AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 bon chic bon genre.


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


DC : none.
Date d'inscription : 11/06/2013
Messages : 49
Avatar : kiko mizuhara.
Pseudo : juno.

Emploi : cela change tous les jours.


MessageSujet: bon chic bon genre.   Mar 25 Juin - 15:40






Une musique pour se mettre dans l’ambiance, un corps suivant la cadence, une hésitation à la bonne tenue à adopter, un rouge carmin teintant ses lèvres, ses yeux accentués grâce à une légère touche de mascaras, n’allons pas dans l’excès ; tout en sobriété. Sa voix enrayée par les excès de la veille lorsqu’elle montait la note, sa prononciation qui tentait vainement d’être à l’identique que celle de son premier interprète. Ses cheveux plus ou moins courts séchaient lentement mais surement à force d’agitations. Quel collier ? Quel bracelet ? Quels autres accessoire servant à compléter ce look pour cette soirée ? Finalement, elle opta pour cette robe. Un coton avec une pointe de démaquillant pour estomper un peu ses lèvres et en contre partie, ses doigts s’agitèrent dans la trousse à maquillage pour chercher de quoi accentuer son regard d’un trait d’eyeliner. Tellement de changement, tellement d’insatisfaction. Cependant, cette fois-ci, ce devait être le dernier. En effet, elle n’avait plus le choix, l’heure tournait. De part son reflet dans le miroir, elle remettait bien quelques mèches rebelles pour paraître moins débraillée. Enfin, notre jeune caméléon était prête.

Du beau monde était déjà présent ce soir à l’entrée de cet hôtel prestigieux, qui accueillait un grand gala. Ces soirées qu’affectionnaient notre jeune demoiselle, où elle se faufilait sans une once de culpabilité parmi les élites d’Asie. Dans la foule, elle parvint à rejoindre une amie. Qu’importe le milieu, il fallait avoir une attache selon Min Hye. Tant pis, si celle-ci s’avérait être peu fiable ou alors, totalement dévouée, cette amie restait un moyen pour notre opportuniste à s’immiscer dans ce monde de paillettes. Elle parvint alors à avoir une invitation, à suivre la tendance où le violet devait être le fil conducteur et donc, tout le monde devait vêtir au moins une chose de cette couleur. Aller savoir ce qu’ils avaient tous avec ces soirées à thèmes. Les serveurs se frayaient un chemin entre les invités pour les servir au mieux. Au vol, la jeune femme attrapa une coup de champagne. Surement, la seule et unique qu’elle boira de la soirée. Elle n’était pas grande consommatrice d’alcool car, elle savait bien que c’était l’une des variables qui pouvait l’amener à sa perte. Alors, qui sera-t-elle ? Une conversation se créa et sans la moindre hésitation, elle y ancra son identité fictif ; une danseuse professionnelle spécialisée au tango, connue jusqu’en Europe pour ses talents. Son amie chantait ses louanges et notre menteuse en souriait de plus belle, faisant passer celui-ci pour un signe d’humilité.

Dans l’enceinte, il y régnait une belle ambiance. Danser, parler affaires, boire, commérer, amuser, séduire, se vanter, se pavaner, chacun choisissait sa première volonté. Min Hye se retrouvait à vagabonder dans la foule. Quelqu’un avait tenté de l’inviter à danser. La guêpe n’était pas folle. Avouer de telles compétences, il fallait se douter qu’elle eut droit à de telles propositions. Cependant, elle se défilait en prétextant de mauvaises chaussures pour danser. Pourtant, ce n’était pas faute d’avoir ou non emmagasiner assez d’énergies pour mémoriser les pas d’une danse spécifique. En aucun cas, pour ce soir, elle serait capable de prouver ce talent. Néanmoins, elle préférait s’intéresser à ces nouveaux riches défilant devant ses yeux. En pleine discussion sur l’économie du pays, où elle s’ennuyait terriblement. Son attention s’interrompit pour attraper une coupe. Mais au lieu de rencontrer le verre, sa main rencontra celle d’une autre personnes. « Oh excusez-moi… » Les syllabes s’évanouirent peu à peu, ses yeux restèrent bloquer dans ceux de cette fameuse personnes. En plus de l’alcool, le fait de connaître quelqu’un qui savait ou se doutait de sa véritable identité, n’était pas la meilleur des situations non-plus. « Vous connaissez Monsieur Zhao ? » Son attention voyageait entre les deux jeunes hommes avant de déclarer avec un sourire flatteur ; « Qui ne connait pas Monsieur Zhao ? » Une question pour répondre à une autre, la jeune femme attrapa finalement un petit-four. Déguerpir delà semblait être la meilleure des solutions. Cependant, elle était à court d’arguments pour paraître le moins étrange possible. Qui plus est -et pas des moindres, ce riche aux blablatages ennuyeux semblait être une assez bonne poire pour mademoiselle Im..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://juno-faddyrobot.tumblr.com/
avatar

suprématie

DC : Nam Jae Hwa
Date d'inscription : 10/06/2013
Messages : 55
Avatar : yoon dujun
Pseudo : cateden

Emploi : directeur d'un laboratoire de recherche.

Bloc note : Il ne connait pas les remords. Tout ce qui l'importe, c'est l'euphorie de savoir qu'il fait quelque chose de mal, mais que personne ne parvient à l'en empêcher.

MessageSujet: Re: bon chic bon genre.   Ven 28 Juin - 21:38

Ses jambes étaient croisées alors qu'il regardait attentivement le paysage à l'extérieur. Cela semblait faire une éternité qu'il était seul à l'arrière de cette voiture, les bras simplement croisé sur son torse, sa tête penchant de plus en plus sur le côté dans le bus de se reposer calmement contre la portière. Il n'avait pas envie d'aller à cette réception, mais il savait aussi que les gens trouveraient étrange qu'il ne soit pas venu, alors qu'il était en général toujours là. Ils penseraient alors qu'il était fatigué, le pauvre chou, et qu'il avait eu envie de se reposer chez lui plutôt que se montrer paré de ses plus beaux atouts face à une bande de vautour qui n'en avait qu'après sa réputation - et c'était bien la seule raison qui les faisaient venir vers lui, il était si imbuvable la plupart du temps ! -.

Il ferma les yeux quelques instants, et la seconde plus tard, ils arrivaient devant l'hôtel où se tenait la réception. Il soupira, s'étirant à l'arrière de la voiture, puis réajusta son costume. La portière s'ouvrit rapidement, et avec un signe de tête pour le boy, il sortit de la voiture, avec la classe légendaire qu'on lui affublait. En quelques enjambées, il atteint l'intérieur de la salle, la traversant en long et en large, écoutant distraitement les différentes conversations, histoire de percevoir des infos importantes qui pourrait lui permettre de faire chanter certaines personnes, mais tout ce qu'il percevait, c'était des conversations délurées et sans sens de personnes qui visiblement n'avaient pas bu que de l'eau depuis le début de la soirée. Mais quelle heure était-il donc pour qu'il entende déjà qu'il y avait un pingouin caché dans un placard ?

Il soupira, agacé par le manque de tenue de ces gens. Ils étaient dans une soirée mondaine, ce n'était pas le moment de raconter des blagues, des rêves étranges ou des histoires impossibles. Ces gens étaient si naïfs s'ils pensaient que les gens n'allaient pas se servir de ça contre eux plus tard... Il faudrait qu'il pense d'ailleurs à relever le nom de la personne qui semblait un peu trop s'amuser. Un serveur arriva près de lui, un plateau rempli de champagne et différents cocktails colorés ou transparents. Il prit un verre, et le serveur lui demanda s'il souhaitait quelque chose avec. Le regardant sérieusement, il lui répondit : « Un citron ou une orange, sinon rien. » Le jeune homme le regarda un moment, un peu surpris, et hocha la tête en lui répondant qu'il lui apportait cela tout de suite.

Il sirota néanmoins son verre sans son citron adoré, et continua sa route à travers la salle. Il s'arrêta près d'un groupe qu'il intégra presque instantanément, rentrant dans la conversation animée que les cinq personnes partageaient. Il s'arrêta de siroter pour vider son verre d'une traite, obtenant alors un : « vous l'avez bu cul sex mon cher ! » Un multitude de regard outré se tournèrent vers le pauvre homme, qui, réalisant ce qu'il venait de dire, rougit en bafouillant des excuses et des « mais je voulais dire cul sec très chers, cul sec, ma langue a fourché ! » qui n'était, en soit, pas beaucoup plus glorieux que cul sex. Avec un sourire, il s'excusa et partit vers les toilettes. Il était devant les urinoirs, et écoutait attentivement la conversation qui se déroulait dans deux des cabines derrière lui.

« Mec, mec, j'ai du PQ ! Han j'suis trop content, tsé, parce que ces bourges qu'est ce qu'ils peuvent utiliser comme papier ! » Un léger sourire étira ses lèvres, alors qu'il avait bien hâte que celui qui venait de parler - de toute évidence un serveur - sorte de la cabine. « Passe m'en stp ! Pouaaaah, le caca ça puuuuue » dit une autre voix, dans la cabine juxtaposée, ce à quoi la première personne répondu « Je le sais ça, mec, t'as du en lâcher une bonne d'ailleurs. » Et suite à cela, il explosa de rire. N'en supportant pas plus, Baojin tira bruyamment la chasse d'eau, se lava les mains, et partit en faisant claquer ses chaussures contre le sol, faisant en sorte que les deux hommes se rendent bien compte que toute leur conversation fut écoutée.

Frottant ses mains l'une contre l'autre, il se dirigea vers un groupe de personnes au hasard, dans le but de faire parler un peu de lui, et dans le bon sens, il espérait. Il tomba alors sur un couple de jeune riche, une vieille femme paranoïaque, et deux chercheurs de son laboratoire. Il entendit, grâce à son ouïe fine qu'il préférerait ne pas avoir parfois, l'homme murmurer à sa femme « tu es ma douche », et le rire cristallin de la jeune femme résonna un court instant dans la salle. Baojin, lui, resta stoïque, et se mit à sérieusement réfléchir sur les boissons qu'ils étaient en train de servir, parce qu'il lui semblait que tout le monde commençait à avoir la langue qui fourchait.

Il se tourna alors vers ses deux employés - les meilleurs et les mieux gradés d'ailleurs, aucun autre n'était présent ici, n'ayant pas assez de renommée -, juste au moment où l'un d'entre eux s’exclama, vraiment amusé : « ha ! t'as les dents roses ! » Il sourit alors, et y vit une occasion de faire part de ses merveilleux savoirs. « Élémentaire, mon cher Watson, vous ne devriez même pas avoir à vous étonner de cela. C'est à cause du cocktail que vous venez de voir, il y a un composé à l'intérieur - naturellement non toxique - qui fait changer la couleur des dents de la personne qui le boit. Comme lorsque vous mangez un bonbon ou une glace, votre langue se colore, et bien le cocktail en fait de même, mais avec vos dents. »

Il était fier de lui, oui. Il avait exposé son savoir, il en avait peut être fait chier, mais il avait montré à quel point il était supérieur aux autres... Et peut importe le fait de savoir que c'était lui qui avait créé ce dit composé chimique qui faisait colorer les dents. Il se tourna, et son verre cogna contre celui d'un autre. « Oh excusez-moi… » entendit-il. Une voix de femme, évidement. Il baissa alors les yeux, et du retenir une grimace. « Qui ne connait pas Monsieur Zhao ? » Il sourit alors, de la façon la moins sincère qu'il ait jamais souris, vraiment peu heureux de la voir ici, mais aussi particulièrement surpris de la croiser.

Mais il était un être civilisé, poli, et surtout il tenait énormément à sa réputation, et il demanda alors à la jeune femme « Comment allez vous ? » C'était la meilleure façon d'engager la conversation, mais aussi la moins bonne façon de la faire déguerpir. Il pinça ses lèvres, agacé. Mais elle était là, maintenant, et il serait forcé de la recroisé, c'était évident. Il glissa une de ses mains dans ses poches, alors qu'il attrapa un cocktail sur le plateau d'un serveur passant à proximité, lui jetant un regard noir en se rendant compte que c'était le jeune homme qui avait oublié de lui apporter son citron. Il déguerpit un vitesse, et lui peu se concentrer à nouveau sur la conversation.

« Cela fait longtemps, mademoiselle Im, que je ne vous ai pas vu, j'avais presque commencé à trouver le temps long » Ma voix était sèche, et pleine d'ironie. Heureusement, personne ne prêta vraiment attention à ce que je venais de dire. Peu à peu, la foule nous éloigna du reste du groupe, et j'osais lui dire. « J'avais pendant un instant espéré ne plus jamais vous revoir. Je constate maintenant que mes espoirs étaient vains. »




Dernière édition par Zhao Baojin le Jeu 4 Juil - 12:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


DC : none.
Date d'inscription : 11/06/2013
Messages : 49
Avatar : kiko mizuhara.
Pseudo : juno.

Emploi : cela change tous les jours.


MessageSujet: Re: bon chic bon genre.   Jeu 4 Juil - 11:04




Une monde de strass et de paillettes, ce monde qui était bien loin du sien. À des années lumières de la fioritures, qui paraissaient être là un moyen à les illusionner tous. Masquer les coulisses de ce monde, qui n’étaient pas si grandioses enfin de compte. C’était assez superficielle d’aimer un tel tableau. Heureusement, elle n’en espérait pas tellement, juste être présente dans leurs rangs et profiter de la naïveté de ces futurs hôtes pour jouir de leurs avantages. Se servir puis ensuite, elle verra bien ce qu’elle pourrait récolter.. Rien était assez sur, rien était gagné d’avance. Face à notre jeune opportuniste, ils étaient tous différents. Leurs réactions finales n’étaient jamais envisagées à cent pour cent. Et pourtant, elle osait encore. Comme elle avait osé avec ce fameux Zhao Baojin et elle en perdit quelques plumes. En tous cas, dorénavant cela lui avait permis à se méfier de ces sourires. Se retrouver seule avec lui l’aurait s’en doute davantage angoisser, mais là elle était satisfaite d’être autant entourée. Tant pis si quelqu’un venait à lui marcher sur les pieds, elle préférait autant ce traitement.. « Je me porte comme un charme ! Et vous ? » répondit-elle, sans laisser s’écouler trop de secondes et tout de suite après avoir fini d’avaler ce petit-four. Il ne manquerait plus qu’elle vienne à postillonner en sa direction et une chose était sure pour elle ; elle n’aurait plus eu de tête.  

Son cou avait eu une inhabituelle coloration suite à leur dernière rencontre, une semaine et quelques jours à porter un foulard. En effet, Min Hye s’était frottée à cet homme et le regratta amèrement par la suite. De ce fait, c’était assez normal qu’elle ne sente pas dès plus mal à l’aise en sa présence. Les bons mots à utiliser devenaient confus dans son esprit, sa voix n’était plus si présente qu’auparavant. Faire bonne figure, elle n’envisageai que cela. Puis, le jeune homme -avec qui elle discutait avant son arrivée, décida finalement de se mélanger à d’autres conversations. Non.. Elle l’aurait bien supplié de rester avec elle, étant comme le gain d’une protection. Face à ce constat, elle en pinçait ses lèvres ; rester à converser avec lui. Une nouvelle fois, elle prit un verre sur un plateau passant rapidement. Un jus d’orange, en espérant qu’il n’y ait aucun alcool, une autre boisson de cette dernière sorte pourrait lui être redoutable. « Vous auriez du m’appeler, je me serai déplacée.. C’est toujours agréable d’échanger quelques mots avec vous. » Mensonge, autant se jeter dans une fausse aux lions. En servant ce genre de courbettes, elle en afficha un fin sourire. De toute façon, il ne devait pas avoir son numéro de téléphone. Enfin, elle l’espérait. Un gorgée pour évacuer la sécheresse de son palais, elle se perdit à l’observer sans ciller.

Seulement, il la ramena à la réalité des choses en excluant l’hypocrisie. S’éloignant de la foule n’était pas la bonne situation pour elle. « Sentiment partagé. » Cependant, Min Hye aimait côtoyer le monde des riches et Baojin, lui, l’était. La nuance était là et celle-ci les amenait à une telle situation. « Je vous propose que vous fassiez votre soirée de votre coté et la mienne de mon coté ? Avec autant de monde, nous ne serons pas amenés à nous croiser de nouveau, je pense. » En aparté, elle lui proposa cela. Au pire, elle pourrait passer le reste de la soirée à l’extérieur. La cours de l’hôtel semblait tout aussi ambiancé. Puis, il commençait à faire un peu trop chaud par ici. Levant doucement son verre, elle lui lança un petit ; « Bonne soirée. » Ni une, ni deux, elle se dirigea vers l'une des portes pour prendre l’air. Une fois sortie et derrière l’un des piliers, elle ne manqua pas de souffler de soulagement et sans ménagement. Tant pis si elle était observée à cet instant, elle le méritait cet écart de conduite. Afin de redescendre la pression, elle chercha à s’en griller une. La cigarette mit dans la bouche, elle farfouilla dans tous les recoins de son sac à la recherche d’un briquet. Malheureusement, elle avait oublié ce dernier objet. Oh d'un autre coté, cela pouvait être une bonne manière de s’immiscer dans l’un des groupes présents et elle ne manqua de diriger vers l’un d’eux..


hrp : excuse-moi pour le temps que j'ai mis à te répondre, j'ai eu quelques problèmes avec word...

_________________

si tu as peur de te faire mal, tu augmentes les chances, justement, de te faire mal. regarde les funambules, tu crois qu'ils pensent au fait qu'ils vont peut-être tomber lorsqu'ils marchent sur la corde raide ? non, ils acceptent ce risque, et goûtent le plaisir que braver le danger leur procure. si tu passes ta vie à faire attention de ne rien te casser, tu vas terriblement t'ennuyer, tu sais ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://juno-faddyrobot.tumblr.com/
avatar

suprématie

DC : Nam Jae Hwa
Date d'inscription : 10/06/2013
Messages : 55
Avatar : yoon dujun
Pseudo : cateden

Emploi : directeur d'un laboratoire de recherche.

Bloc note : Il ne connait pas les remords. Tout ce qui l'importe, c'est l'euphorie de savoir qu'il fait quelque chose de mal, mais que personne ne parvient à l'en empêcher.

MessageSujet: Re: bon chic bon genre.   Sam 6 Juil - 12:33

« Je me porte comme un charme ! Et vous ? » lui répondit-elle naturellement, et il se contenta de lui faire un sourire pincé en retour, comme s'il était heureux de l'apprendre. En réalité, il s'en fichait, il aurait préféré l'avoir croisé sans même avoir à lui parler, ou bien ne jamais l'avoir vu ici (qu'elle disparaisse de sa vie une bonne fois pour toute !), mais l'étique voulait que l'on soit poli l'un envers les autres, et ce que l'étique voulait, Baojin l'exécutait. « Vous auriez du m’appeler, je me serai déplacée.. C’est toujours agréable d’échanger quelques mots avec vous. » Elle était si bonne dans ses mensonges qu'il en était encore étonné.

Cependant, il ne se faisait plus berner, depuis longtemps maintenant, et en quelques mots, il enleva le masque de politesse qui les couvrait tout les deux. La foule les avait mené à l'écart, rien que tout les deux, et il se souvenait très bien de la dernière fois où ils s'étaient retrouvé seuls, et il ne fut donc pas surpris lorsque la jeune femme proposa qu'ils se séparent pour continuer la soirée. Hochant légèrement la tête, il se contenta de lui souffler « J'espère pour vous que cela sera le cas. », une grimace ressemblant fortement à un sourire venant lui déformer le visage.

Il la regarda partir, et se tourna pour retourner auprès des autres convives, discuter un peu de choses et d'autres, appréciant de voir avec quel respect, teinté d'une légère peur, les gens le traitaient. Un nouveau groupe de personne se présenta à lui, et il s'incrusta avec toute la classe qu'il possédait parmi eux, commençant à participer presque immédiatement à la conversation. Malheureusement, peu de temps après, une présence impromptue vint les déranger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: bon chic bon genre.   

Revenir en haut Aller en bas
 

bon chic bon genre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
veneficia felis :: 
yuheon
 :: Jongseo :: Le complexe hôtelier
-