AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 « just come with me »


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar


Date d'inscription : 14/04/2013
Messages : 133
Avatar : Park Ji Yeon
Pseudo : xiujuan

Emploi : Gérante du Cat's Eyes & étudiante en commerce

Bloc note :

MessageSujet: Re: « just come with me »   Jeu 25 Avr - 21:56

Si seulement bison futé pouvait prédire
des embouteillages de nuage dans le ciel.


La cadette Rian ne semblait pas vouloir le croire, elle n’était pas convaincue par sa réponse. Au contrairement, cette attitude qu’il adopta aussitôt semblait suspecte. À vouloir tant se cabrer, cela ne faisait qu’attiser davantage sa curiosité, avait-elle frôlé, toucher, embrasser un sujet sensible sans le vouloir ? Il y avait quelque chose d’étrange, ce changement dans son regard dès qu’il prit une gorgée de sa mixture étrange, elle plisse davantage des yeux. L’intuition d’une femme se trompait rarement si ce n’était souvent, mais là, elle était certaine que ce n’était pas le fruit de son imagination. Les idées s’alignent les unes derrière les autres, et lorsqu’elle les pousse, toutes ne tombent pas, des pièces manquent. Son regard inquisiteur se promène sur le visage de Jae Hwa, elle cherche cette lueur moqueuse qui animait sans cesse son regard sombre, mais elle avait beau chercher, le sérieux farouche qu’il affichait ne lui laissait pas l’opportunité de la voir. « Que veux-tu que j'en ai fait sinon ? », si seulement elle le savait elle n’aurait pas à chercher ainsi de réponse. Rian se heurtait encore à un mur, mais un autre, différent, plus élastique, transparent mais assez flou pour qu’elle ne puisse voir ce qu’il y avait de l’autre côté. Elle s’amusait à palper, jusqu’à que la matière cède. Peut-être qu’à force de caprice elle aurait plus de chance mais c’était pile ou face. Et sans remise possible. Une loi binomiale sans répétition.

Il s’éloigne, et elle le suit du regard ne voulant absolument pas rater le petit détail qui pourrait trahit sa couverture en papier ; une goutte d’eau suffirait à le percer. « On y va maintenant ? Vaut mieux ne pas trop s'attarder, la route est longue, et puis, on ne sait pas ce qu'il peut arriver en chemin, alors autant ne pas traîner inutilement ! ». Certes ils étaient pressés mais à cet instant c’était plus un sentiment de fuite que lui inspirait cette soudaine déclaration. Alors qu’il disparut de son champ de vision, claquant d’un mouvement sec la portière. Elle ne bougea pas. elle resta perplexe, immobile tel changé en statue de sel, cherchant à comprendre le pourquoi du comment bien qu’elle consciente que c’était inutile. Les hypothèses fleurissent dans son esprit tandis que d’autre se plient pour laisser place au nouvelle. La vérité l’importait de moins en moins, il y avait une chose qui la tracassait.

Le cœur serré, remplit de frustration, elle saisit la poignée de la portière du côté passager, et avant même qu’elle n’exerce une légère pression pour l’ouvrir, Jae Hwa ressortit aussitôt. « Tu peux juste garder les bonbons sur toi, au cas où j'aurais un petit creux en route, ou que sais-je encore, que je ne fasse pas une crise d'hypoglycémie ». Et bim. Cela saute comme une évidence, la première partie du puzzle avait enfin une issue, une fin. Ses traits se détendent pour laisser place à une expression plus douce, innocente même si son sourire disait tout le contraire, railleur. « Bien sûr. » dit-elle d’une voix flûter au son cristallin comme si c'était la chose la plus naturelle au monde. Hypoglycémie mon œil, si elle pouvait représenter son état d’esprit actuel intérieur, ce serait un petit chibi d’elle avec des cornes, une expression diabolique et des flammes autours d’elle.


Elle ouvrit la portière et s’installa à bord du véhicule, le sachet de bonbon posé dans le petit compartiment de la portière qui servait à déposer des objets sans pour autant à devoir les mettre dans le coffre. Rian saisit ses cheveux, les sépare en deux parties qu’elle jugeait égales et les mettait devant pour dégager un peu sa nuque. Elle saisit son sac à main qu’elle avait jusque-là laissé à ses pieds pour en sortir d’un étui ses lunettes de soleil. Une fois parée, elle se tourna vers son ami, et d’un hochement de tête, lui dit qu’elle était prête. Il ne fallut que de quelques secondes, d’un clignotant droit pour indiquer qu’il sortait même si la route était déserte, il desserra le frein à main, et les voilà parti. Bien que la voiture ait été stationnée à l’ombre des arbres, il faisait chaud à l’intérieur tout comme à l’extérieur. « Il fait beau, trop beau pour qu’on puisse seulement être au printemps. On va fondre aux sources d’eau chaude si ça continue. » L’été semblait s’être installé, elle actionne le bouton pour faire baisser sa vitre, et savourer l’effet du vent lui caressant, le visage. Et plus ils prenaient de la vitesse, et plus les caresses furent plus violentes mais cela ne la gênait pas. Elle aimait la chaleur, le soleil, mais elle appréciait aussi la pluie. Pluie qui avait été au rendez-vous depuis deux semaines, les éclaircies étaient récentes et tellement attendu. « Oppa, à ton avis, on sera arrivé dans combien de temps ? » demanda-t-elle sans réellement le regarder, cherchant de sa main droite, dans le sachet, un petit arlequin qu’elle fourra bien vite dans sa bouche. Elle avait hâte d’arriver, de pouvoir enfin se poser tranquillement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

suprématie

DC : Zhao Baojin
Date d'inscription : 14/04/2013
Messages : 1289
Avatar : jay park
Pseudo : cateden

Emploi : éducateur à la protection judiciaire de la jeunesse

Bloc note :

MessageSujet: Re: « just come with me »   Ven 26 Avr - 15:20

just come with me.


Je savais mes bonbons à portée de main, j'en étais assez satisfait. Je te regardais rentrer dans la voiture toi aussi, et j'attendis que tu me donnes ton accord avant de démarrer et de me lancer sur la route encore une fois. Je savais que le trajet sera tranquille - après tout, pourquoi ne le serait-il pas ? J'étais un bon conducteur, et ainsi nous ne risquions rien avec moi, surtout que pour l'instant il n'y avait que des lignes droites. Je te fixais, mais tu ne me donnais pas les bonbons. J'avais presque - et je disais bien presque - envie de faire une moue déçue, pour t'amadouer et t'obliger à les mettre de mon côté, mais je me retins pour ne pas cacher ma couverture.

Mais les bonbons, c'était si bon ! Je ne savais pas comment y résister, je ne pensais qu'à cela, n'arrivant pas à me concentrer sur autre chose qu'eux. Tu enfilas tes lunettes de soleil, et tu te tourna vers moi pour me dire que c'était bon, je pouvais démarrer. Et je le fis rapidement, préparant la voiture avant de m'engager sur la route, commençant d'abord lentement avant d'accélérer un peu jusqu'à atteindre la limite de vitesse. « Il fait beau, trop beau pour qu’on puisse seulement être au printemps. On va fondre aux sources d’eau chaude si ça continue. » Je souriais un peu, trouvant qu'il ne faisait pas tant chaud. Je trouvais plutôt la température juste agréable, et je laissais pendre un de mes bras au soleil.

Mon autre main dirigeait tranquillement la voiture, l'empêchant de tomber sur le bas côté. J'appuyais encore sur l'accélérateur, dépassant d'abord un peu, puis plus largement la limite de vitesse, essayant de repérer au loin là où la route arrêtera d'être droite, mais ce moment ne semblait pas venir. « Oppa, à ton avis, on sera arrivé dans combien de temps ? » Je te jetais un petit coup d'oeil et OH TRAÎTRESSE ! Tu étais en train de manger un bonbon sans même m'en proposer un. Je me mis alors à bouder, regardant l'heure et la vitesse à laquelle je roulais pour évaluer combien de route nous aurions encore à faire sans pour autant te répondre.

Je regardais la route, et juste la route, les sourcils froncés comme si ça demandait une extrême concentration. « Je te répondrais quand tu m'auras donné un bonbon, égoïste ! » J'enlevais mon bras qui bronzait tranquillement pour prendre le volant avec celui-ci, et tendre mon autre bras vers toi en attendant de sentir le bonbon au creux de ma main. J'avais tellement hâte de le manger, tellement, tellement hâte ! Mais il faudrait encore que je le cache... Pourquoi n'avais-je pas emmené moi-même des bonbons ? Au lieu de n'emmener que des cigarettes qui étaient bien loin d'être pleine de sucre. Et si je sucrais mes cigarettes ? Est-ce que ça marcherait ?

J'étais entrain d'étudier l'hypothèse d'une cigarette au sucre, laissant mon bras tendu vers toi, et levant mes yeux au ciel. Est ce que ça pouvait marcher ? Est ce que ça serait bon ? Est ce qu'on sentirait le goût du sucre ? Mais je fus tellement perdu dans mes pensées que je ne me rendis même pas compte que j'étais complètement en train de me diriger vers le côté, et de quitter la route. « AH PUTAIN » fut mon cris de surprise avant que je ne remette la voiture droite. « Désolé, je me concentrerais plus sur la route maintenant » Je repris mon sérieux, arrêtant de rêver, et aussi ralentissant. « On devrait arriver d'ici une ou deux heures, si on a pas d'accident. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 14/04/2013
Messages : 133
Avatar : Park Ji Yeon
Pseudo : xiujuan

Emploi : Gérante du Cat's Eyes & étudiante en commerce

Bloc note :

MessageSujet: Re: « just come with me »   Ven 26 Avr - 21:13

« Qui dit : “c’est facile comme de prendre un bonbon à un bébé” n’a jamais essayé de prendre un bonbon à un bébé. » *


Elle eut cette idée de faire ce jeu stupide qu’elle avait l’habitude de faire avec Ryun, celui qui gardait le plus longtemps son bonbon en bouche gagnait. Elle perdait toujours cédant toujours à la tentation de le croquer pour en prendre finalement un deuxième, troisième, quatrième. Ce jeu, c’était juste le prétexte pour en manger davantage surtout que des bonbons, ils en achetaient en cachette et ne pouvaient pas se permettre de les garder au risque de se faire sermonner pendant des jours par leur tyrannique tante. Nostalgie quand tu nous prends, elle sourit et rit seule, se remémorant ses moments précieux. Plongée dans ses rêveries mais à moitié, la voix de Jae Hwa la tira de ses songes « je te répondrais quand tu m'auras donné un bonbon, égoïste ! ». Elle se tourne vers lui, avec une expression choquée, portant même sa main devant sa bouche entre-ouverte. Venait-il réellement de la traiter d’égoïste ? Elle était surprise par autant de douceur dans cet adjectif qui semblait la désigner. En plus de cela, il osait la menacer, une information contre un bonbon ; ce n’était pas du tout équitable. Alors là, pas du tout, elle gonfla ses joues et agita sa tête, faisant semblant de ne pas comprendre la requête. Un bonbon ? Mais de quoi pouvait-il diable parler ?

La route sembla soudainement rugueuse au bruit des pneus et des petites secousses qui se faisaient sentir. Cela surprit Rian, la route avait jusque-là été soigneusement goudronné, était-ce donc la fin de leur paisible voyage dans le calme ? Même si les amortisseurs et le gabarit de la voiture promettait un trajet relativement silencieux à l’intérieur, il n’empêchait que les irrégularités aussi petites soient-elles se ferait tout de même remarquer. « AH PUTAIN », elle ne savait pas si c’était cette soudaine exclamation qui la surpris ou bien le fait d’avoir constaté qu’ils roulaient en chevauchant la chaussée et la route. « Désolé, je me concentrerais plus sur la route maintenant », elle hocha la tête spontanément, ne trouvant rien à ajouter, à dire. Elle remarqua les traits du visage de son camarade se faire plus dur, plus concentré par ce qui se passait en face. Discrètement, elle sortit son téléphone portable, et le prit discrètement en photo, se réjouissant de ne pas avoir de bruit d’enclenchement, pour immortaliser ou juste profiter. « On devrait arriver d'ici une ou deux heures, si on a pas d'accident », le fait qu’il rajoute s’ils n’avaient pas d’accident l’amusait. Elle savait qu’elle ne devait pas en rire et prendre tout ceci au sérieux mais comment lui dire qu’elle avait totalement confiance en lui ? Une confiance presque aveugle, voire même aveugle car s’il lui disait qu’il la rattraperait alors qu’elle sautait du cinquième étage, elle le croirait. Elle n’en a pas l’air, mais Rian est crédule, naïve surtout lorsqu’il s’agit de personnes qu’elle apprécie. Certes, leur relation n’avait pas d’adjectif, de mots pour la décrire mais elle pouvait juste dire une chose, elle était spéciale.

Elle pianote sur son téléphone, correspondant avec le seul contact avec qui elle atteignait presque le millier de message envoyé; vive l’illimité. Attendant les réponses, elle se sert dans le sachet, déroule un autre bonbon et le porte à ses lèvres; elle aurait soif à force, elle le savait mais la saveur sucré l’empêchait de s’interdire ce petit plaisir qu’elle ne s’autorisait que très rarement. La demoiselle hésite, devait-elle lui en donner un ? Mais si elle le faisait, elle risquait de le déconcentrer car il avait besoin de ses deux mains posées sur le volant, et les bonbons semblaient avoir un effet secondaire sur lui de plus. Une idée lui effleura l’esprit, soudain ses joues s’empourprèrent et elle détourna vite son visage pour qu’il ne puisse le remarquer, doutant déjà qu’il pourrait avec ses lunettes lui mangeant une partie du visage. « Oppa, un bonbon ? Ouvre la bouche. » dit-elle sèchement, espérant qu’avec le bruit sourd du vent qui frappait contre le véhicule atténuait un peu la froideur de sa voix ne se ferait pas trop entendre. Elle essaya de rectifier le coup en lui esquissant un sourire tout aussi maladroit mais ce n’était pas mieux. « enfin si tu veux, je ne veux pas te distraire. » ajouta-t-elle avec douceur.

*citation de John Irvin.




Dernière édition par Ahn Rian le Lun 29 Avr - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

suprématie

DC : Zhao Baojin
Date d'inscription : 14/04/2013
Messages : 1289
Avatar : jay park
Pseudo : cateden

Emploi : éducateur à la protection judiciaire de la jeunesse

Bloc note :

MessageSujet: Re: « just come with me »   Sam 27 Avr - 19:01

just come with me.


Je devais rester concentré sur la route, sur le chemin, sur ce que me disait la radio et sur la vitesse pour vérifié que je ne dépassais pas les limites comme j'avais tendance à le faire. Je devais rester concentré si je ne voulais pas mourir ou te voir mourir toi aussi. Je n'étais pas de nature distraite en général, ni maladroite. J'étais concentré et sérieux en tout temps - bien qu'un poil moqueur, mais ça n'était pas quelque chose qui me faisait perdre ma concentration - et cette dérive sur le côté avait été comme une petite alarme dans ma tête qui me disait de faire attention. Si j'avais été seul, ou avec mes potes, j'aurai simplement ri, comme si de rien n'était, mais avec toi, c'était différent, je n'avais pas envie de te mettre en danger.

« Oppa, un bonbon ? Ouvre la bouche. » Je tournais la tête vers toi en une seconde, surpris du ton que tu avais employé. Est ce que j'avais fais quelque chose de mal ? Ce n'était pas que je n'étais pas habitué à entendre ce ton là envers moi, mais si tu m'en voulais pour avoir atterris dans les champs, tu m'aurais fait le reproche bien plus tôt, et sûrement pas en me demandant si je voulais un bonbon ou non. Ma surprise passée, je replongeais mes yeux sur la route, t'écoutant encore dire : « enfin si tu veux, je ne veux pas te distraire. » Je souris un peu, bien sûr que je voulais un bonbon ! Je ne rêvais que de ça ! Mais je ne pouvais pas te le dire comme ça.

Je laissais un petit blanc s'installer entre nous, tapotant le volant, tout en me calant confortablement dans mon siège. J'avais envie de m'endormir, malgré le café que j'avais bu. Peut être les bonbons avaient un effet négatif sur la caféine ? Non, j'en doutais... Mais manger un bonbon me réveillera peut être ! « Je veux bien un bonbon, je n'en refuse jamais quand on m'en propose, voilà une nouvelle chose que tu peux ajouter à ta liste de choses à propos de moi. » te dis-je alors en me tournant légèrement vers toi. Un petit sourire ornait mon visage, et je te regardais un moment avant de retourner mon attention sur le chemin que nous empruntions.

Nous nous approchions de plus en plus de la montagne, et bientôt nous y serons. Je regardais déjà le chemin sinueux qui m'attendait, avec tout ces virages qui me rendraient sûrement malade, mais qui avec une bonne dose de sucre passeraient beaucoup mieux. « Et puis, je ne veux pas que tu manges tout les bonbons sans m'en laisser un seul... » J'appuyais encore un peu plus sur l'accélérateur, et en quelques minutes nous arriverions à la base du Mont Jilak.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 14/04/2013
Messages : 133
Avatar : Park Ji Yeon
Pseudo : xiujuan

Emploi : Gérante du Cat's Eyes & étudiante en commerce

Bloc note :

MessageSujet: Re: « just come with me »   Lun 29 Avr - 18:40

Doucement, Morphée me prit dans ses bras
doucement, mes rêves fondirent dans la plus douce des réalités.


« Je veux bien un bonbon, je n'en refuse jamais quand on m'en propose, voilà une nouvelle chose que tu peux ajouter à ta liste de choses à propos de moi. » lui confia-t-il et telle une secrétaire, elle se dépêcha d’ajouter ce fait à sa liste. Avec le peu qu’il lui concédait, elle avait l’impression que les énumérations sur lui étaient plutôt peu représentatives par rapport aux sept années qu’ils avaient tout de même partagées. Quel radin ne pouvait-elle s’empêcher de penser mais l’avantage de la cadette Ahn était qu’elle cultivait depuis plusieurs années, bien malgré elle, la patience. Elle allait décoller son dos du siège pour lui donner le bonbon mais le virage serré la força à plutôt s’y enfoncer par mesure de précaution. Le paysage montagneux se dessinait à présent, si de loin le mont Jilak était déjà impressionnant, de près, c’était juste magnifique la façon dont la pierre avait été sculpté par le temps et intempéries, et la façon dont la végétation ornait naturellement les roches.

Elle resta bouche bée face au panorama qui défilait sous ses yeux émerveillées, elle ne s’était jamais réellement aventurer en dehors des murs de la ville, trop occupée au point qu’elle en oubliait les campagnes, forêts et montagnes. Ces paysages, elle ne les avait vu qu’en photographie dans les bouquins de géographie ou bien sur internet lorsqu’une agence de voyage pour lui susciter l’envie de voyager lui envoyait des brochures donnant vers des lieux magiques. Mais ses destinations féeriques, Rian les regardait avait envie mais aussi un certain détachement car il y avait souvent quelque chose qui la retenait, le travail, les études, les responsabilités. Maintenant que se dessinait devant elle cette nature encore à l’état sauvage elle n’avait qu’une seule envie ; rentrer chez elle et commencer sérieusement à voir où elle pourrait partir. « Et puis, je ne veux pas que tu manges tous les bonbons sans m'en laisser un seul... » lui dit Jae Hwa, ce qui surpris la demoiselle. Cela sonnait plus comme une confession qu’autre chose, il venait de lui avouer à demi-mot ce petit péché gourmand, cette passion non retenue pour les bonbons, ou plutôt le sucre. Sans qu’il n’ait besoin de se faire prier ou de le lui dire, elle note déjà en rouge cette petite note qu’elle ajoute à sa liste. Deux nouveautés en un jour, fantastique.

«Ow, tu as peur que je mange tous les bonbons ? Fallait me le dire plus tôt, j’en aurai amené davantage si je savais su… » Que tu raffolais des sucreries. Sa voix flûter fut aussitôt accompagné d’un petit ‘’oh‘’ compatissant. Pour la peine, elle défroissa l’emballage de deux petits arlequins et les portait au niveau des lèvres de Jae Hwa étant donné que ce dernier devait se concentrer sur le chemin, et donc garder ses deux mains sur le volant de préférence. Surtout que la route n’était plus aussi lisse que précédemment, les chutes de pierre avaient parfois laissés des traces de leurs violences lorsqu’elles avaient percuté la route. « Enfin, il reste encore un autre paquet à l’arrière si ça peut te rassurer » murmura Rian, un sourire enjoué sur ses lèvres. Moqueur ? Pas vraiment, elle se réjouissait après tout de découvrir encore plus son ami. A force de patience, sa couverture tombera avant même qu’elle ne s’en rende compte, elle l’espérait même si c’était juste pour le moment une illusion à laquelle elle voulait bien croire. Se rassurer, se dire que tout n’était pas vain.

L’auberge dans laquelle ils allaient se rendre, la station thermale ne devait plus être qu’à une heure de route, après les routes tracés sur la roche, il y avait un petit parcours forestier vers le haut du mont. Bercée par les légers balancements du véhicule, du ronronnement du moteur, de la petite musique qui se diffusait à la radio, la demoiselle commençait doucement a avoir les paupières de plus en plus lourdes, les rouvrir étaient difficile, le sommeil la gagnait lentement. Pourtant elle luttait, textotant son jumeau, mais les réponses se faisaient longue, et le paysage qui semblait se répéter ne lui facilitait pas la tâche, d’autant plus avec le silence qui réglait. Les secondes semblaient paraître plus longues que les minutes. Sa respiration se faisait plus lente, plus profonde. La demoiselle n’arrivait plus à réfléchir, à avoir une idée de conversation, tout lui échappait. Et sans prévenir, le marchand de sable fit son apparition. « Pardon Jae Hwa… » Murmura-t-elle avant de plonger dans un sommeil paisible, léger. Elle avait l’impression de voir le paysage continuer à se dérouler, elle imaginait bien la route qui se dessinait par les mouvements de la voiture.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

suprématie

DC : Zhao Baojin
Date d'inscription : 14/04/2013
Messages : 1289
Avatar : jay park
Pseudo : cateden

Emploi : éducateur à la protection judiciaire de la jeunesse

Bloc note :

MessageSujet: Re: « just come with me »   Mer 1 Mai - 19:07

just come with me.


« Ow, tu as peur que je mange tous les bonbons ? Fallait me le dire plus tôt, j’en aurai amené davantage si je savais su… » Un petit sourire se logea sur mes lèvres lorsque je t'entendis dire ça. Tu en avais étonnement déjà amené bien trop pour quelqu'un qui ne voulait même pas venir à la base, et je ne t'aurais jamais dis plus tôt à quel point je raffolais des bonbons - d'ailleurs, tu ne sauras jamais ! cela restera pour toujours mon propre petit secret -. Mon petit secret plus si bien caché. J'étais sûr que tu finirais par le deviner, mais devais-je continuer à te cacher autant de choses ?

Je me demandais un moment si cela pouvait être une bonne chose que j'en dévoile plus sur moi, mais je n'avais au fond pas réellement envie de le faire. J'aimais garder une part d'imprévisibilité, de sorte que je pouvais surprendre les gens avec des actions que je faisais pourtant assez souvent. J'aimais ce pouvoir que j'avais sur les gens : leur faire des surprises. Que ce soit de façon positive ou de façon négative. J'aimais quand les gens ne pouvaient prévoir aucune de mes réactions, lorsqu'ils pouvaient appréhender n'importe laquelle de mes réponses, ou bien en attendre une sans se douter que j'y répondrais exactement de la façon dont ils ne s'attendaient pas.

Mes surprises, ce n'était pas pour faire plaisir, au contraire, c'était plutôt des surprises que je faisais volontairement mauvaises pour déplaire aux gens. Cependant, la surprise que tu me fis ne fut pas déplaisante, bien au contraire. Je sursautais légèrement en sentant tes fins doigts contre mes lèvres tenant deux bonbons. Une fois ma surprise passée, j'ouvrais légèrement la bouche pour les manger, souriant légèrement en sentant le goût sucré. « Enfin, il reste encore un autre paquet à l’arrière si ça peut te rassurer » Je te souris, mais ne te regardais pas, concentré sur la route.

Les virages étaient plus serrés, la route bien moins lisse, et j'avais du ralentir pour éviter de foncé dans le décors. Je soupirais, parce qu'avec cette vitesse, nous n'arriverions sûrement pas aux sources à l'heure que j'avais prévu. Je passais une main dans mes cheveux, et en même temps que je fais ça, je tournais la tête vers toi, souriant tendrement en te voyant t'endormir peu à peu. Je retournais mon attention sur la route, t'entendant juste murmurer une dernière fois : « Pardon Jae Hwa… » Je rigolais légèrement, malgré le fait que je t'en voulais un peu de me laisser tout seul pour le reste du trajet.

Rian. Tu ne regrettes pas d'être venue avec moi n'est-ce-pas ? J'avais toujours ce doute en tête, ce doute qui persistait quoique je faisais, quoique tu disais. Est ce que tu te forçais parfois, à être avec moi, à faire des choses avec moi ? Étais-je une personne embêtante, étais-je quelqu'un que tu ne voulais pas voir ? Te forçais-tu à accepter ma présence près de toi ? Je te jetais un petit coup d'oeil alors que je voyais une ligne droite assez longue devant nous. Tu es belle, est ce que tu en doutes parfois ? J'aimerais te le dire, te le répéter, mais je ne peux pas, parce que malgré le fait que je peux être un connard, je tiens toujours mes promesses.

C'est après plus d'une heure de route, de galère, un paquet de bonbon fini depuis une demi-heure et de virage à m'en donner mal à la tête que nous arrivâmes enfin. Je m'étais garé, silencieusement, sortant ensuite de la voiture, rassemblant nos affaires sur la plage arrière, et ouvrant le coffre avant de venir te voir. J'ouvris ta portière, avant de m'accroupir devant toi, te réveillant doucement - bien que je t'aurais plutôt hurlé dessus pour que tu te réveilles en sursaut, mais je n'avais pas envie que tu m'en veuilles déjà - « Hey, Rian, debout be... l'endormi, on est arrivé »

Une fois que tu fus réveillée, je me redressais pour revenir vers le coffre et sortir nos affaires, te donnant seulement le sac où tu avais mis de quoi manger. « C'était vil de m'abandonner comme ça ! J'aurais du faire exprès de nous faire avoir un accident pour me venger ! » Je gardais une face très sérieuse, comme si je pensais vraiment ce que je disais, puis je te tournais le dos en portant nos affaires, me dirigeant vers l'intérieur du bâtiment. « Tu peux juste prendre le papier qui est dans la poche arrière de mon jean steup ? » te demandais-je juste.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 14/04/2013
Messages : 133
Avatar : Park Ji Yeon
Pseudo : xiujuan

Emploi : Gérante du Cat's Eyes & étudiante en commerce

Bloc note :

MessageSujet: Re: « just come with me »   Sam 4 Mai - 14:36

Fesse molle,
tête dure.


Tu somnoles, bercée par les mouvements légers de la voiture, par le ronronnement du moteur. Tes yeux se ferment et ta respiration se fait plus profonde, doucement, tu sombres dans le plus doux des sommeils. Les paysages fondent, à tes pieds une sorte de mare de couleur se forment. Tu patauges dedans, les couleurs se mélangent au fur et à mesure que tu t’avances. Se dessine alors une silhouette qui t’es familière, celle de ton frère, tu cours vers lui pour le prendre dans tes bras mais quand il se retourne, tu t’arrêtes. Ce n’était pas lui, c’était Jae Hwa. Entouré de ses amis, ils semblaient tenir une conversation animée. A pas de chat, tu t’avances mais une autre personne te dépasse, une personne que tu reconnais immédiatement, c’était toi dans ton uniforme scolaire. Pourquoi étais-tu là ? Tu l’avais oublié, mais tu l’observes s’avancer pour mieux écouter. Curieuse, malicieuse, elle voulait lui jouer un tour, se moquer de lui. Mais les seuls mots qu’elle parvient à entendre la blesse. Tu cours lui couvrir de tes mains ses oreilles, mais c’était trop tard. Le sol s’effondre sous tes pieds, des mains t’agrippent les jambes pour t’empêcher de remonter. Tu entends des rires, ton nom, tu entends sa voix répéter en boucle ses mêmes mots. Et se fondent soudainement sur toi ces ombres douteuses. Tu entends toujours cette même voix, elle t’appelle.

« Hey, Rian, debout be... l'endormi, on est arrivé », expulsée des mondes onirique, elle sursaute au son de sa voix. Sa respiration est légèrement bruyante, saccadée, tout ceci n’était qu’un cauchemar. Elle cligne des yeux plusieurs fois, regardant autour d’elle sans reconnaitre les lieux. Les idées se bousculent et s’agencent petit à petit, elle émerge enfin. Elle le voit à accroupit, près d’elle, cela rassurait. Tout n’était qu’un rêve. Elle esquisse un sourire gênée, « déjà », sa voix est rauque, un peu ensommeillée. Elle sort du véhicule et baille, portant sa main devant sa bouche avant de s’étirer un peu. La demoiselle relève ses lunettes et saisit son sac à main qu’elle avait coincé entre ses pieds durant le trajet. Elle se dirige vers l’arrière de la voiture, s’attendant à ce que Jae Hwa lui passe ses affaires mais il ne lui tend que le sac qui contenait la nourriture. Elle rit et ne se fait pas prier pour le saisir aussitôt. « C'était vil de m'abandonner comme ça ! J'aurais dû faire exprès de nous faire avoir un accident pour me venger ! », son visage est sévère et elle culpabilise pendant deux seconde avant de prendre un air de chien battu, elle était innocente, ce n’était pas de sa faute si elle n’avait pas su résister aux beaux bras de Morphée qui la kidnappaient aux pays des songes. Et puis, s’il voulait vraiment discuter avec elle, il aurait pu trouver un sujet de conversation avant qu’elle ne s’endorme afin de la tenir éveillé, et s’il avait eu l’idée après, il aurait pu la réveiller. Enfin, elle lui aurait fait la tête et aurait gardé une mine grincheuse surtout si elle avait rêvé qu’elle se retrouvait au beau milieu d’un harem. Hm. Hm. « Tu aurai été prêt à sacrifier aussi ta voiture ?» dit-elle en prenant un air scandalisé, sa voix s’accrochant alors à des aigus bien espiègles, avant de reprendre son timbre habituel et souffler un « Désolée », mot qu’elle accompagna d’une légère tape sur l’épaule.

« Tu peux juste prendre le papier qui est dans la poche arrière de mon jean steup ? », elle s’exécute sans hésiter, du moins, cela aurait été plus simple si monsieur ne l’avait pas plié en origami au fond de sa poche. Elle plisse des yeux et passe sa main avant d’en ressortir le papier tout froissé. Rian fixe le papier, pas très soigné le Jae Hwa. « Ce sont les.. réservations ? » Elle préférait être certaine car vu l’état du papier, elle commençait à avoir peur. « Si c'est bien ça, ça ressemble plutôt à un torchon. Bravo. Tu crois qu’ils vont accepter ça ? » Demanda-t-elle, pas très convaincue, enfin il s’était juste assis dessus. Il aurait pu lui donner, enfin, au risque de le voir se transformer en petits morceaux de confettis pour fêter leur retour immédiat au Cat’s Eye, l’idée la traversa et la fit sourire. « Tu aurais pu me laisser le papier, je l’aurai gardé » glissa-t-elle en toute innocence avant de continuer, « d’ailleurs, ne préfères-tu pas que je prenne mon sac, le tiens a plutôt l’air lourd…» elle fixe le bagage qu’il avait emporté, curieuse de savoir ce qu’il avait bien pu prendre pour un séjour aussi court. Ce n’était pas comme s’ils partaient pour une semaine de relaxation totale, enfin sauf si ce dernier avait omis de lui dire qu’il y avait quatre jours supplémentaires.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

suprématie

DC : Zhao Baojin
Date d'inscription : 14/04/2013
Messages : 1289
Avatar : jay park
Pseudo : cateden

Emploi : éducateur à la protection judiciaire de la jeunesse

Bloc note :

MessageSujet: Re: « just come with me »   Jeu 9 Mai - 12:42

just come with me.


« déjà » tu soufflais, encore toute ensommeillée alors que je venais de te réveiller. Je ne pu m'empêcher de sourire légèrement en te voyant comme ça, te pensant adorable mais étant incapable de te le dire. Tu sortis de la voiture alors que j'allais chercher nos affaires dans le coffres et sur la plage arrière. Je te racontais une histoire stupide sur le fait que je t'en voulais de t'être endormie alors que je devais resté éveillée, mais l'air adorable que tu pris me fit sourire encore plus, et montra alors que je ne pensais absolument pas ce que j'avais dis. « Tu aurai été prêt à sacrifier aussi ta voiture ? » En entendant cela, je penchais un peu la tête sur le côté, y réfléchissant... Et non, je n'aurais pas été prêt à infliger cela à ma voiture.

Je marchais jusqu'à l'entrée, te demandant juste de récupérer le papier que j'avais rangé dans la poche arrière de ton jean. Tu t'exécutas, et je t'entendis juste derrière moi me demander : « Ce sont les.. réservations ? » Je tournais la tête juste un peu vers toi, te jetant un petit coup d'oeil avant de hocher la tête. « Si c'est bien ça, ça ressemble plutôt à un torchon. Bravo. Tu crois qu’ils vont accepter ça ? » Je me contentais juste de hausser un peu les épaules, murmurant juste : « Ils ont plutôt intérêt à l'accepter » pensant ensuite que s'ils refuseraient dans un premier temps, ils changeront vite d'avis en me fixant plus attentivement.

« Tu aurais pu me laisser le papier, je l’aurai gardé » Je me tournais entièrement vers toi cette fois-ci, te regardant en haussant un de mes sourcils, la mine sceptique : « Vraiment, tu l'aurais gardé ? De toute façon, j'y ai pas pensé, j'étais plutôt pressé à faire démarrer la voiture avant que tu ne changes d'avis. » Je te souris, avant de me retourner pour passer les portes que j'étais vraiment content de voir. « d’ailleurs, ne préfères-tu pas que je prenne mon sac, le tiens a plutôt l’air lourd…» Je ne me retournais même plus lorsque tu me proposas de prendre ton sac, te lançant simplement un « Non, merci, c'est bon. »

Une fois les portes passées - difficilement, j'ai du te demander de l'aide parce que chargé comme j'étais je n'arrivais même pas à ouvrir la porte. Était-ce si dur d'installer des portes automatiques ? - nous nous dirigeâmes vers l'accueil où plusieurs personnes étaient en train de discuter derrière le comptoir. Après un petit « Bonjour » pour attirer leur attention, ils se séparèrent, et l'un d'eux se dirigea vers nous, souriant en te regardant. Mes sourcils se froncèrent automatiquement alors que je me décalais très discrètement pour me placer devant toi pour ne plus qu'il puisse te regarder.

Je posais les sacs sur le sol, et te pris doucement le papier des mains pour le lui tendre. Il fit un grimace en le regardant, avant de le déplier et de lire ce qu'il y avait écrit dessus. Je le sentais sur le point de dire que le papier étant indéchiffrable, il ne pouvait pas voir notre ' réservation ', mais avant même qu'il n'ouvre la bouche, je lui lançais un regard qui signifiait clairement que je n'acceptais aucun refus. Il fit alors un effort de déchiffrage, et nous tendit une clé tout en disant : « C'est au premier étage, tout au fond, à droite. » Je souris, pris les clés, et les bagages, et partis en t'emmenant avec moi.

Un ascenseur, cela tombait bien. On l'appela, et nous rentrâmes dedans lorsque les portes s'ouvrirent. Il se mit ensuite en marche, et je me tournais vers toi pour te demander : « Attend... On a une seule clé, donc une seule chambre, c'est ça ? » Je sentais que tu n'allais pas apprécié... Et moi non plus, à vrai dire, je n'appréciais pas vraiment. Ce n'était pas que je ne t'aimais pas et que je voulais me tenir le plus loin possible de toi, au contraire. C'était bien parce que je t'appréciais un peu trop que je voulais me tenir le plus loin possible de toi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 14/04/2013
Messages : 133
Avatar : Park Ji Yeon
Pseudo : xiujuan

Emploi : Gérante du Cat's Eyes & étudiante en commerce

Bloc note :

MessageSujet: Re: « just come with me »   Mer 12 Juin - 21:06

Première contrainte.


Elle suit docilement Jae Hwa, ne prêtant qu’une vague oreille attentive à la conversation qu’il avait avec l’hôtesse d’accueil. Elle promène son regard sur le mobilier, les murs, ravie de l’ambiance solennelle des lieux ; une sorte d’alliance entre l’architecture passé et modernes. Certes les aménagements tel qu’un ascenseur la fit grimacer –car primait tout de même le bois- , mais au fond ça la rassurait de savoir que ce n’était pas demain que le plafond s’effondrerait au-dessus de sa tête. Elle, qui appréhendait cette sortie soudaine, était maintenant séduite à la perspective de passer les trois deux prochains jours ici.
« Attend... On a une seule clé, donc une seule chambre, c'est ça ? » Aucune réaction. Cela ne la gênait absolument pas mais elle avait le sentiment qu’attester le contraire serait bizarre. Elle ne ressentait rien, devait-elle être en colère ? Exaspérée ? Le frapper ? La demoiselle ne savait pas quelle réaction elle devait avoir à cet instant précis. Comment aurait réagi une autre fille si elle avait été à sa place ? Elle cligne des yeux et lève ses yeux pour le regarder, chercher une réponse. Une certaine appréhension se lisait, mais elle n’en était pas certaine, ne voulant pas passer pour ce qu’elle n’était pas, elle lui répondit en haussant les épaules. « Et ? ».

Une chambre, un lit. Elle venait de comprendre, mais cela ne la dérangeait pas plus que ça. « Ne t’en fais pas pour moi, je partage ma chambre avec Ryun. Que ce soit toi ou lui, ça revient au même non ? » Il ne la voyait pas comme une femme à part entière, alors que devait-elle redouter ? Ils étaient amis, point barre. Si certaines auraient laissé courir leur imagination, fantasmant alors la suite des évènements, Rian restait plutôt terre à terre. Après sept ans, elle avait largement eu le temps de se désillusionner et abandonner ces idées stupides qui ne font que constater davantage la dure réalité des choses.

La seule chose qui la contrariait c’était juste de n’avoir pas su avant qu’ils partageraient la même suite, mais elle ne pouvait pas s’en prendre à lui, il avait l’air surpris. Même s’il aurait pu se renseigner, mais lui en vouloir ne changera en rien la situation. Ding. « Ça te dérange ? » demanda-t-elle en accentuant légèrement sur le « te ». Un sourire innocent se dessine sur son visage, et brille dans ses prunelles une malice grandissante au fur et à mesure qu’elle commence à comprendre les enjeux qu’ils pouvaient y avoir. Les portes de l’ascenseur s’ouvrent et elle n’attend pas qu’il lui réponde pour se retourner et avancer.

« J’espère qu’on aura droit à une chambre spacieuse. » Au fond à droite, c’était les instructions donné par la réceptionniste. Le seul truc, c’est qu’elle ne voyait le bout du couloir éclairé des lanternes. Labyrinthe.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

suprématie

DC : Zhao Baojin
Date d'inscription : 14/04/2013
Messages : 1289
Avatar : jay park
Pseudo : cateden

Emploi : éducateur à la protection judiciaire de la jeunesse

Bloc note :

MessageSujet: Re: « just come with me »   Dim 23 Juin - 16:44

just come with me.


« Et ? » avais-je été une fille dans une autre vie, et toi un homme ? Parce que ce genre de réaction était contre-nature. Comment pouvais-tu te ficher du fait que nous dormirons dans le même lit alors que cette même situation me révolte ? Je ne mis pas longtemps avant de comprendre la raison : pour moi, tu n'étais pas qu'une simple amie, et j'avais bien peur d'un soir te sauter dessus sans pouvoir me retenir, ou pire, parler durant mon sommeil, bouger et te prendre dans mes bras sans plus jamais te lâcher, sans plus jamais accepter de ne plus t'avoir entre mes bras. Définitivement, j'avais du être une fille dans une autre vie.

Je te regardais un moment avec la plus grande incompréhension, puis tu trouvas bon de m'expliquer, d'un ton qui me faisait clairement comprendre que j'étais le seul à qui ça gênait. « Ne t’en fais pas pour moi, je partage ma chambre avec Ryun. Que ce soit toi ou lui, ça revient au même non ? » Pourtant, ce n'était absolument pas une phrase qui me faisait aller mieux, ou qui faisait que d'un seul coup, je n'en avais plus rien à faire, comme si la situation était finalement tout à fait banale, exposée dans ce sens là. J'étais comme un frère pour toi, alors je t'avais juste souris. « si tu le dis. »

Et j'avais détourné la tête, regardant droit devant moi en attendant que les portes de l’ascenseur s'ouvre devant nous, prêt à quitter presque au pas de course cet endroit trop clos, les sacs déjà dans mes mains. « Ça te dérange ? » t'entendis-je dire, juste un peu avant que les portes ne s'ouvrent devant nous, mais tu n'attendis pas ma réponse, te contentant de te détourner de moi et d'avancer. Et c'était dommage, parce que pour une fois, j'allais vraiment te répondre. Mon léger sourire s’agrandit alors, et je te suivis. « J’espère qu’on aura droit à une chambre spacieuse. »

J'accélérais un peu pour me retrouver à ton niveau « Moi aussi, j'espère. Te supporter trois jours ça m'allait, mais deux nuits en plus, je sais pas si j'y arriverais. » Un sourire malicieux vint courber mes lèvres. J'avais dis la vérité, même si je savais que tu ne l’interpréterais pas dans le sens où je l'avais pensé. Tu penserais sûrement que je te charrie encore en te disant que tu étais insupportable, alors qu'en vérité, c'était simplement que j'avais des limites lorsque quelque chose te concernait. Mais n'en parlons plus, je me trouvais si féminine qu'une cigarette s'imposait. « J'espère qu'il y a aussi un balcon. »

Premier étage. Fond. Droite. Ce n'était pas bien compliqué comme instructions, et je souris en me lançant avec détermination dans le couloir, les yeux fixés sur les numéros accrochés sur les portes, tout en jetant des coups d’œil à celui accroché à la clé. Je m'arrêtais d'un coup, fixant une porte portant les mêmes numéros qu'il y avait sur la clé. « Je pense qu'on est arrivé » J'insérais la clé, mais n'arrivait pas à la tourner. Je réessayais plusieurs fois, avant de me tourner vers toi. « Ça ne marche pas » te dis-je, un peu dépité.

Je regardais à nouveau ma clé et la prote, et, je n'étais pas stupide tout de même, je savais identifier les chiffres, et aux dernières nouvelles, je n'étais pas atteint d'une maladie qui me ferait inverser l'ordre des chiffres ! Je regardais à ma gauche, et constatais que le couloir n'étais pas encore fini. « je crois que quelqu'un a fait une petite blague... » Je soupirais, passant tout les sacs dans une seule de mes mains pour pouvoir passer l'autre dans mes cheveux. « continuons. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Date d'inscription : 14/04/2013
Messages : 133
Avatar : Park Ji Yeon
Pseudo : xiujuan

Emploi : Gérante du Cat's Eyes & étudiante en commerce

Bloc note :

MessageSujet: Re: « just come with me »   Jeu 18 Juil - 12:29


« Moi aussi, j'espère. Te supporter trois jours ça m'allait, mais deux nuits en plus, je sais pas si j'y arriverais. » Ses pas ralentissent avant de finalement s’arrêter, elle virevolte vers lui, avec cette mine soudainement grincheuse, posant sa main sur l’épaule de ce dernier pour le pousser légèrement en arrière avant de s’exclamer « done>», Elle hausse un sourcil, bras croisés, elle avait tout l’air de lui faire la tronche. Elle se remémore cette fameuse conversation, d’ailleurs flouté et légèrement altéré, assombrissant davantage son visage, avant de sourire et de rire gaiement. Il faut savoir une chose à propos de Rian, elle ne peut être en colère bien longtemps, et sa rancune est souvent passagère. Surtout si on fait partie de ceux qu’elle chérit.

« Prépare toi à subir ma colère ~ ! » dit-elle d’une voix  caverneuse, faisant articuler ses doigts tels des pattes d’araignée. À vrai dire, elle n’avait encore aucune idée de ce qu’elle pourrait lui faire subir, aucune conspiration ou dessein machiavélique n’avait encore été monté dans son esprit. Elle avait juste oublié. « J'espère qu'il y a aussi un balcon. », tout de suite elle rétorque « pour enfumer la chambre et déclencher le détecteur de fumer ? » ces mots ne servaient qu’à dissimuler son inquiétude, elle aurait voulu lui dire d’arrêter mais tout était si compliqué avec lui, avec elle. Elle aurait souhaité que les frontières entre eux soit plus nettes, plus définies mais au lieu de ça, tout était vague, incertain. Alors elle ne savait pas sur quel pied danser avec lui de peur de lui marcher dessus, de le froisser. Cette sensation que tout ne tenait sur un fil l’effrayait plus que tout, même si ses mots ne traverseront jamais le seuil de ses lèvres, elle ne voulait pas le perdre. Définitivement. La seule chose dont elle était certaine

Il avance et elle le suit en trainant avec elle ses interrogations sans fin légitimes ou non. Elle manqua même de le percuter lorsque celui-ci s’arrêta devant la porte de leur chambre. « Je pense qu'on est arrivé », elle s’en réjouissait déjà, c’est là que leur vacance commençait, par une visite de la chambre. Plutôt impatiente, Rian regarde par-dessus l’épaule de son ami  mais quand il se tourna vers elle, elle fut si surprise qu’en reculant, elle se cogna la tête contre la porte en face de leur soi-disant chambre; le couloir était décidemment pas assez large. « Ça ne marche pas » dit-il tandis qu’elle se frottait vigoureusement la bosse fraichement apparu. « Aie… Réessaie pour voir ? » elle grimace, la douleur lui passera peut-être mais elle était si vive que la porte, les clefs, elle s’en fichait à cet instant précis. Elle se laisse glisser le long de la porte froide, dépitée, mauvaise porte et en bonus une bosse dont elle s’en serait passée. Ça commençait décidemment bien. « je crois que quelqu'un a fait une petite blague... Continuons », elle relève la tête, toujours accroupie, « continuons » répéta-t-elle plusieurs fois ce même mot, avant de regarder Jae Hwa, inclinant le visage vers la droite « Pour aller où ? Il ne doit pas y avoir deux de chambre portant le même numéro.  Quelle poisse. Retournons voir la réception. » Sur ces mots, elle se releva et saisit son sac qu’elle avait laissé tomber tantôt.  Et si on s'était trompé d'auberge ?


_________________
I don't wanna admit that we're not gonna fit no I'm not the type that you like; Why don't we just pretend; Lies don't wanna no don't wanna know; I can't let you go can't let you go; I just want it to be perfect, to believe it's all been worth the fight.
       Lies, don't wanna know, don't wanna know.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

suprématie

DC : Zhao Baojin
Date d'inscription : 14/04/2013
Messages : 1289
Avatar : jay park
Pseudo : cateden

Emploi : éducateur à la protection judiciaire de la jeunesse

Bloc note :

MessageSujet: Re: « just come with me »   Mar 23 Juil - 16:20

just come with me.


« Prépare toi à subir ma colère ~ ! » T'étais mignonne, même lorsque t'essayais de me faire peur. Je te regardais en souriant, pensant des choses que jamais je ne te dirais face à face, que de toute façon, tu n'aimerais pas entendre. Je changeais de sujet, ne voulant pas m'éterniser sur à quel point ta façon d'agir me fascinait, me questionnant sur la chambre que nous aurions tout les deux. Être coincé avec toi était déjà une torture, pas pour la raison que tu pensais d'ailleurs, alors j'espérais avoir un peu d'espace, d'endroit pour respirer, un balcon quoi, pour fumer en paix.

Tu avais d'ailleurs compris mes intentions, et cela m'arracha un nouveau sourire. Tu me connaissais bien, le contraire aurait été étonnant depuis toutes ces années que nous nous connaissons. Fumer était mon petit bonheur malsain, ma petit pause au delà de la réalité. Cela faisait des années, et jamais je n'avais pensé à arrêter, ne trouvant pas l'utilité, même si je savais que toi tu n'appréciais pas. Mais même si j'avais arrêté pour te faire plaisir, jamais je n'aurais pu te le dire. Ça ne t'aurais même pas intéressé, me pris-je à penser. Mon sourire se fana un peu, mais j'étais trop devant pour que tu ne le remarques.

Malgré tout mes essais, la porte ne voulait pas s'ouvrir. Tourné vers toi, je t'en fis la remarque, et tout ce que tu trouvas à me dire c'était de réessayer, comme si je n'aurais pas eu l'idée moi même. Mais t'écoutant sagement, je réessayais, mais la porte continuait à me résister. Je dus me rendre à l'évidence que la porte que j'étais en train de forcer n'était pas la bonne, et je soupirais en appuyant mon front contre elle. « Pour aller où ? Il ne doit pas y avoir deux de chambre portant le même numéro. Quelle poisse. Retournons voir la réception. »

Je voulais juste m'asseoir, me reposer. Faire quelque chose d'autre que marcher, rester debout ou conduire. J'étais là pour ça, après tout, et la réception allait m'entendre s'ils avaient osé nous tromper de cette façon. Un Jae Hwa de mauvaise humeur n'était jamais de bonne augure. Passant une main dans mes cheveux, j'attrapais doucement la tienne pour que tu me suives jusqu'à la réception, bien que ce fut toi qui eut l'idée. Il fallait redescendre, se perdre dans les longs couloirs pour retrouver l'endroit où je pourrais gueuler contre le réceptionniste.

Ma main lâcha la tienne lorsque je me rendis compte de mon geste, n'osant pas te porter un seul regard. Te laissant sur place, je me dirigeais vers l'accueil. « C'est pas la bonne clé, ou c'est pas la bonne porte. » me contentais-je de dire, n'ayant pas envie de m'épuiser à trop parler, la clé pendouillant au bout de mon doigt face à ses yeux pour qu'il voit bien ce qu'il m'avait filé. Il ne broncha pas, pas désolé pour un sous, et prit seulement ma clé en soufflant un ' ah ouais ' qui eut le don de m'énerver.

Je me tournais vers toi pour me calmer, ne voulant pas me précipiter derrière le comptoir pour le mettre à terre - la caféine, le sucre, le manque de tabac me rendait parfois si violent -, jusqu'à ce qu'il se décide à me tendre une nouvelle clé, rajoutant : « C'est au deuxième étage, tout au début à gauche. » Je le regardais, sceptique, avant de revenir vers toi. « Il vient de me dire deuxième étage, mais il nous avait pas dit au premier avant ? » Ce gars devait me détester, et me faire tourner en bourrique exprès.

« Si il m'a pas donné la bonne clé, ni les bonnes indications, je défonce toutes les portes. » te soufflais-je, énervé et boudeur à la fois. J'en avais marre moi, d'avoir fait tout ce chemin pour ne pas pouvoir en profiter dès le début, et aussi j'étais énervé pour toi, déjà que je t'avais forcé à venir, tu ne pouvais même pas être tranquille.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « just come with me »   

Revenir en haut Aller en bas
 

« just come with me »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
veneficia felis :: 
aux alentours
 :: Le mont Jilak :: La source d'eau chaude
-