AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 ZHAO BAOJIN △ i'm the real boss


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

suprématie

DC : Nam Jae Hwa
Date d'inscription : 10/06/2013
Messages : 55
Avatar : yoon dujun
Pseudo : cateden

Emploi : directeur d'un laboratoire de recherche.

Bloc note : Il ne connait pas les remords. Tout ce qui l'importe, c'est l'euphorie de savoir qu'il fait quelque chose de mal, mais que personne ne parvient à l'en empêcher.

MessageSujet: ZHAO BAOJIN △ i'm the real boss   Lun 10 Juin - 13:06

Zhao Baojin

27 ans
chinois
directeur
hétérosexuel
riche
jeoju
caractère
Froid, rigide, imperturbable, c'était comme ça que tout les gens qui le connaissaient le décrivait. Jamais un sourire ne venait perturber les courbes de son visage, jamais une parole ne sortait de sa bouche sans qu'elle ne soit exactement calculée. Un robot, une machine, c'était comme cela que parfois, lorsque des mots fugaces osaient s'aventurer en dehors de lui, il se décrivait. Il n'avait jamais aimé montrer ses émotions, du moins, lorsqu'il en avait. Il aimait se montrer indéchiffrables, compliqué, et même effrayant.

Il aimait imposer sa présence sur les gens, voir à quel point il était puissant, et eux faibles, voir à quel point ils n'étaient rien à côté de lui, juste des poupées, des pantins avec lesquels on pourrait s'amuser. Il aimait le poids qu'il avait, l'importance qu'on lui accordait, le respect, ou bien la peur - il ne savait jamais différencier ces émotions dans les yeux des gens qui avaient l'honneur de voir ses yeux se poser sur eux - qu'il imposait. Mais ce qu'il aimait par dessus tout, c'était de voir les gens se soumettre à lui, alors que lui ne le ferait jamais pour personne.

Baojin était aussi imperturbable que la montagne. Il ne bougeait jamais, peu importaient les intempéries. Il pouvait se casser, s'effriter, mais il restait toujours le même : droit, imposant, fier, et grand. Jamais il ne se pliait, jamais il ne laissait les gens le détruire. C'était d'ailleurs une de ses règles d'or, de ne jamais laisser quelqu'un essayer de le modeler, et il était bien trop dur, bien trop grand pour que quelqu'un envisage un jour de le faire.

Des failles, il s'amusait à n'en avoir aucune. Des défauts, il les accumulait pour qu'aucune qualité ne lui soit attribuée. Les qualités étaient pour les faibles, pour ceux qui voulaient se faire aimer. Être généreux, être amical, tout ça, c'était pour ne pas rester seul, pour ne pas avoir mauvaise conscience. Lui, il s'en fichait de tout ça : il était égoïste pour son propre intérêt, il était méchant pour se distraire, il était autoritaire pour avoir toujours ce qu'il voulait. Il n'avait peur de rien, ni de se faire haïr, ni de recevoir le retour de ses actes.

Mais dire qu'il n'avait peur de rien était aller trop loin. Il avait bien peur, d'une seule chose, de la seule chose qui pourrait le mener à sa perte : lui-même. Il était son seul danger, son seul ennemi, sa seule crainte. Il était le seul qui pouvait le détruire, le mener à sa perte. A cause de ses erreurs, à cause de ses actes, à cause du peu de sentiment qu'il avait et qui étaient aussi bien sa plus grande qualité comme son plus grand point faible. Il était son seul maître, dans la réussite comme dans la perte.

Baojin, c'est l'homme qui aime cumuler tout les vices. L'homme qui aime faire tout ce qui lui est défendu, juste pour voir comment les gens réagiraient face à lui. Il n'a pas de sentiment, pas de pitié, les vols, les meurtres, les viols ne sont donc pas un problème de son point de vue. Il n'éprouve pas de remord. Tout ce qui l'importe, c'est l'euphorie de savoir qu'il fait quelque chose de mal, mais que personne ne parvient à l'arrêter ou à l'en empêcher. Semer le chaos, la discorde étaient ses passe-temps. Et il lui arrivait parfois de souhaiter avoir été le diable.

Mais le diable a bien trop de responsabilité, et trop peu de liberté par rapport à lui. Lui qui était libre de tout les principes que s'infligeaient les hommes pour vivre en société, alors qu'ils étaient loin d'avoir besoin de cela pour avoir la paix. Après tout, lui, il vivait très bien en paix.

histoire
Il avançait, raide, dans les couloirs du laboratoire, ignorant les gens qui essayaient de lui parler, qui essayaient de l'arrêter, se contentant seulement de regarder droit devant lui, comme s'il n'y avait que son propre but qui comptait dans sa vie. Les gens s'offusquaient tout autour de lui, mais il continuait sa route comme s'il avait toujours été seul, ouvrant enfin la porte pour la laisser se fermer derrière lui une fois qu'il l'eut passé, traversant alors la nouvelle pièce comme il l'avait fait depuis qu'il avait pénétré dans le bâtiment.

Un ascenseur, une dernière porte, et il était enfin arrivé. Son bureau, au dessus de tout, personne au dessus de lui. Il était son propre chef, et le chef d'une centaine d'autre personne. Il régnait en maître sur quelque chose d'une incroyable importance, avec une aisance déconcertante. Il traversa rapidement la pièce, et ouvrit une nouvelle porte : sa salle de repos. Il s'installa sur le siège confortable, et ferma doucement les yeux, se laissant emporter dans ses songes, ignorant toute l'agitation qu'on pouvait entendre à peine un mur plus loin.

« BAOJIIN BAOJIIIN !! » Il se retourna, surpris d'entendre la voix fluette de sa toute petite soeur. Ses sourcils se froncèrent instantanément, et la fillette s'arrêta net, le regardant avec un petit air coupable. Combien de fois lui avait-il répété de ne pas aller dehors toute seule, encore moins si elle courrait ? Un millier de fois, sûrement, mais elle n'avait jamais semblé l'écouter. Il marcha vers elle, l'attrapa par la main, et fit demi-tour pour retourner à la maison, là où était sa place.

Non, il n'était pas un enfant déjà misogyne. Il voulait juste protéger l'être qu'il aimait le plus au monde, et il la savait malade, il voulait simplement qu'elle ne s'épuise pas, et qu'elle reste en bonne santé pour rester avec lui le plus longtemps possible, pour ne pas qu'elle le quitte bien trop tôt. Elle était déjà si mal en point, et ses parents faisaient si peu pour elle qu'il ne voulait pas qu'elle empire son état toute seule, ou à cause de lui.

Doucement, il ouvrit la porte de la maison. Il ne semblait pas y avoir quiconque, et il osa des pas plus franc, amenant sa soeur jusque dans sa chambre, le plus silencieusement possible. « qu'est ce qu'elle fiche là, celle là ! » la voix grave et dur à sa droite le fit sursauter alors qu'il cachait sa soeur derrière lui. « je lui avais demandé d'aller jouer dehors. » Des paroles, toujours masquées. Jamais il n'avait dit qu'il souhaitait qu'elle meurt, jamais il n'avait dit qu'il aurait préféré que jamais elle ne naisse, mais tout dans ses gestes, dans ses intonations le prouvait : il aurait préféré voir sa fille mourir.

Aucun soin ne lui avait jamais été apporté, aucun amour ne lui avait jamais été donné. La plupart du temps, c'était comme si elle n'avait jamais existé. Ils faisaient toujours comme si elle n'était pas là, félicitant Baojin et ignorant tout les efforts de Baozu. Elle était comme un fantôme dans la maison, quelque chose dont on sait la présence, mais qu'on se contente d'ignorer en espérant qu'un jour elle s'en irait d'elle même. Mais jamais elle ne partirait, et ça, ses parents préféraient l'ignorer.


Il se réveilla, brusquement. Quelqu'un était en train de frapper à sa porte et ne semblait pas vouloir s'arrêter. Avec un lourd soupire, il se leva, et partit ouvrir, laissant la personne parler alors qu'il se tournait vers la fenêtre pour se perdre à nouveau dans ses pensées.

17 ans, et son état avait encore empiré. La maladie était pourtant bénigne, mais par manque de soin, une infection s'est développée. Il ne savait pas comment aider sa soeur, mais bien vite, une de ses connaissances l'aida à le faire. Il avait un travail à lui faire faire en Corée, et quand il travaillerait, il gagnerait assez d'argent pour payer les soins de sa soeur. Sans plus réfléchir à toutes les options et tout les risques, il empaqueta toutes leurs affaires, et partirent sans un mot au beau milieu de la nuit. De son petit rôle de technicien de laboratoire, il devint rapidement ingénieur chimiste, puis chef du laboratoire.

intuition
« baojin, tu es né pour accomplir de grandes choses » mère ne cessait de lui raconter tout cela. Mais elle ne se rendait pas compte à quel point elle était loin de connaître toute l'ampleur de ce qu'il était capable de faire. Elle pensait simplement qu'il réussirait à l'école, qu'il ferait de grandes études et deviendrait un simple médecin, comme toutes les mères rêvent, mais pas qu'il devienne le plus grand et jeune chercheur de tout les temps, ayant découvert plus de remède qu'aucun chercheur avant lui, devenant rapidement le plus jeune chef de laboratoire jamais existé.

Presque aucun virus ne lui résistait, quasiment aucune infection ne se propageait lorsqu'il était là. Et tout cela, c'était grâce à un pouvoir dont personne n'avait connaissance, sauf lui. Séparer les molécules, voilà de quoi il était capable. Il ne savait pas grâce à quelle magie noire il était capable de faire une telle chose, mais il savait que grâce à cela, il était riche, et que peut être qu'un jour il arriverait à sauver sa soeur. Malheureusement, ses pouvoirs sont limités, et il a souvent besoin de temps pour séparer les molécules.

Grâce à ses connaissances en chimie, il est capable d'identifier les cellules, mais cela lui prends du temps : il a besoin d'un corps témoin, d'un malade mort. Et donc souvent, pour sauver des milliers de personnes, quelques unes doivent se sacrifier. Mais il n'a pas envie que sa soeur face partie de ceux qui meurent. Ils préfèrent largement la garder en vie, prélevant parfois un peu de son sang pour l'analyser, il prétextait vouloir assister aux opérations seulement pour demander au chirurgien de prélever un bout de ses organes. Il faisait tout pour la sauver.

Son pouvoir est maintenant tout à fait maîtrisé. Au début, il testait sur les chats malades, les petits animaux qu'il trouvait, et souvent cela finissait en carnage car tout ses pouvoirs étaient instables, ingérables. Parfois il y arrivait, parfois il échouait, et il avait mis du temps à comprendre que c'était parce qu'il volait l'énergie à d'autres personnes. Mais lorsqu'il le compris, il commença à voler de plus en plus d'énergie, rendu fou par la soif de savoir et de pouvoir.

Et comme il avait toujours été adepte des recherches et des expériences, il a commencé à essayé à séparer son énergie de celle de ceux à qui il la volait. Et il réussit. Il réussit, et parvint même à mettre cette énergie en bouteille, afin de la vendre aux autres, mais surtout de la donner à sa soeur pour qu'elle continue de survivre.


cateden, the only one.
pseudo
c'est un secret
âge
je vis à Yuheon !
d'où viens-tu ?
personnage inventé
personnage inventé ?
du jun
ton avatar
parfait !
ton avis

made by cateden


Dernière édition par Zhao Baojin le Mar 11 Juin - 17:25, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Fou du roi

DC : Yi Su wei
Date d'inscription : 14/04/2013
Messages : 425
Avatar : Lee Joon
Pseudo : Oignivore

Emploi : Patron du cat's eyes, et chasseur d'énergie à pleins temps.

Bloc note : “L'univers est un entrelas de forces. La voie du marchombre sinue entre ces forces et le marchombre se rit d'elles. Invisibles, il les voit. Impalpable, il les sent. Immatérielles, il les touche. Le vent est une de ces forces.



Puissance enivrante, douceur exaltante, soleil de mes nuits, fleure de printemps.

Oh my fucking god. , i'm a girl.

MessageSujet: Re: ZHAO BAOJIN △ i'm the real boss   Lun 10 Juin - 13:48

zmgjzmlgjzjg. MINE. WHATEVER.

_________________
Forgiveness.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chikibang.tumblr.com/
avatar

Niveau 1

Date d'inscription : 15/04/2013
Messages : 838
Avatar : Moon Jong Up
Pseudo : Madara

Emploi : Étudiant en droit


MessageSujet: Re: ZHAO BAOJIN △ i'm the real boss   Lun 10 Juin - 17:15

Rebienvenueeeeee Razz

_________________


✝️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ZHAO BAOJIN △ i'm the real boss   

Revenir en haut Aller en bas
 

ZHAO BAOJIN △ i'm the real boss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» drop sur les boss monsters
» Mon Big Boss motard
» real nan cho
» THE REAL PROBLEM WITH HAITI
» Waaagh du boss ouvr'boite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
veneficia felis :: 
veneficia felis
 :: présentation :: membres validés :: jeoju
-