur à cet homme qui avait plus une couleur grise maintenant que blanche, l'effet de tant d'alcool peut-être? Vous vous sentez bien ?

Cheol Su se rapprocha de cet homme et il ouvrit doucement son esprit, laissant ses pensées couler en lui mais le flot était incompréhensible et fit grimacer Cheol Su une nouvelle fois. Cet homme ne supportait pas l'alcool et apparemment il n'en avait pas l'habitude.
Cheol Su s'approcha doucement de lui et malgré toutes ces blessures, cette douleur lancinante à l'abdomen et ce mal de tête insupportable il fut bien obliger de remarquer que l'homme en face de lui était, d'après lui, incroyablement beau. Mais peut être qu'après tout il avait lui aussi trop bu.

Le jeune homme en face de lui s'approcha et fit quelque chose à laquelle Cheol Su ne ne s'attendait absolument pas, il se posta devant la mine sévère et posa ses deux mains sur ses épaules. Ses sourcils froncés manquèrent de le faire rire mais il se retint. La voix de cette homme sortit et c'est avec hébétement que Cheol Su cligna des yeux. Il n'avait absolument rien compris. Alors le jeune homme marmonna quelque chose de plus et s'écroula tout contre Cheol Su qui le rattrapa au dernier moment, une grimace de douleur passant fugacement sur son visage marqué par les coups.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shinsunghyo.skyrock.com

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un verre de trop   Mer 29 Mai - 11:42

Un verre de trop

avec Kim Cheol Su
Et maintenant, qu'allait-il se passer pour Chung Ho ? Il était complètement ailleurs, dans son petit monde, avec une violente migraine pour l'empêcher toutefois de trop s'égarer et de garder un minimum de lucidité. Il ne se reconnaissait pas à avoir agit comme il venait de le faire ; il n'était pas du tout du genre à se donner en spectacle de cette manière, même si c'était pour ramener la paix entre des personnes qui semblaient en avoir l'une après l'autre. Pourtant il l'avait fait, inconsciemment, et cela lui avait valu un coup de poing dans le ventre. Il se sentait à la fois bien, et mal. Cette douleur dans cet espèce de bonheur éphémère était comme une tâche sur un tableau blanc. C'était la première fois qu'il se retrouvait dans un tel état, mais il ne pouvait s'empêcher de se demander comment est-ce qu'il ferait le lendemain pour aller au travail... Il aurait certainement une gueule de bois et ce serait difficile dans ces conditions de faire attention à ses patientes.

Il n'eut néanmoins guère davantage de temps pour réfléchir plus ou moins facilement, car on l'attrapa par la main pour l'entraîner il ne savait trop où. Qui est-ce qui le tenait ? Il ne le voyait que de dos dans l'immédiat, mais il reconnut vaguement que c'était l'un des garçons qui était, quelques minutes plus tôt, en train de se battre. Pour quelle raison s'enfuyait-il avec lui ? Est-ce qu'il avait l'intention de lui taper dessus une fois qu'ils se seraient un peu éloignés de toute cette agitation ? Chung Ho subissait les événements sans pouvoir réagir ; il avait l'impression que tous ses muscles s'étaient subitement transformés en chewing-gum et le moindre de ses mouvements lui paraissait d'une lourdeur insensée. L'alcool avait des effets bien étranges, et il se jura dorénavant de ne plus jamais faire confiance à ses amis; Prendre du bon temps, se relaxer... Voilà où tout cela le conduisait ! Ces conseils n'étaient pas intelligents, il s'en voulait de les avoir suivi, mais il se rendrait bien vite compte que tout cela n'était purement que de sa faute. Il aurait dû faire plus attention, comme toutes les autres fois.

La sortie de secours, c'était bien ça que cet étranger cherchait, n'est-ce pas ? Ils marchaient dans tous les sens pour la dénicher, finirent par l'atteindre, et s'engouffrèrent à l'extérieur. La fraîcheur frappa de plein fouet le jeune maïeuticien, mais l'autre garçon ne lui laissa pas le temps de profiter de ce nouvel air, car il l'éloigna encore de plusieurs mètres de cet établissement dans lequel Chung Ho se promit de ne plus retourner, au moins pendant quelques temps. Brusquement, il ne sentit plus aucune chaleur dans sa main et se rendit compte que son sauveur l'avait lâché. Les yeux vitreux, il commença à faire deux pas en avant pour attraper un lampadaire et enrouler ses bras autour, levant la tête pour regarder la lumière aveuglante. Il se fit une drôle de réflexion comme quoi cette boule lumineuse ressemblait à une lune, mais ne fit pas partager sa remarque plutôt fort étrange. Tellement préoccupé par cela, il ne vit pas les blessures du jeune à côté de lui et ne réagit donc pas en cause. Il était sacrément perché pour ne pas faire attention à son prochain.

Chung Ho n'avait pas encore décuvé, mais il avait l'impression de se sentir mieux. Là au moins il pouvait respirer et il n'y avait plus cette atroce musique qui lui résonnait dans le cerveau. Il passa une main dans ses cheveux pour les ébouriffer légèrement et il autorisa ses paupières à se fermer un quart de seconde, car il sursauta aux nouvelles paroles de son interlocuteur. Il ne comprit pas ce qu'il lui disait, mais, toujours accroché à son lampadaire, il le lâcha et finit par se rapprocher, ses pas titubants encore, de ce garçon qu'il ne voyait pas très bien. Peut-être qu'il n'était pas méchant, lui, après tout ? Il l'avait tiré de cette mauvaise posture dans laquelle il s'était jeté sans filet, et dans l'immédiat, il ne montrait aucune violence envers lui. Ce fut un long soupir qui s'échappa de ses lèvres qui le firent une fois encore avancer et ce fut totalement dans les vapes qu'il déposa ses mains sur les épaules de ce jeune homme. Mais s'il était dangereux et qu'il attendait simplement le bon moment pour s'en prendre à lui... ? Il fronça les sourcils et le regarda d'un air grave, mais complètement défait de toutes pensées. Il voulut lui poser une question, mais il n'était pas sûr des mots qu'il venait de débiter ; avait-il été clair dans ses propos ?

Son visage était meurtri par les coups et il avait la lèvre qui saignait encore un peu. Qu'est-ce qui avait bien pu se passer pour que les combattants en arrivent à ce stade-là ? Il se posait d'incalculables questions, qui parfois n'avaient aucun sens. Ses idées étaient en désordre et sa migraine ne faisait que s'amplifier à la moindre respiration qu'il osait. Il avait mal au ventre aussi, mais ce qui le répugnait c'était ces hauts-le-cœur qui remontaient jusque dans sa gorge. Ses jambes étaient en coton. Sa vue n'était plus du tout clair et il se sentit sombrer dans un étrange sommeil. Son corps perdit tout signe de vie et il partit en avant, mais ne tomba pas au sol, car l'autre garçon l'avait retenu à temps. Il aurait voulu bouger, dire quelque chose, sauf que cela lui était impossible. Il était épuisé, par l'alcool bien sûr, mais surtout par tout l'acharnement qu'il avait mis dans son travail au cours des dernières semaines.

Son état d'inconscience ne dura pas plus de deux minutes, car il fut contraint de se redresser. Sans le vouloir, il poussa d'un geste sec son camarade et retourna maladroitement vers le lampadaire pour s'appuyer contre... et laisser finalement sortir ce qui avait besoin de sortir. Il s'essuya la bouche en poussant un léger râle. Déjà, il se sentait un peu mieux, même si aucune de ses idées n'était clair. Il déposa une main sur son ventre puis releva un peu sa chemise pour voir un léger hématome se former. Ce n'était pas de chance ; il allait garder un petit souvenir de cette soirée mouvementée. Son regard se tourna ensuite vers son interlocuteur toujours là, non loin de lui, et remarqua enfin qu'il se trouvait dans un sacré état, lui aussi.

« Dîtes, vous allez bien ? » l'apostropha-t-il.

Il parlait fort, si fort que sa question résonna dans la rue, mais il ne s'en rendait pas compte. Il revint vers lui et posa sa main sur sa joue en le regardant d'un air le plus grave possible vu les conditions. Il ne devait pas être bien effrayant, et sans doute que le jeune homme recommencerait à se battre, mais Chung Ho voulait bien lui signaler encore une fois que « se battre c'est mal ». Il ouvrit la bouche pour parler, mais aucun son ne sortit et il demeura ainsi figé durant quelques secondes. Qu'avait-il l'intention de lui dire déjà... ? Oh, il fallait rentrer chez lui, oui, c'était ça, rentrer chez lui.

« Je dois rentrer à la maison, s'exclama-t-il, mais toi, toi tu es blessé ! poursuivit-il en levant les bras en l'air, donnant l'impression qu'il était désespéré (alors qu'il était saoul). Toi, tu vas venir à la maison, avec moi. »

Il s'était soudainement mis à le tutoyer sans trop savoir pourquoi et il lui prit le bras pour reprendre leur route. Malgré sa lucidité légèrement perdue, il y avait quelque chose en lui qui le poussait à toujours soigner et prendre soin des autres. Ce garçon lui avait sauvé la mise après tout, alors il le soignerait pour le remercier. Cependant, il faisait sombre - et il marchait de travers - et rentrer chez lui ne serait pas possible à pieds. Il se stoppa donc sur-le-champ, lâcha son interlocuteur, se planta au milieu de la chaussée et ferma les yeux. Quelques secondes passèrent, puis il sentit une présence à côté de lui. Il rouvrit les paupières et mit un doigt sur sa bouche.

« Tu fais trop de bruit ! s'écria-t-il en faisant, lui, trop de bruit. Il faut pas faire de bruit parce que je vais nous téléporter. Chuuuut ! »

Oui, Chung Ho se sentait mieux maintenant qu'il avait vomi... Mais était-ce sans doute parce que l'alcool qu'il avait désormais dans le sang était bien imprégné en lui.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un verre de trop   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un verre de trop

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le verre de trop!
» Bonne ou mauvaise journée ? [ Bailey ]
» Un verre de trop [PV Sylsiza'an Hrothgar et Sirgren Nadekk]
» [Décembre 549] Juste un verre de trop [PV Lytès]
» Le verre de trop ! | Olivia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
veneficia felis :: 
la fin
 :: les anciens rps
-