AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 HWANG BONG CHA △ To understand a cat, you must realize that he has his own gifts, his own viewpoint, even his own morality +


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


DC : nope.
Date d'inscription : 22/06/2013
Messages : 128
Avatar : Lee Ji Eun (IU)
Pseudo : greenbear.

Emploi : toi t'es la fille un peu touche-à-tout. Tu les cumules les emplois, on peut pas dire que tu fais rien de tes journées, pas étonnant que tu prennes pas un gramme. Entre aider Ho Joo au garage et mettre tes mains dans le cambouis, lire tes livres pour tes études et dessiner, ton emploi du temps est bien rempli.


MessageSujet: HWANG BONG CHA △ To understand a cat, you must realize that he has his own gifts, his own viewpoint, even his own morality +   Sam 22 Juin - 21:38

Hwang Bong Cha

21 printemps
italo-coréenne
étudiante en littérature, mécanicienne, peintre à ses heures perdues
hétérosexuelle
fins de mois difficiles
koyangi
caractère
Enfant, Bong Cha c’était la gamine souriante, silencieuse, sans histoires, flanquée au fond de la classe une mèche de cheveux faisant un rideau devant son visage, une élève studieuse mais ne préférant pas se faire remarquer en cours. Aux yeux de ses camarades de classe c’était plus l’enfant qui avait pas de mère, qui vivait seule avec son père, c’était l’étrangeté, la brebis égarée du troupeau, le vilain petit canard qui subissait parfois les railleries des autres sur la situation monoparentale de sa famille sans jamais ouvrir la bouche parce qu’elle ne voulait pas créer des embrouilles. Aux yeux de la majorité Bong Cha c’était aussi la petite fille que tout le monde aimait, modèle de calme et de patiente, rayon de soleil, la fille rêvée, la pauvre gosse dont la mère avait été emportée par la maladie mais qui gardait un sourire ancré sur ses lèvres. Et finalement, avec le temps ça n’a pas tellement changé, à la différence qu’elle n’est plus aussi vulnérable et sensible, il faudrait bien plus qu’un coup de vent maintenant -contrairement aux apparences- pour la faire osciller.

Aussi, tel Alice au Pays des Merveilles, Bong Cha a un regard d’enfant, éternelle curieuse, à l’affût de tout ce qui l’entoure, cherchant toujours à capter d’un seul regard tout ce qui bouge autour d’elle, impressionnée par le monde qui l’entoure, les couleurs et l’environnement.

Possédant comme des yeux de chat, lorsque son regard se porte sur vous c'est comme si ses prunelles sondaient votre esprit, donnant l'impression d'être à nu. Ambivalente, elle peut se montrer proche et tactile avec les personnes mais d'une minute à l'autre redevenir distante, dans sa bulle, quelque peu sauvage. Insociable sociabilité. A la fois attirée par les autres et restant tout de même solitaire, murée dans ses pensées, son silence qui pourrait parfois donner à penser qu'elle est muette, une poupée de porcelaine facilement cassable, ce qui est en fait tout le contraire.
Considérée comme douce et attachante, Bong Cha n'est pas dénuée d'un certain tempérament. Apprentie mécanicienne pour donner un coup de main à celui qu’elle considère comme son oncle - qui n’est en fait rien de plus que le meilleur ami de son père - il est fréquent qu’elle accuse les regards suspicieux des clients du garage qui ne voient pas en elle quelqu’un d’apte à manipuler une clef anglaise ou même à refaire le plein. Face à eux, elle garde son calme naturel, mais n’hésite pas à se montrer ferme, à soutenir leur regard, voir à sortir les griffes en cas de force majeure, bien qu'elle ne soit pas quelqu'un qui aime beaucoup faire des éclats en public. Elle n’aime pas être jugée comme une gamine, elle se sait capable et volontaire, quoi qu’en pensent les machos qui viennent faire réparer leurs tas de ferrailles.

Artiste dans l'âme, elle a certainement hérité cette passion de sa mère, italienne de souche, artiste passionnée et danseuse accomplie. Paradoxalement au fait qu'elle n'ait que très peu d'amis proches, ne s'ouvrant pas à tout le monde, gardant toujours une part de secret et de distance, Bong Cha est toutefois quelqu'un de généreux, trop généreux parfois à tel point qu'elle peut se faire embarquer dans des magouilles sans l'avoir voulu. Elle est aussi une éternellement optimiste et d'un altruisme sans borne. Vive d'esprit, cet amour des gens ne la rend pas naïve pour autant, elle sait très bien où elle va, elle pressent souvent très bien le danger, mais elle a bien souvent du mal à l'éviter, coup de chance donc qu'elle ait toujours eu la faculté de retomber sur ses pattes. Oui, mine de rien, Bong Cha croit que le karma y est pour quelque chose si à chaque fois elle évite de justesse le pire, car la demoiselle, malgré elle, a le don d'attirer le danger ou de mettre son nez dans des histoires qui la dépassent.

Fille unique ayant toujours vécu avec un père qui se tuait à la tâche pour sa fille afin qu'elle vive convenablement comme une princesse, sa princesse, Bong Cha a connu les aléas de la vie même si son père tentait tant bien que mal de la garder à distance. Contrairement à ses collègues de classe, elle n'était pas inactive chez elle, laissant aux grandes personnes porter les soucis seuls. Bong Cha a toujours mis la main à la patte, raisonnée, ô combien observatrice, voyant bien qu'elle devait être une aide pour son paternel malgré le refus catégorique de ce dernier. D'apparence ingénue, douce, timide, elle est certes réservée et ne possède pas le don de parler sans s'arrêter mais elle n'en est pas moins mature et débrouillarde, capable de s'en sortir seule et de faire son petit bonhomme de chemin sans rien demander à personne. Car oui, Bong Cha c'est la fille qui aime bien aider les gens mais qui ne veut pas qu'on l'aide, par peur d'être une charge. Non, elle préfère faire les choses seule, être autonome, peu importe si c'est plus dur. Tête de mule sur les bords, effectivement. Jeune fille dans son monde de bisounours, qui pourtant, ne met pas entre parenthèse la réalité. Elle est optimiste, pas idéaliste et guimauve, elle a bien les deux pieds sur terre.
De plus, issue d'un milieu modeste, la jeune fille sait ce qu'est le mérite, la justice, elle est d'ailleurs très attachée à ces deux valeurs, ce pourquoi elle n'a pas un regard particulièrement envieux sur ceux qui s'enrichissent grâce à l'argent et à l'effort des autres. Elle préfère de loin rester avec des personnes sans chichis, qu'avec des fils de milliardaires pleins aux as qui parlent en boucle de leur dernière voiture de sport et des grandes marques, des conversations qui ne la mettent généralement pas à l'aise. Elle préfère de loin les gens vrais, entiers, que les barbies modèles humain avec qui elle n'a pas grand chose en commun.
Passionnée de lecture, imaginative, elle dévore tous les romans qu'elle trouve sur son chemin et a l'habitude de se poser dans son canapé avec une tasse de thé et des cookies, parfois un verre de lait, depuis peu une boîte de thon, le truc qu'elle-même n'arrive pas à comprendre en fait.
histoire

+++
Raramente un animale, compreso l'uomo, riesce ad essere fedele a se stesso quanto un gatto.

(+)  « Bong Cha, viens, on doit partir maintenant » Tes pensées se perdent dans cette immensité bleue, œuvre d’art que saisissent tes prunelles enfantines. Tu jettes ton regard aussi loin qu’il t’ait possible d’aller, essayant de saisir tout comme un ensemble. Fascination devant le monstre qu’est l’océan, première fois que tu vois autant de liquide se disperser sous tes yeux, tu as l’impression que face à l’eau l’îlot de terre qu’est la Corée est bien fragile. Après tout, si l’océan décidait de lancer ses eaux à l’attaque de la péninsule que pourriez-vous y faire, vous, pauvres humains si ce n’est courir. Oui, qu’est-ce que tu peux contre l’océan toi ? De ta petite place, tu éprouves curiosité  et répulsion pour le monstre endormi qui ramène simplement quelques vagues jusqu’à toi, venues lécher tes pieds. Une répulsion teintée de frayeur. Tu te recules brusquement en voyant ton pied entrer en contact avec sa limpidité sur laquelle se reflète le soleil comme autant de milliers de diamants. Tu ne te l’expliques pas. Personne ne peut. L’eau t’effraie. Tu en as peur depuis l’enfance. Ton père voulant faire de toi une nageuse tu avais refusé en bloc de mettre ne serait-ce qu’un orteil dans la piscine de ton quartier, préférant la terre ferme, la sécurité. On t’avait aussitôt emmenée voir un médecin, histoire de savoir si ton caprice n’avait pas plutôt les allures d’une phobie. Phobie… Pourquoi ça s’appelle comme ça ? C’est pas comme si tu criais à la mort à chaque fois qu’une goutte d’eau te tombait dessus non plus, restons modéré. T’étais pas hystérique, non, le médecin peut-être l’était-il lui en revanche à toujours vouloir associer les problèmes des autres à des choses ô combien graves. Tu aimais l’eau ; à distance. Sa beauté te fascinait, sa force t’impressionnait, son calme t’inquiétait. Tu te plaisais à l’admirer de loin, trop proche tu ressentais ton ventre se nouer en d’indénombrables tours. Tu avais l’impression que le liquide allait te happer toute entière, remplir tes poumons, t’emporter doucement, vicieusement. Oui, en fait t’étais peut-être bien atteinte mentalement. Quoi que non. Ça arrivait à tout le monde d’avoir des phobies. Pour certains il s’agissait des chiens, pour d’autres des ponts, d’autres c’était le feu, chose déjà plus compréhensible que toi parce que le feu tout le monde sait que c’est destructeur, il n’y a qu’à voir les incendies pendant les canicules d’été qui ravagent tout sur leur passage, ou plus communément les incendies de maison qui rendent tout poussière. Mais l’eau, non, personne ne se l’explique. Une étrangeté de plus à ajouter à ta liste. A force tu vas finir par devenir un alien, les gens vont te regarder en biais, mais n’est-ce pas déjà le cas, dans un sens ? Et pourquoi tu pourrais pas être différente justement ? L’étrangeté est le condiment de toute beauté. T’es étrange, t’es belle. Oui, non, c’est trop simplet comme enchaînement. Bref. « Bong Cha, allez ! » Ton père. Ah oui c’est vrai il t’avait parlé. T’avais oublié, il voulait quoi ? Partir ? Ah… déjà. Vous veniez de passer quelques jours chez tes grands-parents maternels, malgré la distance tu arrivais quand même à garder un contact et à leur rendre visite, ton père s’arrangeant pour pouvoir fermer la boulangerie sans perdre un trop gros chiffre d’affaire, car chaque won était important. Il ne pouvait le nier, bien qu’il s’y efforçait de toutes ses forces devant toi. Te protégeant plus qu’il n’en fallait. Tu avais les yeux bien ouverts, en grande observatrice que tu étais, ton père n’allait pas te cacher que votre situation était précaire, comme celle du somnambule perché sur son fil, moindre écart, et le château de cartes qui menaçait de s’effondrait aller sombrer. Bien sûr tu ne comprenais pas toutes les subtilités à ton âge, et du prisme de tes yeux d’enfants, mais tu dégageais bien l’idée générale et constatais que depuis la mort de ta mère les affaires n’étaient pas brillantes. Etincelantes. Tu lançais un dernier coup d’œil vers l’océan, ennemi naturel et duquel tu te sentais incroyablement attirée. Prestement tu te relevais, frottant tes mains l’une contre l’autre pour en décoller le sable. Obéissante tu allais ensuite rejoindre ton paternel. Il avait déjà assez de soucis oui, pas besoin de te montrer désobéissante, soit sage Bong Cha, ton père le vaut bien. Tu trottais alors jusqu’à la voiture, laissant pour de bon le bord de mer coréen pour rentrer dans votre petite ville de campagne, retrouver votre routine, ton école, ta maîtresse, tes collègues de classe, ta vie. Au passage, ta grand-mère, présente pour le départ, t’embrassa le front levant ton visage de ses mains frêles. Tu te laissais faire, docilement, petit chaton que tu étais pour ces adultes, ta famille, un bien précieux à tes yeux, mine de rien. You can beat the night, you’re not afraid of thunder ; you are full of light, you are full of wonder.
+++
(+) L’odeur d’essence qui envahissait tes narines et prenait possession de ton crâne, à tel point que si tu n’étais pas habituée tu aurais sûrement du mal à la supporter ; l’horloge noircie accrochée au mur comme un vestige de la seconde guerre mondiale tellement elle te semblait vieille, c’est son tic tac qui rythmait ta journée. Jolie journée d’été d’ailleurs. Grand soleil, atmosphère chaude sans être lourde, journée parfaite. Pourtant t’étais là, derrière ton comptoir, à moitié affalée à attendre le client. Oui, parce qu’aujourd’hui avait beau être une journée splendide il n’y avait pas foule au garage. Pas que tu aurais aimé que toute les voitures du quartier tombent en panne pour te donner du travail, une raison de bouger ta carcasse, mais… presque. C’était le désert pour toi, ma chère. Et en fait t’avais l’impression que tu servais à rien. Non c’est vrai, t’étais là mais tu aurais été en ville ou à la bibliothèque ça aurait pas changé grand-chose. Alors tu laissais traîner ton regard un peu partout, tu posais ta tête sur tes bras faute de travail, et tu fixais ta moto des yeux avec insistance laissant échapper un soupire en pensant que tu aimerais bien faire un tour. Parce que le truc c'est que... t’avais déjà fait toute les tâches possibles et inimaginables, il te restait plus rien, t’étais allée jusqu’à ranger par ordre de grandeur les clefs anglaises et les bidons d’essence, c’est dire. T’étais à la fin de ta vie un peu non ? Parce qu’on dirait à te regarder. Et de temps à autre tu levais les yeux vers le téléphone, le regard désespéré. Sonne vas-y, que tu te disais. Mais il restait intact, silencieux, le karma était contre toi. En attendant, tu regardais ce que faisait Ho Joo avec le moteur défaillant qu’on lui avait apporté. C’était toujours mieux que de compter les mouches. Tu te sentais un peu bête. Si t’avais su qu’il n’y aurait personne aujourd’hui t’aurais jamais pris ton jour de congé demain, non, bah… tu l’aurais pris aujourd’hui. Au moins, si t’étais partie t’aurais manqué à personne puisqu’il y avait pas travail pour tes petits doigts. Mais bon, t’étais pas médium malheureusement donc t’avais pas vu le coup venir. Comment t’aurais pu ? Le désertage c’est pas comme la météo tu le prévois pas à l’avance. Dommage d’ailleurs.
Au point où t’en étais, tu finis par te lever en traînant le pied afin de monter dans ton appart situé au-dessus du garage, qui à vrai dire ressemblait plus à un petit studio, avec un lit, une table et une salle de bain minuscule. Une chambre qui, il y a deux mois à peine, était encore une sorte de grenier fourre-tout, une vraie brocante, que ton oncle avait débarrassé pour que t’ais un toit sur la tête. Parce qu’à Yuheon en fait, tu connaissais pas grand monde, à part le meilleur ami de ton père -le fameux "oncle"- chez qui tu avais passé plusieurs après-midis durant ton enfance et qui t’avais fait monter sur ses motos de collection quand t’étais pas plus haute que trois pommes. Donc quand il avait su que tu étais prise à l’université, sachant que t’allais être comme un indien dans la ville, Jo Hoo t’avait proposé de venir emménager, et pour payer la partie de tes frais de scolarité, vous aviez trouvé le compromis que tu travailles chez lui, au garage, à mi-temps. Tout le monde était heureux, tout le monde était gagnant il faut dire, t’avais accepté. Sauf qu’aujourd’hui tu servais à rien. Mais puisque tu pouvais pas lâcher ton poste de pseudo vigile à l’entrée, tu ne faisais que monter dans ta chambre pour aller chercher un livre, de quoi tuer le temps, pour ensuite redescendre, te re-installer à ta place, et prier de nouveau le téléphone de faire quelque chose pour toi, ce fourbe. Toutefois, tu n’eus pas le temps de monter les marches pour aller à l’étage qu'un client fit son entrée. God bless you. On avait entendu tes prières. Tu t’empressas de faire chemin inverse vers le type pour lui demander ce qui l’amenait. Question bête, s’il était là c’est qu’il avait un soucis mais bon, t’étais polie, on t’avait inculqué les formules d’usage, alors tu faisais ce qu’on te disait. Gentille Bong Cha obéissante que tu étais. Regard de tueur, le type t’observa de haut en bas sans retenue comme si tu lui avais volé son morceau de viande. Ouh, il allait te plaire celui-là avec ses manières de macho. Tu le sentais venir lui, de loin. Tu voulais pas juger les gens sur la première impression qu’ils renvoyaient, c’était un truc que tu t'interdisais moralement, mais lui, il avait tout du type qui n’admet pas qu’une fille soit dans un garage. Goujat spotted. Toutefois, face à lui tu restais de bonne humeur et gardais ton sourire en même temps qu'il te conduisait à sa voiture garée dehors et qui lui avait apparemment lâchée entre les mains. Sans attendre, tu fis le tour du véhicule, observant les pneus, soulevant le capot du 4x4 pour voir de plus près et émettre un constat. T'étais vraiment minutieuse t'avais envie de faire les choses bien peu importe si le gars commençait un peu à te sortir par les trous de nez. Tiens, en parlant de lui, pendant toute ton observation des dégâts, tu sentis son regard lourd d’ingratitude penser dans ton dos. Il te lâchait pas des yeux, s’en devenait agaçant, gênant aussi. T'aurais préféré qu'il reste dans le garage pendant que tu t'occupais de son monstre. En plus, t’allais pas lui abîmer sa voiture, t’allais lui réparer son tas de ferrailles alors, cool man. Enfin, s’il continuait à te dévisageait comme ça, t’allais surtout avoir envie de jeter un barrique d’essence sur son bijou et d’y mettre le feu. Parce que oui, c’était rageant ce genre de personne sexiste sur les bords, enfin moi ça m’énervait, c'était grossier. Mais toi tu restais douce, la bonté incarnée, t'en étais presque admirable pour le coup. Tu te laissais pas déconcentrée, t’étais professionnelle, autant que tu le pouvais. « Hum… je crois que le moteur est mort, va falloir le changer. » C’était tout ce que tu voyais d’étrange pour l’instant, sinon le tout t’avait l’air normal. « Ok, et vous pensez en avoir pour combien de temps, parce que j’en aurais besoin demain. » Tu te retins d’écarquiller de grands yeux sur le moment à cette réflexion. Eu… il rêvait pas un peu ce monsieur ? Genre…. Genre il te laissait une nuit seulement pour faire les réparations, acheter un nouveau moteur, le brancher, vérifier et tout le bordel ? Il te prenait pour WonderWoman où je rêve ? « Bah.. c’est-à-dire que je vais devoir en commander un nouveau donc bon… » La phrase qui veut tout dire. Tu voulais pas lui dire qu’il rêvait grand, tu voulais pas le froisser dans ses espoirs en fait -même si je pense que ça lui aurait pas fait de mal- mais tu pouvais pas lui promettre la lune. Et puis merde, il avait qu’à pas faire le casse-cou en voiture et sur les rallyes, parce que vu l’état de sa carrosserie pleine de boue, il pouvait pas dire qu’il faisait taxi. En plus, toi tu pouvais pas faire des miracles. Ok, t’avais peut-être toute ta journée pour t’occuper de son tacos, mais t’étais pas postière, t’avais pas le pouvoir de faire venir les colis en deux-deux, ne lui en déplaise.
« Ah... je vois. » qu’il t’avait répondu en te regardant à l’oblique. C’est-à-dire ? Qu’est-ce qu’il voyait ? Ca y est il pensait que s’il était tombé sur un homme il l’aurait eu pour demain sa voiture ? Ah, que t'aimais les bourrins. Non, personne, même pas Ho Joo il aurait pu lui réparer, qu’il se fasse pas des films, ça serait pas pour demain, ça serait pas pour demain. Comme toute réponse, tu lui affichas un sourire désolée avec une petite moue. T’étais trop gentille, t’aurais dû lui faire un regard noir, le regard de serial killer, peut-être qu’il aurait flippé. Mais non, tu pouvais pas te permettre d’être désagréable. D’une parce que c’était pas dans ta nature, de deux parce que si la réputation du garage avait été entachée par ton geste tu t’en serrais sentie fautive à vie, t’avais pas envie de mettre ton oncle dans l’embarras, pauvre chaton va. Alors bon, tu t’écrasais, comme toujours en fait. T’étais vraiment trop gentille Bong Cha, les gens comme ça fallait pas les laisser te rabaisser. Bon, quoi qu’il en soit du coup, le type était parti sans histoires. Et toi, t’allais pouvoir appeler les fournisseurs pour sa commande. Wahou, voilà que tout ça, ça t'avait occupée vingt minutes ! C’était déjà ça … ouais.
+++
(+) Lorsque tu pénétrais dans la librairie de l’université, tu savais pas pourquoi, mais t’avais toujours ce pincement au cœur caractéristique. Ca n’était pas égal au sentiment de ton cœur se compressant comme lorsqu’on fait un infarctus, non, c’était juste une sensation de chaleur, d’être chez toi. Oui, la bibliothèque c’était ta seconde maison. Lorsque t’étais arrivée à Yuheon t’avais pas mis longtemps à imprimer dans ta tête le trajet université-librairie. C’était clairement le chemin que t’empruntais le plus par semaine. Si t’étais pas au garage chez ton oncle, t’étais à la librairie, c’était pas plus compliqué que ça. Si on voulait te trouver il n’y avait pas trente-six possibilités, t’étais facilement pistable en fait. En revanche, tu traînais pas trop dans le complexe sportif. Pourquoi ? Parce qu’il y avait une grosse piscine là-bas et comme les chats, t’aimais pas l’eau, alors, de façon logique t’avais décidé de pas y mettre les pieds. Cependant, comme les chats tu aimais le lait. C’est d’ailleurs pour ça qu’aujourd’hui t’étais venue avec une mini-brique de lait  et tes bouquins sous le bras dans l’antre des livres, univers dans lequel tu étais comme un poisson dans l’eau. Univers que t'avais presque reconstruit chez toi tellement t'avais de livres dans ton appart'. Un vrai magasin, t'en avais tellement que t'avais fait des piles de bouquins qui te servaient presque de meuble, de table de chevet. Effectivement, chez toi c'était un peu spécial, il y avait des livres partout mais outre ça, c'était aussi pas très décoré et féminin. On pouvait se demander si c'était vraiment une fille qui habitait ou si c'était un garçon. Mais c'était pas de ta faute, t'avais toujours vécu au sein de la gente masculine, alors forcément t'avais pris des habitudes à ton père et t'étais pas une barbiegirl. Enfin bref, c'était pas la question. Non, la question c'était que t'étais venue à la bibliothèque après les cours avec une brique de lait. D'ailleurs, en y repensant, tu savais pas pourquoi mais depuis quelques jours t’étais accro au lait. T’en faisais une consommation de masse, ton oncle se demandait même si t’étais pas en train de leur faire une poussée de croissance, question que tu te posais toi aussi à vrai dire. Sauf que… t’avais un peu vingt-un an maintenant, donc grandir… c’est pas que c’était impossible, certains arrivaient bien à prendre un centimètre bien après leur adolescence, mais bon, c’était plutôt rare quoi. Non, tu te disais juste que tes goûts avaient changé, ou que ça venait peut-être de la marque de lait que tu consommais, t’essayais de te trouver une réponse, t’inventais des solutions, un truc logique à ce que tu trouvais plutôt étonnant.
Passant devant les deux bibliothécaires, tu leur adressais un sourire comme à ton habitude. Contrairement au mythe de la bibliothécaire harpie, avec des lunettes carrées et un nez crochu qui vous interpelle toutes les deux secondes pour vous dire de fermer votre bec, ces deux-là tu les trouvais vraiment gentilles. Elles semblaient aussi t’avoir adoptée. Pas étonnant d’ailleurs. Elles te voyaient quotidiennement et t'étais toute calme, t'avais même ta table attitrée et tu connaissais les rayons par coeur, t'étais le genre de personne que les bibliothèques doivent vénérer en fait, la personne qui partage la même passion qu'elles pour la littérature et qui est calme et polie. Tu leur avais tapé dans l'oeil, pour sûr. Aussi, tu te dirigeais donc vers la table située côté nord-est, entre le rayon littérature française et littérature anglais, entre Baudelaire et Oscar Wilde. Tu entreposais tes affaires autour de toi, prête à étudier un peu avant de rentrer chez toi. Fallait dire ce qui était, tu pouvais pas travailler correctement au garage, il y avait toujours quelqu'un qui venait te déranger, les gens là-bas comprenait pas que tu pouvais aussi avoir besoin d'espace et de moments de détente, c'était des hommes, t'étais une fille, leur mascotte de surcroît, mais il te considérait comme des leurs. Et eux, ils n'aimaient pas la poésie européenne, ils aimaient les motos. Toi aussi t'aimais ta moto, mais c'était pas ta passion quoi. Du coup, t'avais pris l'habitude de venir ici pour être un peu en paix. En plus, t'étais peut-être la seule, mais t'aimais bien l'université. L'ambiance, l'environnement, ayant habitée toute ta vie dans une petit village avec une église, une auberge et un groupe scolaire qui faisait école élémentaire, collège et lycéen presque dans les mêmes bâtiments, voir un truc aussi grand ça t'avais captivée. De toute façon, t'étais toujours en admiration devant tout ce qui était nouveau à tes yeux, il faut dire. En bref, tout ça pour dire que ça t'embêtait pas de faire des heures supplémentaires. En fait, tu y allais avec plaisir, oui t'étais a little bit strange, mais bon, on te prenait comme ça, ou on te prenait pas d'ailleurs, c'était réglé.

(...)
Le regard rivé sur les lignes de ton livre, celui que tu devais avoir lu pour le lendemain, un classique de Victor Hugo, Le dernier jour d'un condamné, tu faisais plus vraiment attention au monde qui t'entourait, t'étais déconnectée, ni à l'heure qui passait. Donc naturellement t'avais pas vu l'étudiant qui était parti dans le rayon juste devant toi. Non, tu le remarquas seulement au bout de dix minutes en voyant que son ombre était toujours là du coin de l’œil et qui parcourait des yeux les livres en râlant fortement sans gêne aucune. T'avais alors levé les yeux, et t'hésitais à proposer ton aide. Après tout tu le connaissais par cœur ce rayon, c'était la littérature italienne, ça faisait appel à tes origines, l'appel de la langue maternelle. « PURÉE ! mais il est où ce bouquin ? » Tu tournais subitement la tête vers les bibliothécaires pour voir si elles avaient entendu le jeune homme, te mordant la lèvre, tu te disais que tu pouvais pas le laisser galérer et s'énerver plus longtemps, il allait bien finir par se faire virer à coup de babouch s'il continuait sur ce chemin. Aussi, parce que ça t'aurais embêter de perdre le fil de ta lecture, tu glissas une feuille pour retenir la page où tu t'étais arrêtée et tu te dirigeas vers le type. « Hum... je peux vous aider peut-être ? Vous avez l'air perdu. » T'avais dit ça d'une voix cristalline, amicale. Bon samaritain que tu étais. Le type se tourna et te souris. Sa tête te disait vaguement quelque chose. Tu savais plus d'où tu l'avais vu, c'était peut-être un élève de ton cours. Ou alors tu l'avais vu venir au garage, aucune idée. « Ah, oui je veux bien, en fait je cherche Si par une nuit d'hiver un voyageur d'Italo Calvino. J'ai une dissertation à faire sur l'incipit. » Ouais, bah ça avait l'air de lui faire super plaisir en tout cas. Enfin bref, tu connaissais ce bouquin, tu l'avais lu il y a longtemps, d'ailleurs l'incipit en question t'avais fait sourire, c'est pas tous les jours qu'un auteur en préambule donnait des conseils sur comment commencer une lecture, d'habitude l'incipit c'était plutôt une introduction à l'oeuvre, là non, c'était le type qui te disait clairement qu'avant de lire il était préférable que tu ais le ventre plein, que tu sois passé aux toilettes et qu'il fallait que tu adoptes une position confortable dans ton canapé pour te sentir bien à la lecture. Enfin, si le gars en face de toi ça avait l'air de le barber complet toi t'aurais pu en faire des pages sur cette intro. Mais on te le demandait pas. Non, ce que tu devais faire c'était trouvé ce livre. Pas compliqué, il était devant. Mais genre... vraiment devant. A tel point que tu te demandais comment l'autre étudiant avait pu le louper. Enfin bon, tu tiras sur la couverture et remis le livre dans les mains de ton collègue. Maintenant, t'allais peut-être pouvoir terminer ta lecture toi.
(...)
T'avais fini ta lecture, en 1h30. Record battu, tes yeux avaient filés à la vitesse de la lumière sur les pages pour pouvoir finir à temps avant que la bibliothèque ferme. Parce que oui, les bibliothécaires aussi elles avaient une vie et elles pouvaient pas rester toute la nuit, même si toi ça t'aurait pas déranger de continuer de lire en fait. Même si à force t'allais choper un mal de crâne. Ton sac bien ancré sur ton épaule, tu sortais du bâtiment pour aller prendre le métro. Seulement... De l'intérieur t'avais pas entendu, ni vu, en fait t'avais pas fait attention tout simplement que dehors ça tombait des cordes. A coup sûr, avant d'avoir rejoins le métro t'allais être trempée des pieds à la tête. Machinalement tu cherchais dans ton sac un parapluie. Tu priais pour avoir pris un parapluie. Tes prières ne furent pas exaucées. T'étais bonne pour tout te taper à pieds sous une pluie battante avec tes chaussures ouvertes et ton pull léger. Saleté de météo. C'était que des menteurs en fait à dire qu'il allait faire beau toute la semaine sans la moindre grisaille. Parce que toi tu les avais cru. Tu faisais confiance, c'était censés être des pros les météorologues, bah faut croire que la nature était vraiment imprévisible, ou alors que Dieu se jouait de vous. Ca devait l'éclater de te voir trempée jusqu'au cou comme un chat mouillé et taper un sprint comme beaucoup de gens qui défilaient sous tes yeux pour rejoindre les bouches sombres mais abritées du métro coréen. Mais tu prenais ton courage à deux mains. T'allais pas rester toute la nuit sur le palier de la librairie fallait bien que tu rentres chez toi. Toutefois, une sensation bizarre t’envahit lorsque tu posas ton pied à l’extérieur. Frissonnant de tous tes membres tu accusais un brusque mouvement de recul, paralysée, ne pouvant plus avancer. Tes sens étaient comme paniqués, tu pouvais pas traverser la pluie, ton corps le refusait. Dis, ta phobie de l’eau ne prenaient pas quand même une telle ampleur que t’avais même peur de la pluie si ? Tu comprenais pas ce qu’il t’arrivait, ton corps était de marbre, ton cerveau était assailli de questions. Comme instinctivement t’avais observé tous les alentours dans le but de trouver un passage abrité vers le métro. Tu pouvais pas appeler Jo Hoo, il était certainement en train de travailler au garage, t’allais pas le déranger surtout qu’il allait te prendre pour une folle si tu commençais à lui dire que tu avais peur de la pluie. Oui, il allait certainement te dire que tu travaillais trop et que tu commençais à débloquer à cause de la fatigue, et dans un sens et il aurait peut-être pas tord. Après tout, tu faisais pas mal de trucs étranges en ce moment, que tu comprenais pas toi-même. Tu me mettais à boire du lait par briques, carrément, tu mangeais beaucoup de poisson, on t'accusait de devenir quelque peu sauvage et maintenant t'avais peur de la pluie. T'allais vraiment, pas bien.
Bref, quoi qu'il en soit, t'avais fini ta soirée en longeant les parois de l'université dans le but de ne pas être mouillée, la peur au ventre, une cinglée qui avait finalement rejoint le métro non sans peine. Et t'étais partie te coucher directement, te lover dans ton lit, tes doigts agrippant tes draps. Pensant qu'il s'agissait de fatigue... si tu seulement savais...
acceptes-tu de te voir attribué à un gusok ? why not ? 


greenbear, l'ours vert whé whé
pseudo
17 ans  mais bientôt 18 Cool
âge
je suis marsienne en fait Cool
d'où viens-tu ?
perso inventé, voui !
personnage inventé ?
Lee Ji Eun (IU)
ton avatar
le contexte roxe du saucisson  les chats c'est ma vie en plus /out/ et j'aime beaucoup le design d'été
ton avis
miaou ?!
autre chose ?

made by cateden

_________________
SWEET DREAMS ARE MADE OF THIS
i am and always will be the optimist. the hoper of far-flung hopes and dreamer of improbable dreams. the wheels are in motion. love.disaster


Dernière édition par Hwang Bong Cha le Ven 5 Juil - 18:51, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


DC : Aie-je une tête à avoir un DC ?
Date d'inscription : 15/06/2013
Messages : 169
Avatar : Zhang Xin Yuan
Pseudo : Daffodil ; Daffotruffe ; Yeye ou Frayvia

Emploi : Je reste toute la journée à la maison... Chose peu exaltante ! J'ai pas le choix, mon mari ne veut pas que je travaille. Il peut aller se brosser ! Je ne vais rester éternellement enfermée dans cette immense maison toute seule, donc, en son absence, je continue à vivre ma passion pour la danse classique. (Je suis en réalité une ballerine)


MessageSujet: Re: HWANG BONG CHA △ To understand a cat, you must realize that he has his own gifts, his own viewpoint, even his own morality +   Sam 22 Juin - 21:40

Bienvenue petit chat sur VF
Bon courage pour ta fiche et amuses-toi bien parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau 1

Date d'inscription : 15/04/2013
Messages : 838
Avatar : Moon Jong Up
Pseudo : Madara

Emploi : Étudiant en droit


MessageSujet: Re: HWANG BONG CHA △ To understand a cat, you must realize that he has his own gifts, his own viewpoint, even his own morality +   Sam 22 Juin - 21:41

owowowowowowowwwwwwwwwwwo IU 

Bienvenueeeeeeeeeee

_________________


✝️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

suprématie

DC : Zhao Baojin
Date d'inscription : 14/04/2013
Messages : 1289
Avatar : jay park
Pseudo : cateden

Emploi : éducateur à la protection judiciaire de la jeunesse

Bloc note :

MessageSujet: Re: HWANG BONG CHA △ To understand a cat, you must realize that he has his own gifts, his own viewpoint, even his own morality +   Sam 22 Juin - 21:44

bienvenue sur le forum petite chatte
j'espère que tu vas bien t'amuser parmi nous, et fighting pour ta fiche ! 
si tu as la moindre question, n'hésite pas à la poser :3 !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


DC : nope.
Date d'inscription : 22/06/2013
Messages : 128
Avatar : Lee Ji Eun (IU)
Pseudo : greenbear.

Emploi : toi t'es la fille un peu touche-à-tout. Tu les cumules les emplois, on peut pas dire que tu fais rien de tes journées, pas étonnant que tu prennes pas un gramme. Entre aider Ho Joo au garage et mettre tes mains dans le cambouis, lire tes livres pour tes études et dessiner, ton emploi du temps est bien rempli.


MessageSujet: Re: HWANG BONG CHA △ To understand a cat, you must realize that he has his own gifts, his own viewpoint, even his own morality +   Sam 22 Juin - 21:53

Merciiii à vous trois ♥️
Et pas de soucis, si j'ai la moindre question je n'hésiterai pas

_________________
SWEET DREAMS ARE MADE OF THIS
i am and always will be the optimist. the hoper of far-flung hopes and dreamer of improbable dreams. the wheels are in motion. love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Fou du roi

DC : Yi Su wei
Date d'inscription : 14/04/2013
Messages : 425
Avatar : Lee Joon
Pseudo : Oignivore

Emploi : Patron du cat's eyes, et chasseur d'énergie à pleins temps.

Bloc note : “L'univers est un entrelas de forces. La voie du marchombre sinue entre ces forces et le marchombre se rit d'elles. Invisibles, il les voit. Impalpable, il les sent. Immatérielles, il les touche. Le vent est une de ces forces.



Puissance enivrante, douceur exaltante, soleil de mes nuits, fleure de printemps.

Oh my fucking god. , i'm a girl.

MessageSujet: Re: HWANG BONG CHA △ To understand a cat, you must realize that he has his own gifts, his own viewpoint, even his own morality +   Sam 22 Juin - 22:00

Bienvenue sur vf petit chat ♥️
Être un chat lui va tellement bien à cette petite iu

_________________
Forgiveness.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chikibang.tumblr.com/
avatar


DC : nope.
Date d'inscription : 22/06/2013
Messages : 128
Avatar : Lee Ji Eun (IU)
Pseudo : greenbear.

Emploi : toi t'es la fille un peu touche-à-tout. Tu les cumules les emplois, on peut pas dire que tu fais rien de tes journées, pas étonnant que tu prennes pas un gramme. Entre aider Ho Joo au garage et mettre tes mains dans le cambouis, lire tes livres pour tes études et dessiner, ton emploi du temps est bien rempli.


MessageSujet: Re: HWANG BONG CHA △ To understand a cat, you must realize that he has his own gifts, his own viewpoint, even his own morality +   Dim 23 Juin - 8:46

Merci bien   Oui! en fait j'ai eu un flash x) j'ai vu les koyangi, j'ai direct imaginé IU en chaton  /out/

Par contre, je tenais à dire que je ne pourrais réellement terminer ma fiche que jeudi  Il me reste les oraux du bac à passer lundi/mercredi, du coup, j'aurais pas tellement la tête à me pencher sur l'histoire :/ J'espère que ça vous dérange pas 

_________________
SWEET DREAMS ARE MADE OF THIS
i am and always will be the optimist. the hoper of far-flung hopes and dreamer of improbable dreams. the wheels are in motion. love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Fou du roi

DC : Yi Su wei
Date d'inscription : 14/04/2013
Messages : 425
Avatar : Lee Joon
Pseudo : Oignivore

Emploi : Patron du cat's eyes, et chasseur d'énergie à pleins temps.

Bloc note : “L'univers est un entrelas de forces. La voie du marchombre sinue entre ces forces et le marchombre se rit d'elles. Invisibles, il les voit. Impalpable, il les sent. Immatérielles, il les touche. Le vent est une de ces forces.



Puissance enivrante, douceur exaltante, soleil de mes nuits, fleure de printemps.

Oh my fucking god. , i'm a girl.

MessageSujet: Re: HWANG BONG CHA △ To understand a cat, you must realize that he has his own gifts, his own viewpoint, even his own morality +   Dim 23 Juin - 9:39

T'en fais pas, on comprend très bien! Bon courage pour tes oraux ♥

_________________
Forgiveness.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chikibang.tumblr.com/
avatar


Date d'inscription : 16/04/2013
Messages : 159
Avatar : Kim Seuk Hye - Joo [Ulzzang]
Pseudo : Lunastick

Emploi : Etudiante en cinématographie et Barmaid


MessageSujet: Re: HWANG BONG CHA △ To understand a cat, you must realize that he has his own gifts, his own viewpoint, even his own morality +   Dim 23 Juin - 9:41

Bienvenuuuuue

_________________
Pour un sourire du bout du monde J'inventerais les rêves à venir Pour nos regards qui se répondent J'effacerais tous tes souvenirs Je te promets de l'insouciance Et la douceur des jours à venir Je te promets loin des errances De la chaleur et de si tendres plaisirs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


DC : nope.
Date d'inscription : 22/06/2013
Messages : 128
Avatar : Lee Ji Eun (IU)
Pseudo : greenbear.

Emploi : toi t'es la fille un peu touche-à-tout. Tu les cumules les emplois, on peut pas dire que tu fais rien de tes journées, pas étonnant que tu prennes pas un gramme. Entre aider Ho Joo au garage et mettre tes mains dans le cambouis, lire tes livres pour tes études et dessiner, ton emploi du temps est bien rempli.


MessageSujet: Re: HWANG BONG CHA △ To understand a cat, you must realize that he has his own gifts, his own viewpoint, even his own morality +   Dim 23 Juin - 11:18

Ryun ▬ Merci ♥️ Et ouais les oraux.... on verra bien ce qu'il en sortira xDD

Eun Sae ▬ Merciii Joo en vava Je l'aime trop

_________________
SWEET DREAMS ARE MADE OF THIS
i am and always will be the optimist. the hoper of far-flung hopes and dreamer of improbable dreams. the wheels are in motion. love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 21/06/2013
Messages : 27
Avatar : wang feibulous
Pseudo : yasmine

Emploi : indéfiniment en vacances, elle est pas belle la vie ?


MessageSujet: Re: HWANG BONG CHA △ To understand a cat, you must realize that he has his own gifts, his own viewpoint, even his own morality +   Dim 23 Juin - 16:20

iu *O*
très bon choix, je ne peux que approuver.
bienvenue et courage pour ta fiche ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


DC : none.
Date d'inscription : 11/06/2013
Messages : 49
Avatar : kiko mizuhara.
Pseudo : juno.

Emploi : cela change tous les jours.


MessageSujet: Re: HWANG BONG CHA △ To understand a cat, you must realize that he has his own gifts, his own viewpoint, even his own morality +   Lun 24 Juin - 6:40

bienvenue et bon courage pour ta fiche. ♥

_________________

si tu as peur de te faire mal, tu augmentes les chances, justement, de te faire mal. regarde les funambules, tu crois qu'ils pensent au fait qu'ils vont peut-être tomber lorsqu'ils marchent sur la corde raide ? non, ils acceptent ce risque, et goûtent le plaisir que braver le danger leur procure. si tu passes ta vie à faire attention de ne rien te casser, tu vas terriblement t'ennuyer, tu sais ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://juno-faddyrobot.tumblr.com/
avatar


DC : nope.
Date d'inscription : 22/06/2013
Messages : 128
Avatar : Lee Ji Eun (IU)
Pseudo : greenbear.

Emploi : toi t'es la fille un peu touche-à-tout. Tu les cumules les emplois, on peut pas dire que tu fais rien de tes journées, pas étonnant que tu prennes pas un gramme. Entre aider Ho Joo au garage et mettre tes mains dans le cambouis, lire tes livres pour tes études et dessiner, ton emploi du temps est bien rempli.


MessageSujet: Re: HWANG BONG CHA △ To understand a cat, you must realize that he has his own gifts, his own viewpoint, even his own morality +   Jeu 27 Juin - 17:57

Merci à vous deux

Bon, puisque le bac c'est fini je vais pouvoir me remettre à ma fiche et je finis ça demain

_________________
SWEET DREAMS ARE MADE OF THIS
i am and always will be the optimist. the hoper of far-flung hopes and dreamer of improbable dreams. the wheels are in motion. love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


DC : Ahn Ryun
Date d'inscription : 22/06/2013
Messages : 135
Avatar : (wu yi fan - kris)
Pseudo : oignivore

Emploi : Gamer pour une petite firme de jeux vidéos et vendeur de pizza.

Bloc note : DOES SUMMER IS A GOOD SEASON TO BE IN LOVE ?LOOKING FOR SOME TROUBLE TONIGHT YOU HAVE A NEW MESSAGE : 1 4 3 ▲ Who are you? Are you in touch with all of your darkest fantasies? Have you created a life for yourself where you’re free to experience them? I have. I am fucking crazy. But I am free.

MessageSujet: Re: HWANG BONG CHA △ To understand a cat, you must realize that he has his own gifts, his own viewpoint, even his own morality +   Jeu 27 Juin - 19:08

On t'attend avec impatience!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


DC : nope.
Date d'inscription : 22/06/2013
Messages : 128
Avatar : Lee Ji Eun (IU)
Pseudo : greenbear.

Emploi : toi t'es la fille un peu touche-à-tout. Tu les cumules les emplois, on peut pas dire que tu fais rien de tes journées, pas étonnant que tu prennes pas un gramme. Entre aider Ho Joo au garage et mettre tes mains dans le cambouis, lire tes livres pour tes études et dessiner, ton emploi du temps est bien rempli.


MessageSujet: Re: HWANG BONG CHA △ To understand a cat, you must realize that he has his own gifts, his own viewpoint, even his own morality +   Sam 29 Juin - 22:38

Et voilà, finito   
Par contre, j'ai bâclé la fin xD Vue que je seras pas là lundi jusqu'à mercredi je voulais pas laisser traîner ma fiche  alors j'ai mis le turbo xD /out/

_________________
SWEET DREAMS ARE MADE OF THIS
i am and always will be the optimist. the hoper of far-flung hopes and dreamer of improbable dreams. the wheels are in motion. love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 09/06/2013
Messages : 41
Avatar : Ham Eunjung ► T-ara
Pseudo : Moggie, Nateba


MessageSujet: Re: HWANG BONG CHA △ To understand a cat, you must realize that he has his own gifts, his own viewpoint, even his own morality +   Dim 30 Juin - 6:02

* Débarque comme une fleur *
Bienvenue et amuses-toi bien ici ~.
Bon choix d'avatar *q*

_________________
    Don't let me alone.

    On dirait que je t'ai trop aimé pour t'oublier. Je t'attends toujours.
    On dirait que le temps qu'on a passé ensemble s'est arrêté
    J'ai l'impression que tu es à mes côtés
    code episkey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

suprématie

DC : Zhao Baojin
Date d'inscription : 14/04/2013
Messages : 1289
Avatar : jay park
Pseudo : cateden

Emploi : éducateur à la protection judiciaire de la jeunesse

Bloc note :

MessageSujet: Re: HWANG BONG CHA △ To understand a cat, you must realize that he has his own gifts, his own viewpoint, even his own morality +   Dim 30 Juin - 8:56


félicitation !

tu es validée !

Tu es maintenant un koyangi, un de ces humains particulier se transformant en chat, et ta vie dispose d'un compte à rebours qui a déjà commencé. Alors pour ne pas faire tarder les choses, va créer ta fiche de lien pour peut être trouver le gusok qui va sauver ta vie. va aussi te chercher un logement pour ne pas finir dans la rue. si tu as des suggestions, ou des demandes, fait nous en part ici. Le flood ainsi que les jeux te sont à présent ouvert !
Et maintenant, amuse toi bien !

made by eden

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: HWANG BONG CHA △ To understand a cat, you must realize that he has his own gifts, his own viewpoint, even his own morality +   

Revenir en haut Aller en bas
 

HWANG BONG CHA △ To understand a cat, you must realize that he has his own gifts, his own viewpoint, even his own morality +

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I've been dreaming for so long, to find a meaning to understand.
» hwang da som ☆ life is a jungle (100%)
» Hwang Su Il - Militaire Nord Coréen
» AVERY # → « i am so clever that sometimes i don't understand a single word of what i am saying. » (ec.)
» ~Sixx ~They say it is too dangerous to risk my life. But they don't understand that this is my life. ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
veneficia felis :: 
veneficia felis
 :: présentation :: membres validés :: koyangi
-